Liens d'accessibilité

L'Espagne accepte d'extrader un présumé hacker russe vers les USA


Le présumé pirate informatique russe, Stanislav Lisov, lors d’une audience dans un tribunal, à Madrid, Espagne, 20 juillet 2017.

La justice espagnole a accepté mardi l'extradition vers les Etats-Unis d'un présumé pirate informatique russe, Stanislav Lisov, réclamé par Washington parce qu'il aurait créé un logiciel malveillant au préjudice d'institutions financières.

Le présumé hacker recherché par les Etats-Unis avait été interpellé à la mi-janvier à l'aéroport El Prat de Barcelone alors qu'il s'apprêtait à embarquer vers une destination non précisée. Il avait été incarcéré en Espagne dans l'attente de l'examen de la demande d'extradition formulée par les Etats-Unis, la justice estimant que le risque d'une fuite était élevé.

Il est officiellement soupçonné d'avoir développé un programme connu sous le nom de NeverQuest, "avec lequel il aurait détourné frauduleusement 855.000 dollars d'institutions financières de juin 2012 à janvier 2015", a indiqué l'Audience nationale, haute juridiction espagnole spécialisée dans les affaires judiciaires complexes, dans un communiqué publié à Madrid.

Selon l'entreprise américaine de sécurité informatique Symantec, ce programme, une fois qu'il infecte un ordinateur, permet au hacker de dérober les codes d'accès de comptes bancaires.

L'Audience nationale a indiqué que la justice américaine voulait poursuivre Lisov pour "association de malfaiteurs visant à commettre des fraudes informatiques".

L'Audience nationale a pris en considération le fait que le suspect pouvait être poursuivi aux Etats-Unis car, "bien qu'il n'ait pas été présent sur le territoire américain au moment où ont été commis" les présumés délits, "la majorité des victimes se trouvent dans ce pays".

M. Lisov a trois jours pour faire appel de cette décision d'extradition.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG