Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

La Cour constitutionnelle congolaise revient sur l'invalidation des députés d'opposition

Le président congolais Joseph Kabila (C) s'exprime lors d'une session conjointe extraordinaire du parlement le lendemain de la démission du Premier ministre Augustin Matata.

La Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo est partiellement revenue mercredi et jeudi sur sa décision d'invalider l'élection de plusieurs députés d'opposition, une mesure qui avait rallumé les feux de la tension politique à Kinshasa.

Le président Félix Tshisekedi avait lui-même estimé que certains arrêt de la Cour étaient "scandaleux". L'ex-candidat Martin Fayulu avait participé dimanche à une manifestation interdite, en partie contre ces décisions.

La Cour a réhabilité dix-neuf des 23 députés de la coalition d'opposition Lamuka invalidés, après examen d'"erreurs matérielles" par une chambre spéciale de cette instance judiciaire, selon un décompte de l'AFP auprès des formations politiques.

Au total les juges se sont prononcés sur 178 dossiers de contestation des résultats des législatives nationales du 30 décembre rendus par la Commission électorale et leur validation par la Cour constitutionnelle.

La liste définitive des députés nationaux doit être connue jeudi, selon le greffe de cette instance judiciaire congolaise.

Parmi les parlementaires de Lamuka, au moins quatre députés proches de l'ex-gouverneur du Katanga Moïse Katumbi, ont été réhabilités par ces arrêts.

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) de l'ancien chef de guerre et vice-président Jean-Pierre Bemba a reconnu que trois de ses élus invalidés avaient été réhabilités, dans un communiqué.

Au moins deux députés du parti de l'ancien président Joseph Kabila, le parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) précédemment validés, ont été écartés par ces décisions définitives de la Cour constitutionnelle.

La Cour constitutionnelle avait invalidé le 11 juin l'élection de 23 députés d'opposition, dans la plupart des cas au bénéfice de la majorité parlementaire de l'ancien président Joseph Kabila.

Plusieurs ministres et gouverneurs de provinces ont vu leurs mandats validés, alors que la Commission électorale ne les avait pas proclamés élus.

Les décisions de la Cour constitutionnelle en RDC ne donnent normalement pas lieu à des recours.

En dépit de ces annulations d'invalidations, le Front commun pour le Congo (FCC), coalition des partisans de l'ex-président Kabila, dispose de la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Toutes les actualités

Incidents au centre de Paris en marge du concert de Fally Ipupa

Les pompiers se déploient sur les lieux d'un incendie près de la gare de Lyon à Paris, en France, le 28 février 2020. (REUTERS/Gonzalo Fuentes)

Des incidents avaient lieu vendredi en fin de journée à Paris en marge d'une manifestation interdite d'opposants au concert de la star congolaise Fally Ipupa à Bercy, conduisant à l'évacuation partielle d'une grande gare de la capitale française, a-t-on appris de sources concordantes.

"La police intervient pour faire cesser la manifestation", a fait savoir la préfecture de police de Paris, évoquant notamment des incendies de poubelles et de scooters, dégageant un épais nuage de fumée noire.

La partie souterraine de la gare de Lyon a été évacuée par mesure de précaution, a indiqué la compagnie ferroviaire SNCF.

Le chef du renseignement militaire congolais retrouvé mort à Kinshasa

La police congolaise et les soldats de l'ONU montent la garde après un incident survenu à la prison de Makala à Kinshasa le 2 juillet 2013. (Photo by Junior D. Kannah / AFP)

Le chef du renseignement militaire de la République démocratique du Congo, Delphin Kahimbi, nommé à l'époque de l'ancien président Joseph Kabila, est décédé vendredi, a appris l'AFP auprès de son épouse, qui évoque "une crise cardiaque".

Son décès a été confirmé par des sources militaires jointes par l'AFP.

M. Kahimbi était un des officiels congolais sous sanction de l'Union européenne (UE).

L'annonce de son décès intervient alors que l'ambassadeur des Etats-Unis à Kinshasa s'était félicité jeudi de l'annonce de sa suspension par des médias congolais.

La RDC à son tour touchée par les criquets ravageurs, une première depuis 1944

La RDC à son tour touchée par les criquets ravageurs, une première depuis 1944
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

Les criquets envahisseurs font leur apparition dans la province agricole de l'Ituri en RDC

Des essaims de criquets d'une ampleur historique

Après l'Afrique de l'Est, la République démocratique du Congo est à son tour touchée par l'invasion des criquets ravageurs, une première depuis 1944. Les experts redoutent des conséquences calamiteuses pour des populations déjà fragiles. 

Les experts craignent une famine comparable à celle de 1944 lors de la dernière apparition de ces insectes ravageurs dans ce territoire à vocation agricole dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

"Un petit groupe de criquets pèlerins est arrivé le 21 février sur la rive occidentale du lac Albert près de Bunia, après avoir traversé le nord de l’Ouganda", selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Ces insectes ont été aperçus pour la première fois dans le pays le 19 février dans le territoire d'Aru, en Ituri.

"Il y a un risque qu’ils se multiplient. Ils se promènent en couple et ravagent tout ce qui est vert, même les écorces, la pelouse", alerte Jean-François Kamate, inspecteur agricole dans l'Ituri.

La présence des criquets inquiète jusque dans les deux provinces voisines du Nord et du Sud-Kivu, en proie à l'insécurité alimentaire. Déjà, des dizaines de milliers de déplacés fuient les violences des groupes armés.

Les criquets pèlerins ont déjà frappé plusieurs pays d'Afrique de l’Est, parmi lesquels l'Ouganda, le Kenya et la Somalie.

Coronavirus: Des parents d’étudiants demandent de rapatrier leurs enfants

Coronavirus: Des parents d’étudiants demandent de rapatrier leurs enfants
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG