Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Crimes/enquêtes

La police fait libérer une centaine de personnes kidnappées au Nigeria

Un officier de police garde des filles qui ont été enlevées d'un pensionnat dans l'État de Zamfara, au nord-ouest du Nigeria, après leur libération, le 2 mars 2021.

Les autorités nigérianes ont obtenu la libération de 100 personnes, dont des femmes, des enfants et des mères allaitantes, qui avaient été enlevées dans leur village du nord-ouest du Nigeria il y a plus d'un mois, a déclaré un porte-parole de la police locale.

Le Nigeria est confronté à une augmentation des vols à main armée et des enlèvements contre rançon, principalement dans les États du nord-ouest du pays, où les forces de sécurité, peu déployées, ont du mal à contenir l'augmentation des bandes armées, communément appelées "bandits".

Enlèvements contre rançon, une pratique courante au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:00 0:00


Les captifs libérés avaient été enlevés le 8 juin dans le village de Manawa, dans l'État de Zamfara, a déclaré Mohammed Shehu, porte-parole de la police de cet État, dans un communiqué transmis à Reuters mercredi.

Il a ajouté que leur libération avait été obtenue "sans aucun gain financier ou matériel".

"Ils seront soumis à un contrôle médical et à un débriefing avant d'être réunis avec leurs familles respectives", a ajouté le communiqué.

Un business qui tourne

Alors que le nord-est du Nigeria est confronté depuis une décennie à l'insécurité, notamment aux attaques de militants islamistes dont Boko Haram, allié de l'État islamique, la vague actuelle d'enlèvements est principalement motivée par des raisons financières.

Le cabinet de conseil SBM Intelligence, basé à Lagos, estime que les ravisseurs ont enlevé 2 371 personnes au Nigeria au cours du premier semestre de cette année, exigeant des rançons pour un montant total de 10 milliards de nairas, soit environ 24 millions de dollars.

La plupart de ces personnes ont été enlevées dans les États septentrionaux de Zamfara, Kaduna et Niger. La SBM a déclaré qu'elle ne pouvait pas évaluer avec précision le montant des rançons versées.

Plus de 200 lycéens ainsi que des dizaines d'autres personnes enlevées lors de raids sont toujours retenus en captivité.

Toutes les actualités

Sanctions américaines contre de hauts responsables libériens

Sanctions américaines contre de hauts responsables libériens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

Perquisition au domicile de Trump: une dérive autoritaire, selon les républicains

Perquisition au domicile de Trump: une dérive autoritaire, selon les républicains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:17 0:00

Benjamin Mendy présenté comme un "prédateur" à son procès pour viols 

Benjamin Mendy arrive à Chester Crown Court pour son procès pour le viol et l'agression présumés, Angleterre, le 15 août 2022.

Jugé pour viols en Angleterre, le champion du monde de football Benjamin Mendy a été présenté lundi par l'accusation comme un "prédateur" ayant abusé de victimes "vulnérables, terrifiées et isolées".

Âgé de 28 ans, le défenseur français, suspendu depuis un an par Manchester City, comparaît à Chester, dans le nord de l'Angleterre, pour huit viols, une tentative de viol et une agression sexuelle contre sept femmes.

Il nie les dix chefs d'accusation qui concernent des faits qui se seraient déroulés entre octobre 2018 et août 2021 à son domicile de Prestbury, dans le Cheshire. Il risque la prison à perpétuité.

Benjamin Mendy est jugé au côté d'un autre homme, Louis Saha Matturie -sans rapport avec l'ancien footballeur Louis Saha- poursuivi pour huit viols et quatre agressions sexuelles sur huit femmes entre juillet 2012 et août 2021. Il a également plaidé non coupable.

Après deux premières journées de procès consacrées au choix des jurés et à l'organisation des audiences, le tribunal est rentré dans le vif du sujet lundi avec le début de l'exposé de l'accusation.

"L'affaire est simple", a dit le procureur Timothy Cray aux jurés. "Ça n'a pas grand chose à voir avec le football. C'est en effet un autre chapitre d'une histoire très vieille: des hommes qui violent et agressent des femmes car ils pensent qu'ils ont le pouvoir et parce qu'ils pensent qu'ils s'en tireront sans conséquences."

Il a qualifié les deux accusés de "prédateurs prêts à commettre de graves abus sexuels" sur des victimes plus jeunes, "vulnérables, terrifiées et isolées", soulignant que le téléphone de certaines femmes avait pu être confisqué quand elles se rendaient au domicile du joueur.

D'autres victimes ont également rapporté avoir eu l'impression d'être enfermées dans des chambres, a ajouté le procureur.

- "Qui avait le pouvoir?" -

"Demandez vous", a-t-il interpellé les jurés: "qui avait le pouvoir et le contrôle dans les situations qu'ont vécues ces femmes?"

M. Cray a également mis en lumière les liens entre M. Mendy et M. Saha, jusque-là assez flous. M. Saha, ami de Mendy, était ainsi chargé de "trouver des jeunes femmes et créer des situations où elles pouvaient être violées et agressées sexuellement".

A l'époque, Mendy connait "une période de succès et jouit d'une vie de privilégié". "Les portes des restaurants et des boites de nuit lui étaient ouvertes, les gens voulaient être avec lui" et "Saha faisait partie de ce monde, en contactant les filles, en les appelant", a détaillé l'accusation.

Selon le procureur, les accusés "savaient très bien ce qu'ils étaient en train de faire" et étaient "prêts à franchir la limite" du consentement "encore et encore".

"A notre époque, plus personne ne peut ignorer que +non+ signifie +non+", a rappelé M. Cray, que vous soyez "au bar, en tenue de soirée ou au domicile d'un footballeur".

Le procès très médiatisé qui se déroule à la Crown Court de Chester, au sud-ouest de Manchester, devrait durer plus de trois mois.

Vainqueur de la Coupe du monde 2018 avec l'équipe de France, où il jouait le rôle de bon camarade à défaut d'en être un joueur-clé, Benjamin Mendy a passé plus de quatre mois, d'août 2021 à janvier 2022, en détention provisoire.

Libéré début janvier, il avait été placé sous contrôle judiciaire dans l'attente de son procès.

Formé au Havre, révélé à Marseille et passé une saison par Monaco, BenjaminMendy était devenu le défenseur le plus cher de l'histoire en 2017 quand les Citizens avaient déboursé 52 millions de livres (environ 61,4 millions d'euros au cours actuel) pour s'attacher ses services.

Les familles des soldats ivoiriens arrêtés au Mali exigent leur libération

Les familles des soldats ivoiriens arrêtés au Mali exigent leur libération
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:12 0:00

La justice malienne a confirmé officiellement ce lundi que les 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako le 10 juillet dernier ont été inculpés pour "tentative d'atteinte à la sûreté de l’État". Les proches de ces 49 soldats ivoiriens sont descendus dans les rues pour exiger leur libération.

Au moins 41 morts suite à un incendie dans une église égyptienne

Un prêtre copte, les forces de sécurité et des résidents se rassemblent devant l'église d'Abu Sifin, le 14 août 2022, après un incendie meurtrier.

Au Caire, où des millions d'Egyptiens vivent dans des quartiers informels, les incendies accidentels ne sont pas rares. Une enquête a été ouverte.

Un incendie déclenché dimanche au beau milieu d'une messe dans une église d'un quartier populaire du Caire a fait 41 morts, endeuillant la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient avec 10 à 15 des 103 millions d'Egyptiens.

"Le climatiseur d'une salle de classe au deuxième étage du bâtiment où se trouve l'église est tombé en panne et a dégagé une grande quantité de fumée, qui a été la cause principale des blessures et des décès", explique le ministère de l'Intérieur.

L'église Abou Sifine --nommée d'après le saint Mercure de Césarée, révéré par les Coptes-- est en effet coincée dans une ruelle étroite du quartier populaire d'Imbaba.

L'un des camions de pompiers qui s'y activait dimanche encombrait d'ailleurs quasiment toute la largeur de la rue de ce secteur densément peuplé de la rive gauche du Nil.

L'église est au rez-de-chaussée d'un immeuble, séparé d'à peine quelques mètres par un vis-à-vis, surmonté d'une croix et abritant également un centre de services sociaux, a constaté un photographe de l'AFP sur place.

"Chercher les enfants"

Pour Reda Ahmed, habitant du quartier et voisin de l'église, "les voisins se sont organisés pour aller chercher les enfants".

Mais, a-t-il encore raconté à l'AFP, "ceux qui revenaient ne pouvaient plus y retourner car l'incendie était trop important". Le feu a été plus tard maîtrisé, selon les autorités.

Un peu plus loin, le père Farid Fahmy, religieux officiant à l'église voisine de Mar Yemina, affirme que "le feu est parti en raison d'un générateur qui s'est mis en route après une coupure d’électricité et a subi une surcharge".

Le parquet a annoncé avoir ouvert une enquête et envoyé sur place une équipe, tandis que le ministère de la Santé a indiqué avoir dépêché plusieurs dizaines d'ambulances.

Car très rapidement, le président Abdel Fattah al-Sissi a annoncé avoir "mobilisé l'ensemble des services de l'Etat pour que toutes les mesures soient prises".

M. Sissi a également annoncé avoir "présenté ses condoléances par téléphone" au pape copte Tawadros II, à la tête de la communauté chrétienne d'Egypte depuis 2012.

Depuis lors, l'église copte orthodoxe s'est affichée davantage sur la scène politique, sous la direction de Tawadros II, partisan proclamé de M. Sissi, premier président d'Egypte à assister chaque année à la messe de Noël copte alors que ses prédécesseurs dépêchaient des représentants.

Dans la mégalopole tentaculaire du Caire, où des millions d'Egyptiens vivent dans des quartiers informels, les incendies accidentels ne sont pas rares. Plus généralement, l'Egypte, dotée d'infrastructures vétustes et mal entretenues, connaît régulièrement des incendies meurtriers dans ses différentes provinces.

Une autre église lundi

Lundi déjà, une église avait pris feu à Heliopolis, quartier cossu de l'est du Caire, sans faire de morts ou de blessés.

En mars 2021, au moins 20 personnes avaient péri dans l'incendie d'une usine textile dans la banlieue est du Caire. En 2020, deux incendies dans des hôpitaux avaient coûté la vie à quatorze patients atteints du Covid-19.

Bien que nombreux, les Coptes s'estiment tenus à l'écart de nombreux postes dans la fonction publique et déplorent une législation très contraignante pour la construction des églises et beaucoup plus libérale pour les mosquées.

Le sujet est sensible et le militant copte des droits humains Patrick Zaki a récemment passé 22 mois en détention pour "diffusion de fausses informations" à cause d'un article dénonçant des violations des droits des chrétiens en Egypte.

Les Coptes ont subi les représailles d'islamistes, notamment après le renversement par M. Sissi en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi, avec des églises, des écoles et des maisons incendiées.

M. Sissi a récemment nommé pour la première fois de l'histoire un juge copte à la tête de la Cour constitutionnelle.

Au Caire, des versets coraniques tissés artisanalement
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:04 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG