Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le FBI a interrogé un oligarque russe sur un paiement à l'avocat de Trump


L'homme d'affaires russe Viktor Vekselberg le mardi 31 mai 2016.

Des agents du FBI enquêtant sur l'ingérence de Moscou dans la présidentielle américaine de 2016 ont interrogé un oligarque russe à propos de centaines de milliers de dollars versés à l'avocat personnel de Donald Trump, selon des médias américains.

Il s'agit de Viktor Vekselberg, patron du groupe russe Renova, a affirmé CNN mardi. Ce dernier figure sur une liste de sept oligarques proches du Kremlin sanctionnés début avril par Washington, qui les accuse notamment d'avoir participé aux "attaques" de Moscou contre "les démocraties occidentales".

Son cousin, Andrew Intrater, à la tête de la branche américaine de Renova (Columbus Nova), a également été interrogé par la police fédérale américaine, toujours selon la chaîne américaine.

Les versements ont été effectués après l'élection remportée par le milliardaire américain en novembre 2016. Michael Cohen fait l'objet d'une enquête fédérale. Il était encore jusqu'à récemment l'avocat personnel de Donald Trump.

Mardi également, l'avocat de l'actrice de films X Stormy Daniels, Michael Avenatti, a publié un rapport de son cabinet affirmant que M. Vekselberg et son cousin avaient versé "environ 500.000 dollars" à Michael Cohen en huit paiements.

"De façon inexpliquée, M. Cohen a accepté ces versements alors qu'il était l'avocat personnel du président", est-il écrit dans le rapport Avenatti.

Le New York Times et NBC News ont indiqué de leur côté avoir consulté des documents financiers confirmant les affirmations de M. Avenatti.

L'actrice Stormy Daniels, Stephanie Clifford de son vrai nom, a touché 130.000 dollars, versés par M. Cohen, en échange de son silence sur une supposée liaison avec Donald Trump il y a plus de dix ans. Ce versement avait été effectué à travers un cabinet de conseil, Essential Consultants, créé par Michael Cohen.

Plusieurs grands groupes ont également fait appel à ce même cabinet.

L'opérateur de télécoms AT&T, qui rencontre l'opposition de l'administration Trump pour sa fusion avec Time Warner, a ainsi indiqué mardi avoir versé de l'argent à Essential Consultants.

La prestation grassement rémunérée par AT&T visait à avoir un "aperçu" de l'intérieur afin d'avoir une idée sur le fonctionnement de la nouvelle administration, a précisé l'opérateur de télécoms, sans indiquer le montant des versements effectués.

"Essential Consultants était une firme parmi les nombreuses que nous avons embauchées début 2017 pour nous fournir des idées pour comprendre la nouvelle administration", a indiqué à l'AFP une porte-parole par courriel. "Ils n'ont fait ni du conseil juridique ni du lobbying pour nous et leur contrat a été terminé en décembre 2017", a-t-elle ajouté.

AT&T est actuellement en procès avec le ministère américain de la Justice, qui s'oppose à sa fusion avec le groupe de médias Time Warner (HBO, studio Warner Bros, chaîne de télévision CNN) en dépit du fait que les deux entreprises ne sont pas directement concurrentes.

Le laboratoire pharmaceutique suisse Novartis a également sollicité les services du cabinet de Michael Cohen, selon le New York Times.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG