Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La Cour africaine des Droits de l'Homme pour la suspension de la condamnation de l'opposant Ajavon


L'homme d'affaire Sébastien Ajavon, soutient le candidat Talon, à Cotonou, le 18 mars 2016.

La Cour Africaine des Droits de l'homme vient de demander au Bénin de suspendre la condamnation à 20 ans de prison pour trafic de cocaïne de l'opposant politique et homme d'affaires Sébastien Ajavon.

"La Cour Africaine des Droits de l'Homme vient de totalement désavouer l’Etat du Benin en lui ordonnant de suspendre immédiatement toute exécution de la décision" de la justice qui a condamné Sébastien Ajavon, a affirmé Julien Bensimhon, l'avocat de M. Ajavon.

"Il s'agit d'une reconnaissance du caractère illégal et antidémocratique de la procédure de création et de fonctionnement de la CRIET comme nous l'avions dénoncé", a-t-il poursuivi. La CRIET (Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme) est un tribunal spécial créé fin août.

L'avocat espère aussi que "le pouvoir en place au Benin malgré sa totale dérive antidémocratique se conformera à cette décision".

Candidat à la présidentielle de 2016, Sébastien Ajavon, qui a fait fortune dans l'agroalimentaire, était arrivé troisième, et s'était rallié à l'actuel président Patrice Talon.

Mais les relations entre les deux hommes, deux milliardaires qui sont opposants en politique et dans les affaires, se sont vite dégradées, Sébastien Ajavon ayant été visé par la justice dans plusieurs affaires.

Fin mars 2018, il a relancé sa carrière politique, en fondant son propre parti en vue de la présidentielle de 2020, l’Union sociale libérale (USL).

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG