Liens d'accessibilité

Le chef de l'opposition zambienne transféré dans une prison de haute sécurité


Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema, janvier 2015.

Hakainde Hichilema, chef de l'opposition zambienne, accusé de trahison et incarcéré depuis près de deux mois, a été transféré de sa prison de Lusaka vers un centre de détention de haute sécurité.

"Nous pouvons confirmer que nous avons été transférés à la prison de haute sécurité de Mukobeko à Kabwe (centre). Nous ne savons pas ce qu'il se passe", a précisé le texte.

"Il a été emmené avec ses coaccusés vers l'aéroport et s'est envolé vers une destination inconnue. Il a été sorti de force de la prison de Lusaka", pestait plus tôt dans la journée son avocat Jack Mwiimbu, qui a jugé ce transfert illégal.

Hakainde Hichilema, 55 ans, avait été arrêté début avril et inculpé de "trahison" pour avoir entravé le déplacement du convoi du chef de l'Etat, son rival Edgar Lungu.

Il doit être jugé par un tribunal à une date encore inconnue. En attendant, il doit rester incarcéré, l'accusation de trahison n'étant pas passible de libération sous caution en Zambie.

Le dirigeant du Parti uni pour le développement national (UPND) assure être victime de persécutions politiques de la part du pouvoir, qui, selon lui, veut lui faire payer son refus de reconnaître la victoire de son rival à la présidentielle d'août 2016.

Opposant historique en Zambie, battu cinq fois à la présidentielle, Hakainde Hichilema est passé très près de remporter les élections en août dernier, en échouant de seulement 100.000 voix (2,5%) face à Edgar Lungu.

Il continue de contester ces résultats, arguant de fraudes, malgré leur validation par la Cour constitutionnelle.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG