Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

L'ex-chef de campagne de Trump condamné pour fraude dans un verdict partiel

Michael Cohen, l'ex-avocat de Donald Trump, lors d'une prière à l'église New Spirit Revival Center de Cleveland Heights, Ohio, 21 septembre 2016.

L'ex-chef de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a été condamné mardi pour fraude bancaire et fiscale, les jurés échouant toutefois à prononcer un verdict pour 10 chefs d'accusation à son encontre.

Au tribunal d'Alexandria, près de Washington, le jury s'est en effet accordé sur seulement huit des 18 chefs d'accusation pesant contre l'ancien lobbyiste, au terme du premier procès émanant de l'enquête russe sur l'élection présidentielle de 2016.

Michael Cohen, ex-avocat personnel de Donald Trump, a accepté mardi de plaider coupable devant un juge, alors qu'il était menacé d'inculpation pour fraude fiscale et bancaire, selon plusieurs médias américains.

Ces informations n'ont pas été confirmées officiellement et on ignore dans l'immédiat à quels chefs d'inculpation l'avocat de 51 ans a accepté de plaider coupable.

Mais le tribunal de Manhattan a confirmé qu'une audience était prévue à 16H00 (20H00 GMT) pour Michael Cohen, lors de laquelle les chefs d'inculpation devraient être révélés, selon plusieurs sources.

Ces accords de culpabilité, avec ou sans collaboration avec les enquêteurs, sont courants aux Etats-Unis lorsque les procureurs disposent d'éléments de preuve suffisants pour espérer obtenir une condamnation en cas de procès.

Ils permettent généralement à l'accusé d'être traité de façon plus clémente et d'obtenir une sentence parfois allégée.

>> Lire aussi : L'ex-avocat de Trump soupçonné de fraudes sur 20 millions de dollars

Si l'accord se confirme, il pourrait constituer un coup dur pour le président américain, M. Cohen ayant fait partie de son cercle le plus proche.

Ce père de famille de 51 ans a rendu durant dix ans des loyaux services à l'ex-magnat de l'immobilier new-yorkais. Loyal au point d'avoir dit un jour qu'il serait prêt à "prendre une balle pour le président".

Parmi les services rendus au milliardaire, M. Cohen a reconnu avoir payé 130.000 dollars, juste avant l'élection présidentielle de 2016, à l'actrice de films porno Stormy Daniels qui affirme avoir eu une liaison avec M. Trump en 2006 et 2007, en échange de son silence sur cette histoire.

Mais M. Cohen, dont les bureaux ont été perquisitionnés en avril, a ces dernières semaines changé d'avocat et semble désormais prêt à attaquer de front son ancien client, faisant diffuser en particulier un enregistrement compromettant pour le président.

L'annonce de cet accord de plaider-coupable intervient au lendemain d'informations du New York Times selon lesquelles les procureurs risquaient d'inculper Michael Cohen pour fraude bancaire et fiscale avant fin août.

Les inculpations découleraient de prêts obtenus par Michael Cohen pour des sociétés de taxi new-yorkaises dont il est propriétaire, non directement liées à son métier d'avocat.

Avec AFP

Toutes les actualités

Les Etats-Unis continuent d’être le pays avec le plus grand nombre de cas de coronavirus dans le mond

Les Etats-Unis continuent d’être le pays avec le plus grand nombre de cas de coronavirus dans le mond
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Attaquée par ses joueuses, la Fédération américaine de football revoit son discours

L'équipe de football féminine des États-Unis saluant les fans lors d'une cérémonie à l’hôtel de ville de New York après avoir remporté la Coupe du Monde 2019, 10 juillet 2019. (Vincent Carchietta/USA Today Sports)

La Fédération américaine de foot (USSF), attaquée en justice pour discrimination salariale par ses joueuses championnes du monde, a retiré ses arguments selon lesquels l'équipe nationale féminine serait "inférieure en compétence" à la masculine.

Dans ces documents datant du 31 mars, les avocats de l'instance ont écrit que celle-ci "ne conteste plus que le fait que les fonctions de l'équipe nationale féminine et celles de l'équipe masculine nécessitent des compétences, des efforts et des responsabilités égaux".

Après avoir argué dans un précédent dossier, présenté début mars, que jouer dans l'équipe nationale masculine exigeait un niveau plus élevé de compétences, basées sur la vitesse et la force, et revêtait une plus grande responsabilité, l'USSF a donc décidé de changer de ton.

Ces mots avaient suscité une indignation immédiate et généralisée de la part de joueuses, dirigeants - comme le patron de la MLS (le championnat professionnel nord-américain)- et sponsors tels que Coca-Cola, poussant le président de la Fédération Carlos Cordeiro à démissionner.

Ce dernier a été remplacé par la vice-présidente Cindy Parlow Cone. Cette ancienne joueuse internationale américaine a aussitôt émis le souhait d'apaiser la situation, alors que le procès intenté par les joueuses de l'équipe nationale est prévu le 5 mai.

Un procès qu'elle préfèrerait éviter, les joueuses de la sélection, menée par sa star et activiste Megan Rapinoe, réclamant 66 millions de dollars en arriérés de salaires en vertu de la loi sur l'égalité de rémunération et de la loi sur les droits civils. "Je ne pense pas qu'un procès soit bon pour l'une ou l'autre des parties", avait déclaré la dirigeante à des journalistes. "J'espère que nous pourrons trouver une résolution avant que cela ne soit jugé."

En attendant, le procès approche et le nom de témoins potentiels pour chaque partie est apparu dans les dossiers du 31 mars. Dans le camp des joueuses figurent Rapinoe, Carli Lloyd, Alex Morgan et Becky Sauerbrunn. Dans le camp de la Fédération: l'ancienne sélectionneuse Jill Ellis, Carlos Cordeiro et son prédécesseur à la tête de la Fédération, Sunil Gulati, pourraient également apparaître.

Les Américaines dominent plus que jamais le football mondial, ayant remporté quatre des huit Coupes du monde féminines, dont les deux dernières en 2015 et 2019.

Abandon de Bernie Sanders: l'avis de René Lake, analyste politique basé à Washington

Abandon de Bernie Sanders: l'avis de René Lake, analyste politique basé à Washington
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:41 0:00

New York: le personnel soignant craint de ne pas pouvoir faire face à la gravité de la situation

New York: le personnel soignant craint de ne pas pouvoir faire face à la gravité de la situation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Sanders jette l'éponge, Trump face à Biden en Novembre

Sanders jette l'éponge, Trump face à Biden en Novembre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG