Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

"Kaiser Franck" arrache un nouveau contrat d'un an avec le Bayern Muinch

Franck Ribéry lors du quart de finale de Ligue des champions contre le Sevilla FC, Espagne le 3 avril 2018

Son envie, sa "grinta" et son rôle de leader dans le vestiaire ont fini par convaincre les dirigeants du Bayern Munich: à 35 ans, Franck Ribéry va signer pour une saison de plus, selon le magazine du football Kicker de jeudi.

Le club n'a pas confirmé immédiatement mais, comme par hasard, la photo de Une sur le site officiel du Bayern jeudi matin, illustrant la qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions, montre un Ribéry au sourire immense, serré dans ses bras par son partenaire Süle. En arrière-plan, leur coéquipier Sandro Wagner applaudit. L'image n'aurait pas pu être mieux choisie pour accompagner l'annonce d'un nouveau contrat.

Par ailleurs, le quotidien Bild avance que le contrat d'Arjen Robben, à 34 ans l'autre vétéran du Bayern, était également prêt à être prolongé jusqu'en juin 2019.

>> Lire aussi : Ribéry: "Ne vous inquiétez pas, je vais revenir"

Les dirigeants historiques du "Rekordmeister", le président Uli Hoeness et sa cheville ouvrière Karl-Heinz Rummenigge, ont hésité longtemps. Alors qu'une nouvelle génération est en cours d'éclosion au club, conserver des joueurs de 34 et 35 ans présente des risques.

Mais Ribéry, en ce début de printemps, a tout fait pour ne pas laisser le choix à ses patrons.

Omniprésent, combatif, mentalement indestructible, il est, depuis la blessure de Kingsley Coman, incontournable sur l'aile gauche de l'attaque, où sa complicité avec le latéral David Alaba (ou même Rafinha, comme mercredi soir en C1 contre Séville) donne le tournis à toutes les défenses.

"J'ai toujours faim, je veux rester aussi longtemps que possible au Bayern", déclarait-il en mars, alors que la question de sa prolongation après le 30 juin restait en suspens.

"Ce n'est pas un contrat que l'on offre par pitié" à Ribéry, commente jeudi Kicker: "Les décideurs ont mesuré à quel point ce joueur peut encore aider le club, sportivement et humainement".

>> Lire aussi : Ribéry crie son amour au Bayern après avoir jeté son maillot

Côté chiffre, le bilan de l'attaquant se confond avec celui de la décennie dorée du Bayern. Depuis son arrivée en Bavière en 2007 en provenance de Marseille, il a marqué 80 buts en 247 matches de Bundesliga, et 17 en 78 rencontres de Ligue des champions. Il a remporté la C1 en 2013, et fait partie du club très select des détenteurs du record de victoires en Bundesliga, avec 8 succès à son actif.

Côté coeur, le natif de Boulogne-sur-Mer est le chouchou des dizaines de milliers de supporters de l'Allianz Arena, qui chantent depuis des années son nom "Hooo, Franck Ribéry" sur l'air des "Champs-Elysées" de Jo Dassin.

"Après les retraites de Sebastian Schweinsteiger et de Philipp Lahm, Franck Ribéry est devenu la figure d'identification du club avec Thomas Müller", constate ainsi Kicker.

- "Gentil tonton souriant?" -

Le public aime le tempérament de guerrier de "Kaiser Franck" (flatteuse analogie avec le mythique "Kaiser Franz" Beckenbauer), et lui pardonne quelques "pétages de plomb" qui lui ont parfois valu des cartons pénalisants pour l'équipe. Les Allemands craquent en outre lorsqu'ils l'entendent parler leur langue, très couramment malgré son accent français prononcé et sa grammaire parfois acrobatique.

Prolongation de contrat n'équivaut pourtant pas à une place de titulaire garantie, d'autant que l'entraîneur Jupp Heynckes, qui lui fait une confiance absolue, ne sera plus là l'an prochain.

>> Lire aussi : Difficile pour le Bayern de trouver des successeurs à Robben et Ribéry

Kingsley Coman, le jeune talent de 21 ans, va revenir de blessure et se poser en concurrent sérieux pour une place sur l'aile gauche. Et le successeur de Heynckes (toujours inconnu) devra aussi donner du temps de jeu au jeune Serge Gnabry, un grand espoir du foot allemand (au style comparable à celui de Ribéry), qui reviendra de Hoffenheim où il est actuellement en prêt.

"Ribéry en gentil tonton souriant pour le banc? Ce sera un grand écart difficile pour l'orgueilleux français qui aime tant jouer", met en garde Kicker.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Votre page des sports avec Yacouba Ouedraogo

Votre page des sports avec Yacouba Ouedraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:34 0:00

Luis Enrique absent avec l'Espagne à Malte

Luis Enrique lors d’ une conférence de presse, Espagne, le 16 avril 2016.

Le sélectionneur espagnol, Luis Enrique Martinez, ne dirigera pas la Roja à Malte, lors de la deuxième journée des qualifications de l'Euro-2020, pour "raisons familiales de force majeure", a indiqué mardi la Fédération espagnole de football (RFEF).

"Luis Enrique Martinez, notre sélectionneur national, sera absent du match de ce soir pour des raisons familiales de force majeure", a annoncé La RFEF dans un communiqué. C'est son adjoint, Robert Moreno, qui dirigera l'équipe.

Vainqueure vendredi dans la douleur de la Norvège (2-1), la Roja cherchera à retrouver la confiance et l'efficacité à Malte, un adversaire bien plus faible sur le papier (182e au classement Fifa) mais qui a gagné son premier match des éliminatoires de l'Euro face aux Iles Féroé (2-1).

L'UEFA ouvre une procédure disciplinaire contre le Monténégro

Des disputes entre joueurs de la Russie et du Montenegro lors d'un match, Montenegro, le 27 mars 2015

L'UEFA a annoncé mardi l'ouverture d'une procédure disciplinaire à l'encontre du Monténégro pour des "comportements racistes" de ses supporters lors de la réception de l'Angleterre (1-5) lundi en éliminatoires de l'Euro-2020.

Les instances disciplinaires de l'UEFA se prononceront le 16 mai sur ce dossier.

Le Monténégro est également poursuivi pour des jets d'objets, utilisation d'engins pyrotechniques, troubles à l'ordre public et blocage d'escaliers par ses supporters.

L'attaquant de Manchester City Raheem Sterling, après avoir marqué le cinquième but anglais, s'était dirigé vers des spectateurs monténégrins en agitant son index. Sur la chaîne Sky Sports, il a dit vouloir "leur montrer qu'il en faut plus que ça pour nous perturber et nous arrêter. On est en 2019 maintenant, je n'arrête pas de le répéter. C'est regrettable de voir que ça continue et on peut seulement sensibiliser les gens à cette situation".

"Il faut être plus dur, punir les supporters pour qu'ils ne puissent pas venir aux matchs. Faire quelque chose qui va les faire réfléchir à deux fois. Si leur équipe ne peut pas avoir ses supporters, ce sera difficile", a souligné Sterling.

Son sélectionneur Gareth Southgate a assuré avoir entendu des chants racistes. "J'ai clairement entendu des insultes envers Danny Rose quand il a été averti en fin de match. Il n'y a aucun doute dans mon esprit, cela a eu lieu. Nous allons nous assurer que cela sera rapporté à l'UEFA car ce n'est pas acceptable", a dit Southgate.

Si ces actes racistes sont "confirmés", la Fédération monténégrine assure qu'elle "prendra toutes les mesures nécessaires pour identifier les individus irresponsables qui auraient pu inciter à un tel comportement, ce qui constituera un motif d'interdiction" de stade pour tous les matchs organisés par la Fédération.

Patrice Evra poursuivi pour injures homophobes

Patrice Evra lors de la finale de l'Euro 2016 entre le Portugal et la France, Paris, le 10 juillet 2016.

Deux associations ont déposé plainte mardi contre Patrice Evra pour les insultes homophobes qu'il a lancées contre le PSG après la défaite des Parisiens contre son ancien club de Manchester United en Ligue des champions, ont-elles annoncé.

La plainte pour "injures publiques" à caractère homophobe a été déposée au parquet de Paris par les associations Stop Homophobie et Mousse, soutenues par le collectif Rouge Direct, qui réunit les anciens du Paris Foot Gay, ex-club amateur de la capitale.

Ancien défenseur et capitaine de Manchester United, Patrice Evra s'était déchaîné sur les réseaux sociaux après la victoire des Mancuniens contre le PSG en huitièmes de finale de la Ligue des champions, invectivant l'ancien joueur parisien Jérôme Rothen puis lançant notamment, le 18 mars, "Paris, vous êtes des pédés ... ici c'est les hommes qui parlent".

Le joueur, habitué des insultes dans les médias ou les réseaux sociaux, avait ensuite posté un nouveau message pour s'excuser, assurant ne pas être homophobe.

"Les propos de Patrice Evra, qui opposent les +pédés+ aux +vrais hommes+, témoignent d'une homophobie banalisée dans le milieu du football. Ces propos sont inacceptables de la part d'un ancien capitaine de l'équipe de France. Ils doivent être condamnés avec fermeté", a déclaré l'avocat des associations, Me Etienne Deshoulières, dans un communiqué.

McGregor, star des arts martiaux mixtes, annonce sa retraite

Floyd Mayweather et Conor McGregor, un jour avant leur combat, à Las Vegas, le 25 août 2017.

L'Irlandais Conor McGregor, star des arts martiaux mixtes (MMA), a annoncé lundi qu'il mettait, à 30 ans, un terme à sa carrière dans ce sport de combat où tous les coups sont permis ou presque.

"J'ai décidé de me retirer ce jour du sport autrefois connu sous le nom d'arts martiaux mixtes", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

"Je souhaite le meilleur à mes anciens collègues pour leurs compétitions à venir", poursuit-il.

Cette annonce a suscité beaucoup de scepticisme parmi les amateurs de MMA qui n'ont pas oublié que McGregor avait déjà annoncé en avril 2016 qu'il prenait sa retraite sportive.

McGregor, surnommé "The Notorious" (Le Célèbre) a longtemps été la figure de proue de l'UFC (Ultimate Fighting Championship), le principal organisateur de combats MMA aux Etats-Unis.

Il a détenu le titre UFC des poids plumes de 2015 à 2016 et des poids légers de 2016 à 2018.

Mais c'est en participant à un combat controversé de boxe anglaise face à la légende américaine Floyd Mayweather, en août 2017 à Las Vegas, qu'il a accédé à une notoriété mondiale et à la richesse.

L'Irlandais, spectaculaire et provocateur, aurait touché plus de 30 millions de dollars (26,5 M EUR) pour ce combat qu'il a perdu par arrêt de l'arbitre à la 10e reprise.

Depuis, McGregor a fait son retour dans un octogone, le ring de MMA, et s'est incliné face au Russe Khabib Nurmagomedov, sa quatrième défaite pour 21 victoires en MMA.

Il a eu maille à partir avec la justice américaine à deux reprises.

En avril 2018, il avait blessé deux combattants à New York après une conférence de presse de Nurmagomedov et de l'UFC à laquelle il n'était pas invité.

Il avait plaidé coupable de trouble à l'ordre public, ce qui lui a évité un procès et la prison. Il avait accepté d'effectuer des travaux d'intérêt général et de suivre une formation à la maîtrise de soi.

Début mars, il a de nouveau été arrêté, à Miami (Floride) après un incident devant une discothèque. Il est accusé d'avoir volé le téléphone portable d'un homme qui voulait le prendre en photo et d'avoir détruit l'appareil en le piétinant avant de s'enfuir avec.

Il avait été remis en liberté après le paiement d'une caution de 12.500 dollars.

Voir plus

XS
SM
MD
LG