Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Asie

L'armée américaine prépare déjà son retour en Afghanistan

Le commandant des forces de l'OTAN en Afghanistan, le général de l'armée américaine Scott Miller.

L'armée américaine n'est pas encore partie d'Afghanistan mais elle prépare déjà son retour, au cas où des jihadistes d'Al-Qaïda ou du groupe Etat islamique" lanceraient une attaque contre les Etats-Unis, a révélé vendredi le responsable du Renseignement au Pentagone.

Au moment où les experts redoutent un effondrement du gouvernement afghan face à l'avancée des talibans, un élu républicain a demandé lors d'une audition au Congrès des responsables des services de renseignements militaires, qui était responsable des 20 ans d'archives militaires américaines en Afghanistan.

"Il y a de fortes probabilités que nous ayons à retourner (en Afghanistan), qu'Al-Qaïda ressurgisse dans le sillage des avancées des talibans, et qu'ils attaquent les Etats-Unis", a noté Mike Waltz, un ancien soldat des forces spéciales aujourd'hui représentant de Floride, lors d'une audition de la commission des Forces armées de la Chambre des Représentants.

"Où vont aller les 20 ans de données opérationnelles et de renseignement? Qui en a la charge?", a-t-il ajouté. Il faut qu'elles soient "accessibles au futur chef de patrouille à qui on donnera l'ordre de revenir dans une vallée où nous sommes allés il y a 5, 7 ou 10 ans."

"Je sais que le commandement des Opérations spéciales est en train de le faire", a poursuivi M. Waltz, un ancien soldat de l'unité d'élite des "Bérets verts" qui a combattu en Afghanistan, au Proche-Orient et en Afrique.

"C'est exactement ce que nous pensons", lui a répondu le secrétaire à la Défense chargé des services de renseignement militaire, Ronald Moultrie.

"C'est nous qui dirigeons les efforts pour nous assurer que les agences de renseignement militaire se focalisent sur ce sujet", a ajouté M. Moultrie, nommé par le président Joe Biden pour superviser le travail des agences de renseignement militaire, notamment la DIA (Defense Intelligence Agency) et la NSA (National Security Agency).

"Vous pourrez nous demander des comptes", a-t-il ajouté, promettant de tout faire pour que tous les renseignements glanés en Afghanistan soient accessibles aux soldats si nécessaire.

Le président Joe Biden a décidé en avril, contre l'avis des militaires, de retirer toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici au 11 septembre, le jour du 20e anniversaire des attentats de 2001, qui avaient conduit Washington à renverser le régime des talibans.

Depuis, les opérations de retrait se sont accélérées, au point qu'elles ont déjà été réalisées à plus de 50%.

Toutes les actualités

Du Nigeria à l'Himalaya, la télémédecine gagne du terrain

Du Nigeria à l'Himalaya, la télémédecine gagne du terrain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:58 0:00

Séisme de magnitude 6,6 sur l'île de Java en Indonésie

Des riverains vérifient leurs téléphones alors qu'ils se rassemblent à l'extérieur de Cisarua, Bogor, le 14 janvier 2022, peu après le tremblement de terre de magnitude 6,6 qui a frappé l'île de Java, en Indonésie.

Un puissant tremblement de terre d'une magnitude de 6,7 a frappé vendredi au large de l'île indonésienne de Java, a déclaré l'agence météorologique du pays, incitant certains habitants de la capitale Jakarta à fuir les bâtiments dans la panique.

L'agence météorologique indonésienne (BMGK) a déclaré que le tremblement de terre s'est produit à 52 km au large de la province de Banten, à une profondeur de 10 km, mais qu'il n'était pas susceptible de provoquer un tsunami.

À Jakarta, les secousses ont été fortement ressenties.

"J'ai eu très peur, il y a eu un tremblement de terre soudain et il était si fort", a déclaré Ani, 38 ans, résidente de Jakarta et nounou.

"Quand je l'ai senti, j'ai directement attrapé le bébé de mon employeur et j'ai couru en bas".

Le séisme a également été ressenti dans la province de Java Ouest et à Lampung, sur l'île de Sumatra.

Un porte-parole de l'agence indonésienne d'atténuation des catastrophes n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire lorsqu'on lui a demandé si des dégâts avaient été signalés.

L'Indonésie est à cheval sur la "ceinture de feu du Pacifique", une zone très active sur le plan sismique, où différentes plaques de la croûte terrestre se rencontrent et créent un grand nombre de tremblements de terre et de volcans.

Le mois dernier, un tremblement de terre de magnitude 7,4 a frappé l'est de l'Indonésie, déclenchant une alerte au tsunami et faisant fuir les habitants de leurs maisons, mais ne causant que des dégâts mineurs.

Washington condamne le tir d'un projectile en mer par la Corée du Nord

Washington condamne le tir d'un projectile en mer par la Corée du Nord
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Comment se fait-il que tant de personnes vaccinées attrapent le coronavirus ?

Un agent de santé prépare une dose de vaccin Johnson and Johnson à Lesbos, en Grèce, le 15 décembre 2021.

Pourquoi tant de personnes vaccinées contractent-elles le coronavirus ces derniers temps ?

Plusieurs facteurs sont en jeu, à commencer par l'émergence de la variante omicron, très contagieuse. La variante omicron est plus susceptible d'infecter les gens, même si elle ne les rend pas très malades, et son apparition a coïncidé avec la période des voyages de vacances dans de nombreux pays.

Omicron: de la Finlande à l'Afrique du Sud, les nouvelles mesures
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:11 0:00


Les gens peuvent penser (à tort) que les vaccins anti-COVID-19 bloquent complètement l'infection. Ce n'est pas le cas: les vaccins agissent principalement pour prévenir des cas de maladie grave, explique Louis Mansky, un chercheur qui travaille sur les virus à l'université du Minnesota.

Et les vaccins sont toujours efficaces à cet égard, en particulier pour les personnes qui ont reçu des rappels.

Deux doses des vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna ou une dose du vaccin Johnson & Johnson offrent toujours une forte protection contre les maladies graves dues à l'omicron. Si ces doses initiales ne sont pas très efficaces pour bloquer une infection par le variant omicron, les rappels - en particulier avec les vaccins Pfizer et Moderna - augmentent les niveaux d'anticorps pour aider à combattre l'infection.

Omicron semble se répliquer beaucoup plus efficacement que les variantes précédentes.

Et si les personnes infectées ont une charge virale élevée, il est plus probable qu'elles transmettent le virus à d'autres, en particulier aux personnes non vaccinées. Les personnes vaccinées qui contractent le virus ont plus de chances de présenter des symptômes légers, voire aucun, car les injections déclenchent de multiples défenses dans le système immunitaire, ce qui fait qu'il est beaucoup plus difficile pour omicron de les contourner toutes.

Les consignes concernant les gestes salutaires n'ont pas changé. Les médecins conseillent de porter des masques à l'intérieur, d'éviter les foules et de se faire vacciner et si possible prendre une dose de rappel. Même si, au final, les vaccins ne vous empêcheront pas toujours d'attraper le virus, ils vous permettront de rester en vie et d'éviter un séjour à l'hôpital.

Pourparlers américano-russes le 10 janvier à Genève

Pourparlers américano-russes le 10 janvier à Genève
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG