Liens d'accessibilité

Lassés des critiques, les arbitres portugais lancent un ultimatum


Dani Alves de la Juventus, premier plan, marque le deuxième but de son équipe lors du match de la 16e journée de la Ligue des champions entre le FC Porto et la Juventus au stade Dragao de Porto, au Portugal, 22 février 2017. (AP Photo/Paulo Duarte)

En dépit d'une menace de grève des arbitres, la 11e journée du Championnat du Portugal de football devait débuter vendredi comme prévu, mais les hommes au sifflet ont lancé un ultimatum aux clubs pour qu'ils cessent de les critiquer.

Si leurs revendications ne sont pas accueillies, l'"indisponibilité" des arbitres de première catégorie "sera effective" dans un délai de vingt jours, ont-ils indiqué dans un communiqué transmis à l'AFP par l'Association portugaise d'arbitres de football (APAF).

D'ici là, ils demandent notamment aux clubs et à leurs représentants de s'abstenir de faire "des insinuations mettant en cause l'honneur des arbitres", en les accusant de "commettre des erreurs de façon intentionnelle" ou de "porter préjudice toujours au même club".

Les arbitres défendent également la création d'une entité régulatrice chargée de "sanctionner ceux qui ne respectent pas les normes éthiques et disciplinaires".

"Les arbitres resteront, comme toujours, sensibles aux appels au bon sens. Mais ils ne sont plus disposés à être les seuls agents de l'univers du football professionnel à faire preuve de bon sens", ont-ils souligné.

En octobre, ils avaient déjà menacé de boycotter des matches de Coupe de la Ligue, avant de se raviser.

Malgré l'introduction cette saison de l'assistance-vidéo à l'arbitrage, l'actualité sportive portugaise reste marquée par d'incessantes polémiques autour des décisions impliquant les trois grands clubs portugais: Benfica, Porto et Sporting.


Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG