Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Italie: sous la pression de l'Inter, l'AC Milan reste insubmersible


Zlatan Ibrahimovic, AC Milan - Striker

Derrière la lutte au sommet entre les Rossoneri (37 pts) et les Nerazzurri (36 pts), faciles vainqueurs de Crotone (6-2), la Roma s'accroche à sa troisième place (30 pts) grâce à une courte victoire sur la Sampdoria (1-0).

Victoire également, et avec la manière, pour Naples (4-1 à Cagliari) et l'Atalanta Bergame (5-1 face à Sassuolo), lors d'un dimanche prolifique (33 buts en dix matches) après la mini-trêve de Noël.

- Milan prêt pour la Juve -

Le but d'avance des Rossoneri contre Benevento, sur un penalty de Franck Kessié (15e), ne pesait pas lourd après l'exclusion de Sandro Tonali (34e).

Mais Gianluigi Donnarumma a multiplié les interventions décisives. Et Rafael Leao a doublé la mise en début de seconde période d'un astucieux lob que n'aurait pas renié Ibrahimovic, absent sur blessure depuis la fin novembre.

De quoi écoeurer le Benevento de l'ex-Milanais "Pippo" Inzaghi, qui a ensuite raté un penalty (61e).

La jeune équipe de Stefano Pioli, sans Theo Hernandez (suspendu), est désormais invaincue depuis 27 matches en championnat, à l'heure de tester ses ambitions contre la Juventus. "Ce ne sera pas un match décisif, ni un passage de témoin. Pour moi la Juve, l'Inter et Naples restent les plus forts", a évacué l'entraîneur.

Juventus' Portuguese forward Cristiano Ronaldo celebrates after scoring 2-0 during the UEFA Champions League round of 16 second-leg football match Juventus vs Atletico Madrid on March 12, 2019 at the Juventus stadium in Turin. (Photo by Marco BERTORELLO /
Juventus' Portuguese forward Cristiano Ronaldo celebrates after scoring 2-0 during the UEFA Champions League round of 16 second-leg football match Juventus vs Atletico Madrid on March 12, 2019 at the Juventus stadium in Turin. (Photo by Marco BERTORELLO /

La Juventus, à défaut de tout maîtriser, s'est joliment relancée après sa défaite contre la Fiorentina (0-3). Cristiano Ronaldo, auteur de son sixième doublé de la saison en championnat (31e, 70e) et passeur pour Federico Chiesa (49e), y est encore pour beaucoup. Avec 14 buts, il conforte sa place de meilleur buteur.

L'Udinese, avec un but refusé à 0-0, deux barres en seconde période et une réduction du score méritée sur la fin, a toutefois rappelé les fragilités du champion qui va rencontrer coup sur coup Milan, Sassuolo puis l'Inter.

"Ca n'a pas été la meilleure Juve. On sortait d'une défaite et on a débuté trop craintivement", a reconnu Andrea Pirlo.

- L'Inter dans le "grand huit" -

Huitième victoire de rang pour l'Inter Milan, en "mission scudetto" faute de compétitions européennes au menu au printemps.

Accrochée à la pause (2-2), l'Inter s'en est de nouveau remise à son duo Romelu Lukaku-Lautaro Martinez. Le Belge (un but) et l'Argentin (premier triplé en Serie A) sont impliqués sur cinq des six buts.

Face au promu calabrais, de nouveau lanterne rouge après le réveil du Torino (3-0) à Parme, l'Inter version 2021 a ressemblé furieusement au modèle 2020: une équipe offensivement impressionnante (meilleure artillerie de Serie A avec 40 buts) mais irrégulière, à l'image d'Arturo Vidal, coupable sur le penalty qui a permis à Crotone de revenir à 2-2.

"Il doit travailler, tête basse, et pédaler. Personne n'a une place assurée à l'Inter", a prévenu Conte, après avoir replacé à la mi-temps le Chilien de 33 ans.

"Le calme est la vertu des forts", a répondu Vidal sur Instagram.

- Roma s'agrippe au podium -

Sous des trombes d'eau, un but d'Edin Dzeko a suffi au bonheur de la Roma, qui a longtemps buté sur une Sampdoria attentiste au stadio Olimpico.

"L'équipe est plus équilibrée et a plus d'expérience que la saison dernière", s'est félicité Paulo Fonseca, entraîneur ravi d'une équipe pas forcément attendue aussi haut.

La Roma conserve deux points d'avance sur Naples, à l'affût après sa nette victoire à Cagliari (4-1).

Le Napoli chipe la quatrième place à Sassuolo, qui s'est écroulé à Bergame (1-5) face à une Atalanta retrouvée après son coup de mou de novembre. La "Dea" n'a plus son "Papu" Gomez, écarté par l'entraîneur Gian Piero Gasperini, mais a des jambes et des buteurs affûtés (doublé de Duvan Zapata, nouvelle entrée gagnante de Luis Muriel).

Parmi les "européens", seule la Lazio (9e) a raté son début d'année, accrochée chez le relégable Genoa (1-1).

XS
SM
MD
LG