Liens d'accessibilité

L’ONU craint la recrudescence de violences après l’attaque de Jérusalem


Les forces de sécurité israéliennes font un raid sur le village de Deir Abu Mash'al près de Ramallah, le 17 juin 2017.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a mis en garde vendredi contre une flambée de violence entre Israéliens et Palestiniens après l'attaque qui a coûté la vie à deux policiers israéliens à Jérusalem.

Trois Arabes Israéliens ont ouvert le feu près de la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem vendredi, tuant les deux policiers. Les assaillants ont été abattus sur l'esplanade des Mosquées, un des incidents les plus graves dans ce secteur au cœur du conflit israélo-palestinien.

Antonio Guterres a condamné l'attaque, ajoutant: "Cet incident a le potentiel pour déclencher de nouvelles violences. Tout le monde doit agir de manière responsable pour éviter une escalade".

Le chef de l'ONU a félicité le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour avoir rapidement condamné les violences et offert l'assurance que les lieux saints de Jérusalem seront respectés.

"Le caractère sacré des sites religieux doit être respecté comme des lieux pour la réflexion, pas pour la violence", a-t-il déclaré.

L'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam, a été fermée après l'attaque par la police israélienne qui a également annulé les prières du vendredi sur ce site ultra-sensible situé à Jérusalem-Est annexée et occupée par Israël.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG