Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

L'Ouganda adopte des mesures strictes pour lutter contre une hausse des cas de Covid

Un homme met du désinfectant pour les mains sur les mains des passagers avant de monter à bord des bus des transports publics en raison des inquiétudes suscitées par la propagation du COVID-19 dans un terminal de bus à Old Kampala, en Ouganda, le 24 mars 2020.

Le président ougandais Yoweri Museveni a ordonné dimanche soir la fermeture des écoles et la suspension des trajets non-essentiels entre les districts pour tenter d'endiguer la hausse inquiétante des cas de Covid-19 enregistrée ces dernières semaines dans le pays d'Afrique de l'Est.

Les écoles seront fermées à compter de lundi pour six semaines et la plupart des rassemblements sont interdits, hormis des mariages et des enterrements en comités restreints.

A compter de jeudi, seuls les véhicules de secours, de tourisme ou transportant des marchandises sont autorisés à voyager d'un district à l'autre (le pays en compte 135, Ndlr), tandis que le couvre-feu actuellement en place de 21H00 à 05H30 est maintenu, lui aussi jusque mi-juillet.

La plupart des commerces et des marchés demeurent ouverts, à condition qu'ils respectent les règles sanitaires édictées par le gouvernement, mais les bars restent fermés.

L'Ouganda avait adopté des mesures fortes pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 dès mars 2020 et le pays enclavé a été relativement épargné par le virus. Mais les contaminations se multiplient ces dernières semaines ainsi que le nombre de cas graves.

"La proportion de cas sévères ou critiques dus au Covid-19, ainsi que de décès, est plus importante dans cette vague que lors de la première vague de la pandémie", a relevé M. Museveni.

Ce dernier a expliqué que le pays avait enregistré autant de cas sévères et critiques du Covid-19 en deux semaines que sur une période de trois à quatre mois durant la première vague.

Le pays a jusqu'à présent enregistré 52.935 cas, dont 383 décès. Mais le nombre de test pratiqués est faible et ces chiffres sont très probablement en-deçà de la réalité.

Le ministère de la Santé a récemment annoncé que tous les lits de soins intensifs et pour malades hautement dépendants étaient déjà occupés dans le pays.

Comme dans de nombreux pays du continent africain, la vaccination contre le Covid-19 progresse très lentement: à peine 750.000 personnes ont reçu une dose (35.000 ont reçu deux doses) dans un pays qui compte quelque 45 millions d'habitants.

Toutes les actualités

Le Rwanda annule les mariages pour lutter contre la propagation du virus

Un mariage à Ruhengeri, au Rwanda, le 1er août 2017.

Le Rwanda a annoncé lundi soir de nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation des cas de Covid-19, notamment l'interdiction des mariages et de tous les rassemblements.

"Tous les rassemblements sociaux comprenant des festivités de toutes sortes sont interdits", a annoncé le gouvernement dans un communiqué publié lundi soir. "Les mariages traditionnels, civils et religieux sont suspendus", selon la même source.

L'extension d'un couvre-feu à l'échelle nationale, de 19 heures (17 heures GMT) à 04 heures, des restrictions de mouvement entre les districts et la suspension des voyages en avion vers l'Ouganda voisin où les cas de coronavirus se multiplient, figurent notamment parmi les autres mesures qui doivent entrer en vigueur mercredi.

En outre, le gouvernement souligne "l'importance" cruciale de respecter les "mesures sanitaires avec notamment le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains. Des amendes seront infligées en cas de non-respect" de ces mesures, souligne le gouvernement dans son communiqué.

Le Rwanda a jusqu'à présent évité le pire de la pandémie en appliquant les mesures de confinement parmi les plus strictes du continent et en mettant en œuvre un système rigoureux de tests et de recherche des cas contacts.

Mais au cours des dernières semaines, le nombre de personnes infectées a augmenté, les autorités comptant 662 cas et sept décès lundi.

Au total, le Rwanda a enregistré 31.435 cas positifs depuis le début de la pandémie et 388 décès.

Une campagne nationale visant à vacciner 60% de la population d'ici l'année prochaine n'a atteint jusqu'à présent que 3% des 13 millions d'habitants du Rwanda.

La Tanzanie veut rejoindre le système COVAX

La Tanzanie veut rejoindre le système COVAX
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

L'Afrique du Sud bientôt dotée d'un "centre de transfert de technologie" sur les vaccins

Un flacon du vaccin Novavax de phase 3 contre le coronavirus à l'hôpital universitaire St. George à Londres, le 7 octobre 2020.

L'Afrique du Sud va accueillir un "centre de transfert de technologie" pour les vaccins contre le coronavirus afin d'intensifier le savoir-faire en matière de production dans ce pays, le plus touché d'Afrique par la pandémie, a déclaré lundi le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

L'initiative doit être annoncée lors d'un point-presse en ligne prévu à 15H00 GMT avec le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le président français Emmanuel Macron, a déclaré M. Ramaphosa.

"La réunion se concentrera sur la création du premier centre de transfert de technologie d'ARN messager pour les vaccins contre le Covid-19, situé en Afrique du Sud", a déclaré la présidence sud-africaine dans un bref communiqué.

L'OMS a déjà mis en place de tels centres, qui fournissent un savoir-faire et une formation aux fabricants locaux, dans le but de stimuler la production mondiale de vaccins contre la grippe.

L'Afrique du Sud représente plus de 35% du total des cas de Covid-19 enregistrés en Afrique et souffre actuellement d'une troisième vague d'infections massives.

M. Ramaphosa a déclaré lundi que le nombre de cas quotidiens avait explosé depuis avril, passant de moins de 800 cas par jour à plus de 13.000 la semaine dernière. "La hausse des nouveaux cas a été extraordinairement rapide et abrupte", a-t-il déclaré dans son bulletin hebdomadaire.

Avec l'Inde, l'Afrique du Sud a fait pression pour une renonciation temporaire aux droits de propriété intellectuelle des vaccins afin que chaque pays puisse produire des doses.

Lors d'une visite à Pretoria fin mai, M. Macron a estimé que "les brevets ne doivent être en rien un frein", se disant favorable à demander une levée temporaire des droits, même si la priorité devait rester le transfert de technologie.

Réfugiés: le Tchad, "espace d'asile ouvert" pour 1 million de personnes

Réfugiés: le Tchad, "espace d'asile ouvert" pour 1 million de personnes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Les souvenirs "Made in Egypt" en quête d'acheteurs

Les souvenirs "Made in Egypt" en quête d'acheteurs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG