Liens d'accessibilité

L'adoption par Madonna de deux nouveaux enfants critiquée au Malawi

  • VOA Afrique

La star américaine Madonna avec sa petite fille adoptée Merci James, lors d'une cérémonie, près de la capitale Lilongwe, Malawi, le 6 avril 2010.

L'adoption de deux jumelles par la pop-star Madonna au Malawi suscite les critiques de plusieurs organisations caritatives dans ce pays pauvre d'Afrique australe où la chanteuse a déjà adopté deux enfants, en 2006 et 2009.

Mardi, le tribunal de Lilongwe a donné l'autorisation à la chanteuse d'adopter des jumelles de quatre ans, Esther et Stella, d'un orphelinat de Mchinji, dans le centre-ouest du pays, près de la frontière zambienne

.

Madonna avait déjà adopté un garçon, David Banda, en 2006 dans ce même orphelinat de Mchinji avant d'adopter trois ans plus tard, toujours au Malawi, une petite fille, Mercy James.

En 2006, elle a créé la fondation Raising Malawi, pour s'occuper notamment des orphelins de ce pays et construire des hôpitaux.

"Elle devrait avoir une approche différente en aidant les familles démunies avec des enfants plutôt que d'adopter", estime auprès de l'AFP Maxwell Matewere, directeur des "Yeux pour les Enfants", une organisation caritative au Malawi.

"La plupart des familles aimeraient élever leurs propres enfants chez eux s'ils avaient un soutien financier", ajoute-t-il.

"Madonna donne l'impression que le Malawi a un marché d'enfants pauvres prêts à être adoptés", renchérit Ken Mhango, directeur pour le Malawi, du réseau africain pour la protection et la prévention des abus sur les enfants (ANPPCAN).

Selon la décision de justice que l'AFP a consulté mercredi, Madonna s'est sentie "obligée" d'adopter ces jumelles. Selon la juge Fiona Mwale qui a donné l'autorisation, le travail de Madonna dans les orphelinats lui a fait ressentir "l'obligation de combler le vide dans la vie" des enfants et de leur "ouvrir son foyer".

Vie luxueuse

Elle pourra donner à ces enfants "un domicile luxueux, spacieux et confortable dans un quartier aisé" aux Etats-Unis, ajoute la décision.

La magistrate ajoute que bien que Madonna, 58 ans, soit "au-delà de l'âge considéré comme normal pour avoir des enfants", elle a passé avec succès un test médical pour prouver sa bonne santé.

Les deux fillettes avaient été placées dans un orphelinat après la mort de leur mère peu après leur naissance, leur père ayant quitté le foyer pour se remarier et leur grand-mère n'ayant pas de place pour elles.

Le père des jumelles, identifié par les initiales A.M, a donné son accord pour l'adoption des enfants, acceptant de "renoncer de manière permanente", à ses droits parentaux, sans compensation financière.

La chanteuse, présente au tribunal mardi, flanquée d'une importante escorte policière et de gardes du corps privés, n'a pas encore fait de commentaire concernant ces nouvelles adoptions.

Fin janvier, alors que la justice avait annoncé étudier une demande de Madonna, elle avait démenti tout projet d'adoption, assurant s'être simplement rendue au Malawi pour s'occuper de sa fondation.

Ces visites sont cependant loin de faire l'unanimité au Malawi et ont déjà été le sujet de plusieurs controverses dans le passé

En 2013, la présidente Joyce Banda lui avait reproché de se comporter avec les autorités en terrain conquis, de réclamer un traitement de VIP injustifié et de se vanter exagérément de sa générosité envers le Malawi.

Mais depuis le départ de Mme Banda en 2014, les relations de la star avec le nouveau président Peter Mutharika sont meilleures, ce dernier ayant affirmé que son gouvernement serait "toujours reconnaissant pour la passion de Madonna pour le pays".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG