Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Juan Guaido, président autoproclamé, présente son plan pour le Venezuela

Juan Guaido, président auto-proclamé intérim du Venezuela, devant ses partisans sur une place publique du quartier de Las Mercedes à Caracas, au Venezuela, le samedi 26 janvier 2019. (AP Photo / Rodrigo Abd)

L'opposant Juan Guaido, qui s'est autoproclamé président du Venezuela, présente jeudi son plan pour sortir le pays pétrolier de son naufrage économique et social, et s'affirmer face à Nicolas Maduro soumis à la pression des Etats-Unis et de l'Union européenne.

"Nous allons travailler pour stabiliser l'économie, répondre immédiatement à l'urgence humanitaire, rétablir les services publics et surmonter la pauvreté", a lancé sur Twitter le député social-démocrate de 35 ans, chef du Parlement.

"Nous savons comment y arriver", a-t-il ajouté, après des manifestations qui ont réuni mercredi des milliers de ses partisans pour convaincre l'armée de se joindre à eux.

Déterminé à occuper lui aussi le terrain, le président Maduro a convoqué la presse dans la matinée, sans plus de précisions.

Le pays pétrolier, autrefois le plus riche d'Amérique latine, a sombré économiquement et ses habitants souffrent de graves pénuries d'aliments et de médicaments, ainsi que d'une inflation galopante (10.000.000% en 2019 selon le FMI), ce qui a fait chuter la popularité du dirigeant socialiste.

"Les conditions sont favorables à Guaido, avec un soutien international décisif mené par les Etats-Unis", que Nicolas Maduro accuse d'orchestrer un coup d'Etat, explique à l'AFP l'analyste Carlos Romero.

"Et l'aggravation de la crise économique joue aussi",

Encore inconnu du grand public il y a un mois, Juan Guaido s'est autoproclamé président par intérim la semaine dernière, invoquant une vacance du pouvoir car l'opposition juge le second mandat du chef de l'Etat, entamé le 10 janvier, illégitime car issu d'élections frauduleuses.

- "Marionnette des "gringos" -

Juan Guaido recevra jeudi un nouvel encouragement avec sa reconnaissance attendue comme président par le Parlement européen, tandis que les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne tiendront une réunion informelle à ce sujet à Bucarest.

"Maduro opprime les Vénézuéliens. L'Union européenne doit être du côté du peuple vénézuélien", a tweeté le président de la Commission, Antonio Tajani.

Six pays (Espagne, France, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Portugal) ont donné au président Maduro jusqu'à dimanche pour convoquer des élections, sinon ils reconnaîtront son adversaire.

Mais jusqu'à présent il semble balayer ces menaces d'un revers de la main.

La réunion de Bucarest servira donc à "vérifier les suites à donner à la non-réponse du président Maduro", a indiqué le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

Parallèlement, la pression des Etats-Unis se fait chaque jour plus insistante, via des sanctions financières pour asphyxier le gouvernement et des mises en garde répétées.

"Le combat pour la liberté a commencé!", a tweeté Donald Trump à l'issue de la journée de manifestations de mercredi, après avoir dans la matinée appelé Juan Guaido pour l'encourager.

De quoi prêter le flanc aux accusations de Nicolas Maduro, qui a lancé lors d'un meeting face à des jeunes Vénézuéliens: "Vous voulez que gouverne une marionnette des +gringos+ au Venezuela?"

- Des journalistes arrêtés -

Il a aussi appelé l'armée à l'unité, le pilier qui le maintient au pouvoir depuis 2013, en leur répétant ce mot d'ordre: "Loyaux toujours, traîtres jamais!"

Car en face, les Etats-Unis et Juan Guaido multiplient les appels à la rébellion, ce dernier leur promettant même l'amnistie.

L'opposition exige la mise en place d'un gouvernement de transition puis des élections libres, soutenu en ce sens par les Etats-Unis ainsi qu'une grande partie de l'Amérique latine et de l'Europe.

Mais le président Maduro s'y refuse, alléguant que son mandat se termine en 2025.

Le risque de troubles civils est élevé dans ce pays pétrolier de 32 millions d'habitants, un des plus violents au monde. Le pape François a dit redouter "un bain de sang".

Surtout que samedi, ce sont les deux camps qui ont chacun prévu de manifester, ce qui risque de créer des affrontements.

"Nous allons nous échauffer dans la défense de la patrie, pour nous préparer à de nouvelles batailles et de nouvelles victoires", a clamé le numéro deux du chavisme, Diosdado Cabello.

Depuis le début des mobilisations le 21 janvier, une quarantaine de personnes ont été tuées et plus de 850 arrêtées, selon l'ONU.

Dans cette ambiance tendue, deux journalistes français ont été arrêtés mardi, de même qu'un photographe colombien, tandis que deux reporters chiliens ont été expulsés mercredi soir après 14 heures de détention.

Avec AFP

Toutes les actualités

Biden tiendra-t-il sa promesse d'augmenter les salaires?

Biden tiendra-t-il sa promesse d'augmenter les salaires?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:13 0:00

Washington sanctionne une société chinoise accusée de soutenir la censure au Venezuela

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, montre lors d'une apparition télévisée des équipements saisis, Caracas, 4 mai 2020.

Les États-Unis ont annoncé lundi des sanctions contre une grande société publique chinoise spécialisée dans l'électronique, accusée d'aider le Venezuela à censurer les détracteurs du pouvoir sur internet.

Le Trésor américain va geler les éventuels avoirs aux États-Unis de la China National Electronics Import and Export Corporation (CEIEC) et de toute entreprise dont la compagnie d'État détiendrait au moins 50% du capital. Ces sanctions leur bloquent aussi l'accès au système financier américain.

Selon Washington, la CEIEC apporte son expertise à l'entreprise publique de télécommunications du Venezuela, qui a bloqué des médias indépendants ainsi que des retransmissions en streaming du chef de l'opposition Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par le gouvernement américain et de nombreux autres pays européens et sud-américains.

La société chinoise offre, d'après le Trésor américain, une "version commerciale du +Great Firewall+ de Pékin" -- jeu de mots sur la Grande Muraille de Chine (Great Wall) et le pare-feu (firewall) pour décrire le filtre mis en place par le pouvoir communiste afin d'éviter tout accès des Chinois à des informations qu'il juge politiquement sensibles.

"Les États-Unis n'hésiteront pas à viser tous ceux qui étouffent la volonté démocratique des Vénézuéliens et d'autres à travers le monde", a prévenu le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin dans un communiqué.

La Chine est un des principaux soutiens et partenaires commerciaux du Venezuela du président Nicolas Maduro, qui résiste à la pression économique de Washington pour le chasser du pouvoir.

Caracas organise dimanche des élections législatives à l'occasion desquelles le dirigeant socialiste espère reprendre le contrôle de l'Assemblée nationale, seule institution contrôlée par l'opposition.

Juan Guaido appelle au boycott de ce qu'il considère, à l'instar de nombreux observateurs internationaux, comme un processus truqué.

Selon le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, la CEIEC "soutient les efforts vicieux du régime Maduro pour réprimer la contestation politique et saper les processus démocratiques depuis 2017".

"Les tentatives désespérées de Maduro pour manipuler les processus démocratiques montrent sans l'ombre d'un doute que toute élection organisée par un régime illégitime ne sera ni libre ni juste, à commencer par les élections parlementaires du 6 décembre", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Le président élu Joe Biden continue de bâtir son équipe

Le président élu Joe Biden continue de bâtir son équipe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Les États-Unis se préparent à faire face à une nouvelle flambée de cas de covid-19

Les États-Unis se préparent à faire face à une nouvelle flambée de cas de covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:41 0:00

Des bénévoles apportent des dîners dans les refuges pour sans-abris

Des bénévoles apportent des dîners dans les refuges pour sans-abris
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:57 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG