Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Israël : nouvelle manifestation à Tel-Aviv contre le gouvernement "corrompu"


Une manifestation intitulée "Marche de la honte" contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la corruption gouvernementale dans la ville côtière de Tel Aviv le 23 décembre 2017. / AFP PHOTO / JACK GUEZ

Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés samedi soir à Tel-Aviv pour protester contre ce qu'ils dénoncent comme la corruption du gouvernement.

Il s'agit du quatrième samedi consécutif au cours duquel se déroule une telle manifestation, baptisée "la marche de la honte".

>> Lire aussi : Netanyahu affirme qu'il ne sera pas inculpé pour corruption

Les manifestants arboraient des pancartes appelant à la démission du Premier ministre Benjamin Netanyahu et des autres membres "corrompus" du gouvernement.

Une autre manifestation, à l'initiative de l'ex-ministre de la Défense Moshé Yaalon, vu aujourd'hui comme un adversaire de M. Netanyahu, a eu lieu à Jérusalem où des centaines de personnes ont défilé.

"Il s'agit d'un plus grand danger que la menace iranienne, le (mouvement libanais) Hezbollah, le Hamas", a dit M. Yaalon, à propos de la corruption, "une maladie".

>> Lire aussi : Netanyahu à nouveau entendu dans des affaires de corruption

Dans l'une des enquêtes le visant, M. Netanyahu est soupçonné d'avoir reçu, illégalement, des cadeaux de personnalités très riches, dont le milliardaire australien James Packer et un producteur à Hollywood, Arnon Milchan. La valeur totale de ces cadeaux a été évaluée par les médias à des dizaines de milliers de dollars.

Une autre enquête cherche à déterminer si M. Netanyahu aurait essayé de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yediot Aharonot pour une couverture favorable de la part du quotidien israélien.

>> Lire aussi : La police israelienne questionne Netanyahu pour la 2e fois en une semaine

Premier ministre depuis 2009, après avoir déjà occupé ce poste entre 1996 et 1999, M. Netanyahu s'est constamment défendu de tout méfait et se dit victime d'une campagne pour le chasser du pouvoir.

Il avait laissé entendre mardi que la police allait recommander au conseiller juridique du gouvernement de l'inculper mais qu'il n'y aurait pas de suites.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG