Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

L'Argentine au bord du gouffre dans la course au Mondial 2018

Lionel Messi jouant contre le Chili, Buenos Aires, le 23 mars 2017.

L'Argentine s'est retrouvée dans une situation extrêmement délicate dans la course à la qualification pour le Mondial-2018 en faisant match nul (0-0) jeudi face au Pérou, tandis que le Chili s'est relancé en battant l'Équateur sur le fil jeudi (2-1).

Le risque de voir une Coupe du Monde en Russie sans Lionel Messi est bien réel: en dehors de la zone de qualification à une journée de la fin, l'Albiceleste n'a plus son destin entre les mains.

Elle doit impérativement s'imposer mardi face à l'Équateur, déjà éliminé, mais aussi prier pour des résultats favorables dans les autres rencontres.

Les hommes de Jorge Sampaoli risquent même de dépendre d'un coup de pouce de leur plus grand rival, le Brésil, seule nation sud-américaine déjà qualifiée, qui recevra le Chili, mardi, à Sao Paulo.

La dernière journée promet des émotions fortes. Cardiaques s'abstenir.

Cinq équipes se tiennent en deux points, entre le Chili (3e, 26) et le Paraguay (7e, 24) qui garde un mince espoir de qualification grâce à son succès de jeudi (2-1) face à la Colombie (4e, 26).

L'Argentine ne pointe qu'en sixième position, avec le même nombre de points que les Péruviens (5e, 25), qui occupent pour le moment une place de barragiste et rêvent à une première participation au Mondial depuis 1982.

Même s'il admet que la position de l'Argentine "n'est pas très confortable", le sélectionneur Jorge Sampaoli se veut "très confiant dans le fait que nous allons être au Mondial".

Pour le match crucial de jeudi face au Pérou, la Fédération argentine avait misé sur l'ambiance bouillante du mythique stade de la Bombonera.

Messi bien touché le poteau au retour des vestiaires, mais l'Albiceleste a livré une nouvelle fois une copie bien pâle.

"On ne peut pas en demander plus à Leo Messi. Il a eu des opportunités, les a créées, a eu des balles de but. On a eu un Messi très intense, celui dont l'Argentine à besoin", a considéré Sampaoli.

Ironie du sort, la dernière fois que l'Albiceleste a raté un Mondial (celui de 1970, au Mexique), elle avait été condamnée par un match nul (2-2) face au Pérou, dans ce même stade de la Bombonera.

Double tenant du titre de la Copa América, le Chili a souffert jusqu'au bout mais est parvenu à remporter une victoire précieuse qui l'a remis sur les rails.

L'attaquant Eduardo Vargas qui a ouvert le score à la 22e minute, avant l'égalisation de l'Equatorien Romario Ibarra à la 82e. Trois minutes plus tard, la star d'Arsenal Alexis Sanchez a redonné le sourire aux Chiliens.

À Barranquilla, la Colombie tenait sa qualification pendant une dizaine de minutes, après un but de l'attaquant vedette de Monaco Radamel Falcao (79e), mais s'est totalement écroulée en fin de match.

Oscar "Tacuara" Cardozo a égalisé (88e) et Antonio Sanabria a remis le Paraguay dans la course au Mondial en marquant dans le temps additionnel (90+2).

L'Uruguay (2e, 28) a également raté une belle occasion de valider son billet pour la Russie en faisant match nul (0-0) à face à la lanterne rouge, le Venezuela, mais ne devrait pas avoir trop de mal pour se qualifier.

Mardi, il lui suffira d'un point à domicile face à la Bolivie, déjà hors course, qui a tenu en respect le Brésil (0-0), handicapé par l'altitude de La Paz (3.600 m).

Neymar s'est procuré un grand nombre d'occasions, mais a buté sur un gardien bolivien en état de grâce.

Mais la seule vraie mauvaise nouvelle côté brésilien est la blessure de Thiago Silva, remplacé à la 27e minute de jeu par son compère parisien Marquinhos, après avoir ressenti une vive douleur à la cuisse droite.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

NBA - Golden State reprend la main, Houston en playoffs

Stephen Curry, Oakland, Californie, le 10 mars 2019

Le double-champion NBA Golden State a repris les commandes de la conférence Ouest grâce à sa victoire face à Détroit, dimanche, tandis que Houston a validé son ticket pour les playoffs en s'imposant face à La Nouvelle-Orléans.

Golden State et Denver jouent au chat et à la souris en tête de la conférence Ouest: après avoir brièvement abandonné aux Nuggets leur siège de leader samedi, les Warriors ont retrouvé le haut du classement à la faveur de leur succès contre les Pistons (121-114).

Stephen Curry, de retour dans l'effectif des Warriors après un match de repos, a inscrit 26 points, et son acolyte Klay Thompson en a ajouté 24.

Grâce à la lourde défaite de Denver à Indiana (124-88) les Warriors affichent seuls le meilleur bilan de la conférence Ouest avec 50 victoires et 23 défaites.

De son côté, Houston a assuré sa place en playoffs en venant à bout de La Nouvelle-Orléans 113 à 90.

Les Rockets, troisièmes de la conférence Ouest avec 47 victoires et 27 défaites, sont certains de terminer à l'une des huit premières places du classement, qualificatives pour les playoffs.

Les coéquipiers de James Harden atteignent ce stade de la compétition pour la septième année consécutive.

"On a été professionnels dès le début du match", s'est félicité Harden, qui n'a passé que 29 minutes sur le parquet, mais inscrit 28 points.

"Il y a eu des matches où on s'est relâchés, face à un adversaire moins fort, et on s'est fait rattraper. Ce soir, on a fait du bon boulot du début à la fin en prenant les choses en main", a ajouté le barbu le plus célèbre de la NBA, qui affiche une moyenne de 36,4 points par match cette saison.

Meilleure équipe de la saison régulière en 2017-2018, Houston avait atteint la finale de la conférence Ouest, s'inclinant face au futur champion NBA Golden State.

Les Los Angeles Clipers ont fait un pas supplémentaire vers les playoffs en disposant de New York 124 à 113 grâce à Lou Williams (29 pts), Danilo Gallinari (26 pts) et Montrez Harrell (24 pts). Après une série de cinq victoires consécutives, ils grimpent à la 5e place à l'Ouest (44v-30d).

Dans la conférence Est, rien ne va plus pour Boston qui a subi une quatrième défaite de suite face à San Antonio (115-96).

Les Spurs ont étouffé les Celtics grâce aux 48 points et 13 rebonds du pivot LaMarcus Alridge.

Boston (43v-31d), 5e à l'Est, n'est toujours pas officiellement qualifié pour les playoffs, tandis que San Antonio (43v-31d) reste 8e à l'Ouest.

Milwaukee (55v-19d) a conforté sa place de leader de la conférence Est en s'imposant facilement face à Cleveland, 127 à 105.

Giannis Antetokounmpo, favori pour le titre de meilleur joueur de la saison ("MVP"), a terminé la rencontre avec 26 points, 10 rebonds et 7 passes décisives.

Le "Greek Freak" n'a pas semblé gêné par sa récente entorse à la cheville droite, qui l'avait tenu éloigné des parquets pendant deux matches en début de semaine.

Les Bucks comptent désormais quatre matches d'avance sur Toronto (51v-23d), qui s'est fait surprendre à la dernière seconde par Charlotte (115-114).

Les Hornets se sont imposés grâce à un "buzzer beater" miraculeux de Jeremy Lamb, un panier marqué depuis sa moitié du terrain.

- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matches disputés dimanche:

Boston - San Antonio 96 - 115

LA Lakers - Sacramento 111 - 106

La Nouvelle-Orleans - Houston 90 - 113

Toronto - Charlotte 114 - 115

Golden State - Detroit 121 - 114

Indiana - Denver 124 - 88

Milwaukee - Cleveland 127 - 105

New York - LA Clippers 113 - 124

Avec AFP

Un freestyler polonais de basket talentueux

Un freestyler polonais de basket talentueux
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:25 0:00

Votre page des sports

Votre page des sports
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:02:24 0:00

Libération de 20 joueurs de l'équipe de football de l'université de Buea

Libération de 20 joueurs de l'équipe de football de l'université de Buea
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

L'ONU critique l'IAAF à propos du taux de testostérone des athlètes

Caster Semenya après avoir décroché la médaille d’or à la finale du 800 m féminin des Jeux du Commonwealth sur la Gold Coast, 13 avril 2018.

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a critiqué le nouveau règlement de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) visant à réguler le taux de testostérone des athlètes féminines et a apporté un soutien unanime à la championne sud-africaine Caster Semenya.

Dans une rare intrusion dans le monde du sport, l'organe de l'ONU a affirmé que le règlement de l'IAAF "pourrait ne pas être compatible avec les normes et règles internationales relatives aux droits de l'Homme".

Une résolution présentée par l'Afrique du Sud demande aux Etats à "veiller à ce que les associations et instances sportives (...) s'abstiennent d'élaborer et d'adopter des politiques et des pratiques qui forcent, contraignent ou obligent par d'autres moyens de pression les athlètes des catégories féminines à subir des traitements médicaux inutiles, humiliants et préjudiciables pour participer aux épreuves féminines des compétitions sportives".

Le texte a été adopté jeudi soir par consensus par les 47 membres du Conseil, qui n'a toutefois aucun pouvoir de contrainte.

La Fédération internationale d'athlétisme impose aux femmes "hyperandrogènes" ou à celles avec des "différences de développement sexuel" (DSD) de faire baisser, avec des médicaments, leur taux de testostérone pour participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1609 m).

La Fédération argumente que si des athlètes ont des niveaux de testostérone masculins, il est nécessaire de "préserver l'équité de la compétition féminine" et donc de demander à ces athlètes de "réduire leur taux de testostérone avant une compétition internationale".

Triple championne du monde (2009, 2011, 2017) et double championne olympique du 800 m (2012, 2016), Caster Semenya assure être "incontestablement une femme" et a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne pour faire annuler le règlement de l'IAAF.

Le TAS, juridiction suprême en matière sportive, doit rendre sa décision à la fin avril.

Le Conseil a également appelé la Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, à "établir un rapport sur la convergence de la discrimination raciale et de la discrimination fondée sur le genre dans le sport".

L'ambassadrice d'Afrique du Sud à l'ONU à Genève, Nozipho Joyce Mxakato-Diseko, a déclaré vendredi à l'AFP que l'initiative de l'IAAF équivalait à faire une discrimination sur le genre et sur "des bases raciales".

Pour certains experts scientifiques, priver Caster Semenya de compétition à cause de son taux élevé de testostérone reviendrait à exclure des basketteurs parce qu'ils sont trop grands.

Voir plus

XS
SM
MD
LG