Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Le chef de la diplomatie nord-coréenne en Iran

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, à New York, le 24 avril 2018.

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong Ho, a rencontré mardi à Téhéran son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, le jour même du rétablissement des sanctions américaines contre l'Iran.

M. Zarif a accueilli M. Ri et sa délégation au ministère des Affaires étrangères mais aucune déclaration n'a été faite à la presse. Lors de sa visite de deux jours, le ministre nord-coréen doit rencontrer mercredi le président Hassan Rohani.

Selon l'agence de presse iranienne Fars, les deux ministres ont "examiné les relations bilatérales et les questions régionales au Proche-Orient".

>> Lire aussi : Le Congrès américain approuve le budget 2019 du Pentagone​

Cette visite intervient le jour du rétablissement par les Etats-Unis de sévères sanctions économiques contre l'Iran, après le retrait en mai du président Donald Trump de l'accord sur le nucléaire iranien, conclu en 2015 entre Téhéran et les grandes puissances.

Les Etats-Unis poussent Pyongyang à abandonner ses capacités nucléaires après que M. Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un se sont engagés à "dénucléariser la péninsule coréenne" lors d'une rencontre historique en juin.

Des experts de l'ONU avaient exprimé leur inquiétude quant à une collaboration militaire entre l'Iran et la Corée du Nord dans le passé. Dans un rapport publié en 2017, ils avaient souligné la présence de trafiquants d'armes nord-coréens vivant à Téhéran et des similitudes dans les conceptions de missiles dans les deux pays.

>> Lire aussi : Trump et l'Iran s'interpellent à coup de tweets menaçants

Une délégation nord-coréenne a également assisté à l'investiture du président Hassan Rohani en août 2017.

Avec AFP

Toutes les actualités

Coronavirus: les Etats-Unis, pays le plus touché, promettent un vaccin gratuit

Coronavirus: les Etats-Unis, pays le plus touché, promettent un vaccin gratuit
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Israël normalise ses relations avec les Emirats arabes unis

Israël normalise ses relations avec les Emirats arabes unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Coronavirus: 20,6 millions de cas et plus de 750 000 décès

Coronavirus: 20,6 millions de cas et plus de 750 000 décès
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Israël signe un accord de paix avec les Emirats arabes unis

Le ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à l'occasion de la remise à l'armée de l'air israélienne du système d'interception David's Sling ("Fronde de David"), le 2 avril 2017.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu s’est félicité, jeudi, de la normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats arabes unis. Pour lui, une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe. 

M. Netanyahu a déclaré, lors d'une allocution télévisée, avoir eu une discussion trilatérale avec le président américain Donald Trump et le cheikh émirati Ben Zayed. Les trois hommes ont convenu d'un accord de paix complet avec des échanges d'ambassadeurs et des échanges commerciaux y compris des vols directs entre Abou Dhabi et Tel-Aviv".

"Les Emirats vont investir des sommes importantes en Israël. Il s'agit d'une ouverture pour la paix dans la région", a affirmé le Premier ministre israélien, se félicitant de ce troisième accord de paix avec un pays arabe, après l'Egypte et la Jordanie.

La normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats faisait partie du plan Trump pour le Proche-Orient; qui prévoyait aussi l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies juives en Cisjordanie occupée, un projet décrié par les Palestiniens et plusieurs pays européens et ceux de la région.

Cette normalisation aura pour effet de "reporter" les projets israéliens d'annexion, a dit M. Netanyahu qui affirme n'avoir pas "renoncé" à cette option.

Pour le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, la normalisation des relations entre Abou Dhabi et Tel-Aviv "ne sert pas la cause palestinienne" et constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation" par l'Etat hébreu.

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG