Liens d'accessibilité

La Suède se félicite des expulsions d'adolescents marocains


Le ministre de la Justice et des Migration, Morgan Johansson, 5 novembre 2015.

Le gouvernement suédois recourt à un accord qui exige de Rabat d'accepter le retour de ses ressortissants expulsés.

Stockholm s'est félicitée vendredi de l'accélération des expulsions d'adolescents marocains en situation irrégulière, grâce à l'application d'un accord qui exige de Rabat d'accepter leur retour.

"Le travail du gouvernement donne des résultats. Le Maroc reprend davantage ses ressortissants venus en Suède sans autorisation de séjour", a écrit sur Twitter le ministre de la Justice et des Migration, Morgan Johansson.

La Suède estime qu'environ 800 jeunes, voire très jeunes Nord-Africains, essentiellement des Marocains, vivent sans papiers dans ses grandes villes, principalement Stockholm et Göteborg.

D'après le ministre, interrogé par l'agence de presse TT, après avoir pu en expulser seulement huit en 2015, la Suède en a renvoyé 35 en 2016, et 82 sur les cinq premiers mois de 2017.

Ces jeunes Maghrébins, souvent appelés en Suède "enfants de la rue marocains", évoluent en marge de la société, sans véritables perspectives d'intégration, en comptant sur la solidarité de compatriotes ou divers expédients, voire le produit de délits.

D'après la police et les services sociaux, leur grande précarité les rend vulnérables aux réseaux de criminalité organisée, qui peuvent les utiliser comme petites mains ou les soumettre à la prostitution.

Mais les quelques jeunes clandestins interrogés par les médias suédois ont dit qu'ils préféraient vivre dans ces conditions, avec un espoir même très mince de s'installer en Europe, que dans la misère au Maroc.

"Je mourrais plutôt ici en Suède que là-bas au Maroc sous les yeux de ma mère", disait par exemple Omar, 18 ans, issu d'une famille pauvre de Casablanca, au quotidien ETC en septembre dernier.

En mai 2016, les gouvernements suédois et marocain avaient signé un accord pour que le Maroc accepte ses ressortissants même dépourvus de papiers d'identité. Ils n'avaient pas révélé si la Suède avait fait une quelconque concession en échange.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG