Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Guinée

L'opposition veut boycotter et empêcher les législatives de février

Le leader de l'opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo le 7 novembre 2019 à Conakry

L'opposition guinéenne a annoncé lundi à Conakry qu'elle allait boycotter les législatives prévues le 16 février et empêcher leur tenue, dans un pays en proie à des violences meurtrières en raison de l'intention prêtée au chef de l'Etat de briguer un troisième mandat en 2020.

"Nous avons décidé que nous ne pouvons pas participer. Il ne s'agit pas de boycotter et de rester les bras croisés. Nous allons empêcher que ces élections aient lieu", a déclaré le chef de file de l'opposition, Cellou Dalein Diallo, à l'issue d'une réunion des dirigeants d'une vingtaine de partis d'opposition.

Dénonçant une "mascarade électorale", M. Diallo a justifié cette décision par des divergences avec le pouvoir, notamment sur la révision du fichier électoral. "Il y a eu un enrôlement massif des mineurs", tandis que "des gens qui en ont le droit n'ont pas été autorisés de s'enrôler", a-t-il affirmé. "Nous ne pouvons pas accepter qu'une élection basée sur ce fichier soit organisée", a-t-il ajouté.

"Nous avons pris une importante décision aujourd'hui qui va consister à ne plus (entrer en compétition) avec (le président) Alpha Condé tant que les conditions d'une élection libre et transparente ne sont pas réunies", a abondé un autre responsable de l'opposition, Etienne Soropogui.

L'annonce du boycott des législatives intervient alors que la contestation contre l'intention prêtée au président Condé de briguer un troisième mandat ne faiblit pas dans ce petit pays de 13 millions d'habitants d'Afrique de l'Ouest, pauvre malgré d'importantes ressources minières.

Le 19 décembre, le chef de l'Etat, élu en 2010 puis réélu en 2015, a rendu public un projet de nouvelle Constitution, à soumettre au peuple guinéen à une date non précisée.

L'opposition guinéenne a immédiatement crié au "coup d'Etat constitutionnel" et confirmé son appel à manifester massivement jeudi 26 décembre.

La manœuvre prêtée au président guinéen a provoqué depuis deux mois des manifestations ayant rassemblé à Conakry et en province des dizaines, voire des centaines de milliers de Guinéens opposés à cette perspective.

La contestation, durement réprimée à plusieurs reprises, a causé la mort d'au moins vingt civils et un gendarme. Des centaines de personnes ont été arrêtées. Les défenseurs des droits de l'homme dénoncent l'usage excessif de la force, des arrestations arbitraires et l'impunité des forces de sécurité.

Toutes les actualités

Ebola: préparatifs d'une équipe de riposte dans un centre médical guinéen

Ebola: préparatifs d'une équipe de riposte dans un centre médical guinéen
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Retour d'Ebola: les experts optimistes

Retour d'Ebola: les experts optimistes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:48 0:00

Les vaccinations contre le virus Ebola se poursuivent en Guinée

Les vaccinations contre le virus Ebola se poursuivent en Guinée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Arrivée en Guinée des vaccins contre Ebola

Arrivée en Guinée des vaccins contre Ebola
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Début de la vaccination anti-Ebola en Guinée

Des agents de la santé, vêtus d’équipement de protection contre le virus Ebola, transportent sur une civière les restes d'un enfant nouveau-né suspecté mort après avoir contracté l’épidémie, à Dubreka, Guinée, le 19 juin 2015

Plus de 11.000 doses de vaccin contre la fièvre hémorragique Ebola sont arrivées lundi soir par avion en Guinée pour commencer mardi la vaccination après la réapparition de la maladie dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Les 11.300 doses de vaccin Merck fournies par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) devaient initialement atterrir dimanche, mais l'avion en provenance de Genève a été empêché de se poser par d'épais nuages saisonniers de poussière et a été dérouté sur le Sénégal et Dakar.

Un avion de United Mining Supply, entreprise de transport et de logistique spécialisée dans l'activité minière en Guinée, a été dépêché au Sénégal pour assurer le transbordement et convoyer les vaccins.

Les lourds cartons frappés du sigle OMS ont été débarqués en Guinée après 20H00 (locales et GMT), a rapporté un correspondant de l'AFP.

Une partie d'entre eux doit continuer son chemin vers Gouecké et Nzérékoré (sud-est), en Guinée forestière, région voisine de la Sierra Leone, du Liberia et de la Côte d'Ivoire où Ebola a récemment fait cinq morts.

C'est la première résurgence d'Ebola en Afrique de l'Ouest depuis l'épidémie de 2013-2016 qui a causé plus de 11.300 décès, principalement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Ebola est également réapparu récemment en République démocratique du Congo.

La vaccination est prévue à partir de mardi à Conakry et en Guinée forestière.

Mercredi, 8.700 doses supplémentaires sont attendues en Guinée en provenance des Etats-Unis.

Le virus Ebola se transmet à l'homme par des animaux infectés. La transmission humaine se fait par les liquides corporels, avec pour principaux symptômes des fièvres, vomissements, saignements, diarrhées.

Voir plus

XS
SM
MD
LG