Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La dictée fait son retour dans le programme scolaire ivoirien


Des élèves suivent des cours à l'école Merlan de Paillet, à Abidjan, Côte d'Ivoire le 25 mai 2020.

La Côte d'Ivoire va réintroduire, dès la rentrée scolaire prévue le 13 septembre, la dictée dans son système éducatif, plus de dix après sa disparition, dans un pays où près de la moitié des habitants sont analphabètes, a annoncé jeudi le ministère de l’Éducation.

"La dictée classique revient avec force, au grand bonheur des adeptes de cette manière d'évaluer les élèves qui a fait ses preuves", a affirmé la ministre ivoirienne de l’Éducation nationale et de l'Alphabétisation, Mariatou Koné, dans une note circulaire.

La ministre a estimé que "l’utilisation effective et régulière de la dictée (...) contribue à développer les compétences des apprenants et apprenantes en orthographe".

La dictée avait été supprimée du programme scolaire par la prédécesseure de Mme Koné, Kandia Camara, et remplacée par une épreuve consistant à proposer un texte truffé de fautes que les élèves devaient repérer.

Cette décision ne fait pas l'unanimité de tous.

Invité sur le plateau de NCI, M. Paul Yao Yao, Inspecteur de l'enseignement primaire à la retraite a déclaré : " La dictée n'a rien d'intelligent dans l'apprentissage d'un enfant ", selon un tweet de First Mag.

Par contre, pour Alain Lobogon, ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, " cette décision [...] permettra de sauver des millions d’Enfants", a-t-il indiqué sur Twitter.

Abondant dans le même sens, Nanjui Moise, se réjouit de cette mesure . " Je suis vraiment content que la dictée revienne dans le système éducatif de la Côte d’Ivoire Flag of Côte d’Ivoire. C’était un peu un rite initiatique pour les cours dictés au collège et lycée et même à la Fac voir même plus lors des comptes rendus des reunions. Congrat mde la ministre.", a-t-il tweté.

En 2017, le taux d'analphabétisme s'élevait à 43,8% dans la population ivoirienne, selon le gouvernement.

"La Côte d'Ivoire a besoin d’un réel combat d'alphabétisation. Un analphabète, c’est celui à qui il manque les b.a.-ba de la connaissance", a réagi auprès de l'AFP, le Dr Djobi King, écrivain et directeur de la Campagne interafricaine d’incitation à la lecture et à la connaissance."Supprimer la dictée, c'était s'opposer à l'effort individuel qui entraîne à la connaissance" a-t-il ajouté.

M. Djobi a été l'initiateur en mai dernier d'une campagne de sensibilisation pour apprendre à lire et inciter à la lecture, à travers des camions-bibliothèques qui ont sillonné les grandes villes ivoiriennes.

XS
SM
MD
LG