Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Barça gagne dans la douleur avant Chelsea


Le FC Barcelone a difficilement battu Eibar (2-0) au championnat d'Espagne, samedi 17 février 2018. (Twitter/FC barcelone)

La victoire et puis c'est tout! En souffrance à onze contre dix, le FC Barcelone a difficilement battu Eibar (2-0) samedi, reprenant malgré tout sa progression en tête du Championnat d'Espagne à trois jours de son choc européen mardi contre Chelsea.

Un but de Luis Suarez bien lancé dans l'espace (16e) puis un tir opportuniste de Jordi Alba sur un ballon repoussé (88e) ont permis au leader de Liga de s'imposer contre le cours du jeu lors de cette 24e journée. Et Eibar pourra déplorer l'exclusion sévère de l'ailier Fabian Orellana (67e), puis celle de l'entraîneur José Luis Mendilibar pour protestation (69e).

"C'était un bon test avant la Ligue des champions. Nous avons dû souffrir beaucoup", a reconnu l'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde.

>> Lire aussi : McGuane signe au Barça

Au passage, le club blaugrana égale la meilleure série d'invincibilité de son histoire en Liga, les 31 matches d'affilée enchaînés par le Barça de Pep Guardiola en 2010-2011: les sept dernières journées de 2016-2017, avec Luis Enrique sur le banc, puis les 24 premières journées d'Ernesto Valverde cette saison.

Barcelone (1er, 62 pts), qui restait sur deux matches nuls consécutifs en Liga, reprend provisoirement dix longueurs d'avance sur son dauphin, l'Atlético Madrid (2e, 52 pts), opposé à l'Athletic Bilbao dimanche.

Samedi soir, Valence CF a consolidé sa 3e place (46 pts) après son succès 2 à 1 à Malaga grâce à des buts du Français Francis Coquelin (80e) et de Nico Pareja sur pénalty (85e) dans les dix dernières minutes. Malaga menait 1-0 depuis la 27e minute (but de Ideye).

Séville (5e, 39 pts), de son côté, a gagné à Las Palmas (2-1) avec quelques frayeurs en fin de match, histoire de bien préparer également son grand défi en Ligue des champions mercredi contre Manchester United.

- La doublette Messi-Suarez -

Peut-être que les huitièmes de finale de C1 étaient déjà dans les têtes sévillanes et barcelonaises... Mais que ce fut difficile pour les Catalans, pris à la gorge dans le modeste stade d'Ipurua (7.000 places)!

Décomplexé, Eibar a mis sous pression le Barça et l'a contraint de jouer à contre-emploi, recroquevillé devant sa cage et procédant en contre.

Le Chilien Orellana a d'ailleurs eu deux belles occasions de marquer en première période (6e, 19e), la seconde s'écrasant sur la transversale de Marc-André ter Stegen.

>> Lire aussi : Messi juge le FC Barcelone "sur la bonne voie" vers un triplé

Mais le Barça dispose peut-être de la meilleure doublette offensive de Liga avec Lionel Messi (20 buts) et Luis Suarez (17 buts).

Plusieurs fois, l'Argentin a trouvé dans l'espace son compère uruguayen. Et par trois fois, Suarez a réussi à effacer le gardien en face-à-face: d'abord, sa remise vers Jordi Alba a débouché sur un tir contré du latéral (6e). Ensuite, Suarez a dribblé le portier et ouvert la marque dans le but vide (16e).

- Exclusion sévère -

Enfin, l'Uruguayen a servi Messi, dont la frappe a heurté le poteau (37e), soit la 15e fois cette saison que "La Puce" trouve le montant en Liga!

Le but de Luis Suarez n'a pas découragé Eibar, de plus en plus menaçant au début de la seconde période.

Mais voici venir la polémique du week-end en Espagne: à la 67e minute, Orellana a écopé d'un second carton jaune sévère pour s'être débarrassé du ballon en signe d'énervement. Stupeur et colère dans le camp d'Eibar, au point que l'entraîneur José Luis Mendilibar a, à son tour, été exclu pour protestation (69e).

Même à dix contre onze, les "Armeros" n'ont pas désarmé, sans parvenir à trouver la faille. Et après une parade du gardien Marko Dmitrovic devant Messi, plus passeur que finisseur samedi, Alba avait bien suivi et a plié le match à la 88e minute.

Vu le petit budget d'Eibar, au moins dix fois inférieur à son adversaire, la performance n'est pas glorieuse pour le Barça, qui alignait d'ailleurs un onze de gala, même sans Philippe Coutinho (entré à la 63e) et Ousmane Dembélé (non utilisé).

Mais le technicien blaugrana pourra aussi se rassurer en constatant que son équipe a repris sa marche en avant, en sachant être efficace et solide.

"Cela ne me préoccupe pas beaucoup. Notre objectif était de retrouver la victoire après deux matches nuls", a souligné Valverde. "L'objectif est atteint, et mardi, ce sera une autre histoire."

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG