Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un ministre ivoirien affirme que l'éclatement de la coalition est "un danger" pour le PDCI


Alassane Ouattara s'entretient avec Henri Konan Bédié, lors de l'investiture de Ouattara, candidat à la présidentielle, à Cocody, Abidjan, le 10 novembre 2010.

L'éclatement de la coalition au pouvoir en Côte d'Ivoire est un "véritable danger pour notre parti" le PDCI, a affirmé Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources animales et halieutiques, animateur d'un mouvement dissident favorable à la coalition RHDP.

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) a annoncé jeudi mettre fin à son alliance avec le Rassemblement des Républicains (RDR) du président Alassane Ouattara, les deux partis gouvernant le pays ensemble depuis 2010.

La cause de la rupture est le désaccord profond du PDCI avec le RDR sur la transformation de leur coalition électorale en un véritable "parti unifié", le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), lancé en juillet par le président Ouattara.

>> Lire aussi : Le FPI "pas fermé à un rapprochement avec le PDCI" en Côte d'Ivoire

"Contre toute attente, nous nous rendons compte que le chef (du PDCI Henri Konan Bédié) a décidé de mettre fin à cet accord politique. C'est un problème pour nous" et un "véritable danger pour notre parti", a déclaré à l'AFP M. Adjoumani.

Il y a trois semaines, la direction du PDCI a exclu du parti M. Adjoumani et une vingtaine de cadres favorables au RHDP. M. Adjoumani a lancé début juillet un mouvement baptisé "Sur les traces du président Félix Houphouët-Boigny", censé fédérer les militants du PDCI favorables au parti unifié.

"Nous sommes plus que jamais engagés, nous n'allons pas abdiquer, nous allons continuer notre démarche vers les militants du PDCI, leur faire comprendre la nécessité de notre union et leur demander d'adhérer massivement", a martelé M. Adjoumani, affirmant vouloir porter les couleurs du RHDP lors des prochaines élections locales, municipales et régionales couplées, le 13 octobre.

>> Lire aussi : La coalition au pouvoir en Côte d'Ivoire éclate

"Je suis candidat au titre du RHDP pour ces élections à venir (...), personne ne peut nous enlever notre étiquette de militant du PDCI", a-t-il dit.

De son côté, Mamadou Touré, porte-parole du RDR, a affirmé que la coalition au pouvoir "ne volait pas en éclats", estimant que le RDR "a joué sa partition, est resté en cohérence avec l'ensemble de ses engagements".

"Nous regrettons que la signature de M. Bédié soit remise en cause aujourd'hui par le PDCI. La volonté de continuer à rassembler tous les Ivoiriens reste intacte, à travers des initiatives qui seront prises", a ajouté M. Touré.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG