Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

La Cour africaine soutient l'opposition ivoirienne

L'ancien Premier ministre Guillaume Soro à Abidjan, le 20 août 2020.

L'opposition ivoirienne ne décolérait pas mardi contre le Conseil constitutionnel, qui a validé la candidature controversée du chef de l'Etat Alassane Ouattara à la présidentielle d'octobre et rejeté celles de ses rivaux l'ancien président Laurent Gbagbo et l'ex-chef rebelle et ancien Premier ministre Guillaume Soro, auquel une cour africaine a donné un coup de pouce.

Dans une décision annoncée lundi soir, le Conseil constitutionnel a validé seulement 4 des 44 dossiers de candidatures à la présidentielle du 31 octobre, écartant de nombreux opposants.

Elu en 2010, réélu en 2015, M. Ouattara avait annoncé en mars sa décision de renoncer à briguer un troisième mandat. Avant de changer d'avis en août, après le décès soudain d'un infarctus de son dauphin désigné le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

L'annonce de cette candidature avait provoqué des affrontements, notamment communautaires, qui avaient fait une quinzaine de morts en août.

Des échauffourées ont eu lieu mardi dans plusieurs localités notamment à Bonoua (sud-est), ville de l'ex-première dame Simone Gbagbo ou dans l'Ouest à Guiglo, Bangolo, Facobly et Duékoué.

La crainte de violences meurtrières à l'approche du scrutin du 31 octobre est forte, dix ans après la crise née de la présidentielle de 2010, qui avait fait 3.000 morts après le refus du président Gbagbo de reconnaitre sa défaite électorale face à Ouattara.

Les autorités ivoiriennes ont prorogé mardi "jusqu'au 30 septembre la mesure de suspension des marches et sit-in sur toute l'étendue du territoire".

"Tyrannique"

Lundi, le Conseil a estimé qu'avec la nouvelle Constitution de 2016, le pays était entré dans une nouvelle République et donc que le compteur des mandats était remis à zéro, même si le nouveau texte, comme le précédent, limite à deux le nombre de mandats présidentiels.

Un ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N'Guessan, dont la candidature a été validée, a condamné l'exclusion de son ancien mentor comme la "manifestation la plus aboutie du caractère tyrannique du régime".

"Le Conseil Constitutionnel a raté l'occasion historique de marquer son indépendance: en acceptant la candidature du président sortant, manifestement inéligible, en refusant celles du président Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro, privés de leurs droits civiques pour de purs motifs d'opportunité politique", a-t-il dénoncé dans un communiqué.

Acquitté en première instance de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale, M. Gbagbo attend en Belgique un éventuel procès en appel. Ses partisans avaient déposé sa candidature, mais lui-même ne s'était jamais exprimé sur le sujet.

Sa candidature a été invalidée en raison d'une condamnation en janvier 2018 à 20 ans de prison par la justice ivoirienne dans le cadre de la crise de 2010-2011.

"Etape nouvelle"

Guillaume Soro, dont la candidature a été jugée irrecevable en raison d'une condamnation par la justice ivoirienne à 20 ans de prison pour "recel de détournement de deniers publics", avait réagi dès lundi soir sur Twitter et Facebook.

"C'est une décision inique, politiquement motivée, juridiquement boiteuse et qui s'inscrit dans une logique d'anéantissement de la démocratie", a affirmé M. Soro, ancien allié de Ouattara qu'il a aidé à accéder au pouvoir en 2010, avant de se brouiller avec lui en 2018.

Dénonçant "le parjure de M. Ouattara", Guillaume Soro, qui vit en exil, a annoncé engager "une étape nouvelle de notre combat pour la démocratie. Elle sera âpre mais nous la gagnerons", a-t-il promis, annonçant qu'il s'exprimerait davantage jeudi.

Il a été conforté dans sa position par la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP) qui a ordonné à l'Etat (ivoirien) "de lever immédiatement tous les obstacles empêchant M. Soro d'être élu notamment lors de la présidentielle d'octobre 2020", selon le texte de l'ordonnance publié sur son site internet

La Côte d'Ivoire a toutefois largement pris ses distances avec cette juridiction basée à Arusha lui retirant en avril "sa déclaration de compétence" et de fait se désintéresse depuis de ses décisions. L'Etat ivoirien, qui a accusé la cour de prendre des décisions "politiques" a même ignoré complétement la procédure.

Mardi, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire de l'ancien président Henri Konan Bédié, dont la candidature a été validée et qui s'annonce comme le principal adversaire de M. Ouattara, a déclaré qu'il ne participera pas aux élections des bureaux des commissions électorales locales. Cela ne devrait pas influer sur le processus électoral mais l'opposition qui reproche à la Commission électorale indépendante (CEI) d'être inféodée au pouvoir, laisse planer ainsi le doute sur un boycott.

L'opposition n'entend pas baisser les bras, dit-elle.

Recalé, Mamadou Koulibaly, ancien président de l'Assemblée naionale, a lui indiqué sur twitter: "Les putsch civils sont toujours longs. Après la violation de la Constitution (...), nous avons le Conseil Constitutionnel qui s'immole par le droit pour Ouattara. Mais cela n'entame point notre détermination".

L'ex-ministre ds Affaires étrangères Marcel Amon-Tanoh, recalé lui aussi, a promis de "poursuivre avec détermination le combat".

"Cette forfaiture ne passera pas et nous nous battrons jusqu’au bout", a affirmé de son côté l'ancien ministre Abdallah Albert Mabri Toikeusse, confiant "craindre le pire" quant aux violences, 10 ans après la crise post-éléctorale.

Toutes les actualités

CAN 2021: le résumé de la 4e journée

CAN 2021: le résumé de la 4e journée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:28 0:00

La Côte d’Ivoire vient d’enregistrer ses premiers cas du variant Omicron

La Côte d’Ivoire vient d’enregistrer ses premiers cas du variant Omicron
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:22 0:00

CAN 2021: Groupe E - l'Algérie remet son titre en jeu

Des supporters algériens, le 30 juin 2014.

Suite de notre série sur la présentation des différentes équipes prenant part à la CAN Cameroun 2021 qui débute ce dimanche 9 janvier. Nous marquons un arrêt sur le groupe E. Basée à Douala, cette poule est composée de la Côte d’Ivoire, la Guinée Equatoriale, l’Algérie et la Sierra Leone.

Elle est la championne d’Afrique en titre, et remet son trophée en jeu avec pour ambition de le conserver. L’Algérie assume parfaitement son statut d’une des équipes prétendantes au sacre final au soir du 6 février à Yaoundé.

Ayant longtemps poursuivi ce trophée continental après leur sacre en 1990, les Fennecs ont réussi à accrocher une deuxième étoile à leur maillot en 2019, en Égypte. Depuis, le capitaine et emblématique ailier Riyad Mahrez et ses équipiers enchainent les bonnes performances. Ils restent invaincus sur 33 matches, un record sur le continent. Une invincibilité qu’ils ont récemment fait citer en remportant la coupe arabe à Doha, au Qatar, le mois dernier, sans tous les cadres de leur équipe.

Les Fennecs ont franchi haut la main la phase éliminatoire de cette CAN, avec 4 victoires et 2 matchs nuls. Ils ont fini avec la meilleure attaque des éliminatoires, 19 buts inscrits. Sur le papier, sortir de ce groupe E, ne saurait être un challenge pour les Verts qui ne devraient, en principe, être sérieusement inquiétés que par la Côte d’Ivoire, l’autre poids lourd de cette poule.

La Côte d’Ivoire, un effectif de qualité

Comme les Fennecs, les Éléphants comptent 2 sacres continentaux, enlevés en 1992 et en 2015. Du haut de ses 25 phases finales de CAN, la Côte d’Ivoire a toujours impressionné par la qualité de son effectif, et cette année ne fait pas exception.

Du défenseur de Manchester United, Éric Bailly, au colosse attaquant de l’Ajax Amsterdam, Sébastien Haller, en passant par le latéral gauche, Serges Aurier, les Ivoiriens affichent un effectif à faire rêver leurs fans et pâlir leurs adversaires, mais les résultats n’ont pas toujours été à la hauteur des attentes.

Les Ivoiriens ont tout de même eu peu de peine à se qualifier pour cette CAN. En éliminatoires, ils ont fini premiers de leur groupe avec 4 victoires, un match nul et une défaite. Ils le savent, la principale difficulté pour eux dans cette poule reste l’Algérie. La Côte d’Ivoire voudra donc maximiser face à la Guinée Equatoriale et la Sierra Leone.

La Sierra Leone retrouve une phase finale de CAN

Les Leone Stars joueront leur 3e phase finale de CAN cette année après leurs participations lointaines en 1994 et 1996. Le sélectionneur Britano-Sierra Léonais, John Keister, a donc à sa disposition des garçons qui joueront pour la première fois une phase finale de CAN.

En phase éliminatoire, les Sierra Léonais ont été les derniers à se qualifier pour cette CAN, arrachant difficilement leur ticket dans une rencontre délocalisée à Conakry, en Guinée, suite à un imbroglio lié à des tests covid-19 face au Benin. Pour se sortir d’affaire, les Sierra Léonais n’ont enregistré qu’une seule victoire, celle d’ailleurs décrochée devant les Béninois. Pour le reste, ils comptent 4 matches nuls et une défaite.

Un bilan comptable peu reluisant et qui, a priori, complique la mission, surtout quand on a dans son groupe des ténors comme la Côte d’Ivoire et l’Algérie. La Sierra Leone pourrait abattre ses cartes sur une éventuelle place de meilleure 3e. Pour cela, il faudra se concentrer sur un autre maillon moins fort du groupe, la Guinée-Équatoriale.

Première qualification sur terrain

Le Nzalang Nacional a déjà pris part à deux CAN, en 2012 dans une co-organisation avec le Gabon et en 2015 où il a abrité le tournoi continental. Cette fois-ci, c’est la première fois que la Guinée équatoriale a arraché son ticket de qualification sur le terrain, s’adjugeant la deuxième place de son groupe lors des éliminatoires. Pour cela, elle a enregistré 3 victoires et 3 défaites.

Pour bousculer la hiérarchie dans ce groupe E, les Équato-Guinéens misent sur un mélange de joueurs locaux et de rares internationaux. Les poulains du coach Juan Micha Obiang ont toujours à l’esprit cet exploit réussi en 2015 lorsqu’ils ont atteint les demi-finales à domicile ou en 2012 quand ils ont été sortis en quarts de finale.

Covid-19: 78 cas du variant Omicron détectés en Côte d'Ivoire

Une clinique mobile pour la vaccination, à Abidjan, le 23 septembre 2021.

La Côte d'Ivoire enregistrait mercredi 78 cas du variant Omicron du Covid-19, ce qui a coincidé avec une forte hausse des infections depuis deux semaines, ont annoncé les autorités sanitaires ivoiriennes.

Le ministère de la Santé n'avait jusqu'alors jamais évoqué la présence d'Omicron en Côte d'Ivoire où la plupart des cas étaient liés au variant Delta.

Alors qu'ils étaient très peu nombreux ces derniers mois - quelques dizaines au maximum par jour - le nombre de cas quotidiens a très fortement augmenté pendant la période des fêtes de fin d'année, jusqu'à atteindre plus de 2.500 infections par jour le 30 décembre.

Mercredi, 1.009 cas ont été détectés pour un total de 73.786 cas confirmés depuis l'apparition de la pandémie de Covid début 2020, selon les chiffres officiels du ministère de la Santé.

Le variant Omicron, apparu en Afrique du Sud fin novembre et qui se propage depuis à très grande vitesse à travers le monde, ne semble toutefois pas avoir d'impact sur le nombre de décès en Côte d'Ivoire: deux nouveaux morts ont été enregistrés mercredi, pour un total de 723 décès depuis mars 2020, selon ces chiffres officiels.

En dehors du respect des gestes barrières et du port du masque dans les lieux publics fermés comme les banques, administrations, et supermarchés, aucune mesure restrictive n'est en place en Côte d'Ivoire.

Mais en raison de la hausse des cas, le gouvernement a décidé depuis fin décembre de multiplier le nombre de tests de dépistage, en particulier pour tous les voyageurs arrivant de pays affectés par le variant Omicron et à l'entrée des grands rassemblements tels que les concerts.

Le ministère de la Santé invite toutes les personnes de plus de 18 ans à se faire vacciner contre le Covid-19, en rappelant que la vaccination est gratuite.

Environ sept millions de personnes ont été vaccinées en Côte d'Ivoire qui compte quelque 25 millions d'habitants.

CAN 2021: zoom sur le groupe E

CAN 2021: zoom sur le groupe E
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG