Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sénégal

Le déplacement en voiture à Dakar, relève d’une gageure

Les automobilistes sont souvent coincés dans les embouteillages, le 7 novembre 2019. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Au Sénégal, les autorités ont récemment lancé le bus rapide transit pour désengorger la capitale sujette à des files ininterrompus de voiture.

Les embouteillages à Dakar sont devenus un casse-tête pour les automobilistes et les populations qui ont du mal à se déplacer pour leurs activités quotidiennes. Des désagréments que Mamadou Sall subit chaque jour dans des conditions qu'il dénonce.

Déplacement en voiture à Dakar, relève d’une gageure
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:29 0:00


Pour lui, l'occupation anarchique des voies publiques cause les embouteillages "des marchands ambulants jusqu'aux automobilistes".

Ce chef de famille dit n'épargner personne car c'est tous les Sénégalais qui "devraient veiller à l'ordre normal des choses. Il doit avoir des leçons de civisme peut être et après une surveillance de la police."

Les automobilistes sont les plus touchés par ce phénomène car ils restent coincés dans les embouteillages pendant des heures. Et au-delà de l'aspect économique, ces derniers craignent pour leur santé. Mame Matar Seck est dans la circulation de 8 heures jusqu’à 23 heures.

Pour ce chauffeur, la pollution est également un aspect qu'il ne faut pas négliger. "Il y a des cars qui sont vétustes qui sortent de la fumée que nous inhalons, on respire ça et ça peut nous donner des maladies. On ne sait plus à quel saint se vouer et on craint même d'attraper des maladies dans ces conditions".

Le médecin généraliste Sidi Ababacar Tall estime que les zones urbaines sont les plus touchées à cause du taux de pollution élevée à cause des particules qui sont retrouvées en grande quantité dans les zones urbaines.

C'est entre autres "le dioxyde de carbone communément appelé gaz carbonique, le monoxyde de carbone ou les particules fines". Si l'on se fie au médecin, ces particules peuvent être à l'origine "d'affection cardio-respiratoire sur une longue exposition".

Il signale également que les sujets les plus touchés sont les porteurs d'affection chronique car "la pollution de l'air constitue un motif d'exacerbation de leur tableau".

Les travaux routiers inachevés et certains dysfonctionnements dans la gestion urbaine sont les principales causes des embouteillages dans la capitale sénégalaise c'est du moins l'avis du Cartographe Mamadou Farba Sy.
L'expert affirme que le gouvernement fait des efforts et augmente les routes.

"Il y a aussi pas mal d'autoponts qui sont en train d'être construit mais le seul problème aussi c'est que ce n’est pas encore terminés ils sont toujours en travaux".

Face aux embouteillages qui prennent de plus en plus d'ampleur à Dakar, les autorités ont annoncé la mise en place de plusieurs projets d'aménagements routiers.

La construction d'une vingtaine d'autoponts est d'ailleurs en cours dans la capitale sénégalaise. Le président Macky Sall a également lancé les travaux du Bus Rapide Transit qui a pour objectif principal de faciliter la mobilité urbaine dans Dakar et sa banlieue pour un coût global d'environ 300 milliards de francs CFA.

Toutes les actualités

L'Afrique subsaharienne désarmée face au nouveau coronavirus

L'Afrique subsaharienne désarmée face au nouveau coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:56 0:00

Coronavirus: le Sénégal revoit sa réponse, un mois après son premier cas

Coronavirus: le Sénégal revoit sa réponse, un mois après son premier cas
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Distanciation sociale oblige, Dakar observe sans fanfare les 60 ans d'indépendance du #Sénégal

Distanciation sociale oblige, Dakar observe sans fanfare les 60 ans d'indépendance du #Sénégal
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:08 0:00

Tel un carton jaune, la mort de Pape Diouf interpelle les Sénégalais sur le Covid-19

Pape Diouf répond aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse à Marseille, le 20 novembre 2014. (Photo: REUTERS/Jean-Paul Pelissier)

Pape Diouf, dont le succès au sein de l'élite du football a inspiré des millions de personnes, a une dernière fois captivé l'attention de ses concitoyens.

Le Sénégal a enregistré son premier décès lié au coronavirus: Pape Diouf, ancien président de l'Olympique de Marseille. La disparition de cette figure très appréciée du grand public plonge les Sénégalais entre tristesse et prise de conscience sur la dangerosité du Covid-19.

De Pape Diouf, les Sénégalais retiennent un homme qui a su se frayer un chemin dans un univers où peu d'Africains ont jusqu'alors évolué.

Pour Mame Matar Seck, Pape Diouf est une "référence pour tout jeune sénégalais et africain" car il est parti de peu pour "atteindre les sommets".

Ce jeune de la banlieue de Dakar estime que l'ancien haut cadre du football a excellé "dans le monde sportif qui est un monde de prédateur" et a su s’imposer comme "un bon agent de joueurs, un manager, jusqu’à devenir un président de club".

Ce que les Sénégalais retiennent de Pape Diouf
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:06 0:00


Au-delà des jeunes qui le considèrent comme leur idole, Pape Diouf était beaucoup admiré par les autres franges de la population.

Pape Sogui Diarra, commandant de gendarmerie à la retraite, estime que c'est une perte qui a touché chaque Sénégalais. "Quand il y a mort d’homme vraiment on ressent ça au plus profond de nous d’autant plus que ça concerne une personne emblématique qui est Pape Diouf", explique le vieil homme.

Avant d'ajouter avec fatalisme "ainsi va la vie, de Dieu nous venons et à Dieu nous retournons".

Selon cet ancien commandant de gendarmerie, le fait même que Diouf soit la première victime du pays devrait interpeller sur le sérieux de la pandémie. Il faut non seulement accepter ce qui est arrivé, mais aussi "en tirer des considérations."

Des considérations et des conclusions qui doivent permettre aux Sénégalais de prendre conscience du danger que représente le Covid-19. Le décès de Pape Diouf sonne déjà comme une piqûre de rappel pour les plus sceptiques.

Un fan déplore "une immense perte" après la mort de Pape Diouf
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:17 0:00

Pour Assane Djiba, cela va motiver les gens à se "préserver" contre le coronavirus car c'est une "maladie vraiment mortelle". Il espère que ceux qui croient que c'est "des blagues ou des intox" vont revenir à la raison.

Beaucoup de Sénégalais sont peinés par la disparition de Pape Diouf, une figure emblématique du sport.

Certains pensent qu'une personnalité comme lui soit le premier décès lié au Covid-19 va pousser les Sénégalais à faire plus attention et mieux prendre au sérieux cette pandémie qui frappe durement le monde.

La prise de conscience de la réalité du coronavirus qui découle de la disparition de Pape Diouf est donc l'acte final d'un vécu fort édifiant.

Sa portée s'inscrit bien au-delà du Sénégal.

Dans une tribune empreinte d'émotion, l'ancienne superstar des Black Stars du Ghana, Abedi Pele, a attribué son propre succès à Pape Diouf. "Pape a ouvert une porte et mis la barre très haut. Nous devons tous émuler son exemple", a-t-il écrit sur le site de nos confrères de la British Broadcasting Corporation.

Un fan déplore "une immense perte" après la mort de Pape Diouf

Un fan déplore "une immense perte" après la mort de Pape Diouf
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:17 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG