Liens d'accessibilité

La plupart des sections régionales du parti au pouvoir demandent à Mugabe de partir

  • VOA Afrique

Le président du Zimbabwe Robert Mugabe avec l'armée, à Harare, le 16 novembre 2016.

L'écrasante majorité des sections de la Zanu-PF, le parti au pouvoir au Zimbabwe, a demandé vendredi au président Robert Mugabe de démissionner, a rapporté la télévision d'Etat ZBC.

Le porte-parole de la Zanu-PF dans la région des Midlands, Cornelius Mupereri, a indiqué à la ZBC que la section de cette province s'était prononcée "unanimement" pour une démission de Mugabe, comme l'ont exigé au total huit des dix sections régionales de la Zanu-PF.

D'autres responsables régionaux du parti de Robert Mugabe sont apparus à la télévision d'Etat pour dire qu'ils souhaitaient que le vieux président de 93 ans s'en aille.

Cet appel à quitter le pouvoir accentue la pression sur Mugabe après celui des anciens combattants de la guerre d'indépendance, jusqu'alors proches du chef de l'Etat, mais qui n'acceptent pas que son épouse Grace Mugabe veuille s'imposer pour lui succéder.

Ils ont appelé à un grand rassemblement samedi à Harare pour exiger son départ.

Mais le président s'accorche au pouvoir et des négociations étaient en cours à Harare pour le pousser vers la sortie dans des conditions acceptables pour lui.

Dans la nuit de mardi à mercredi, l'armée est intervenue - sans effusion de sang - à Harare en soutien à Emmerson Mnangagwa, limogé une semaine plus tôt de son poste de vice-président. Elle a placé en résidence surveillée le président Mugabe, qui est cependant autorisé au coup par coup à se déplacer.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG