Liens d'accessibilité

L'Iran "répondra" aux violations américaines de l'accord nucléaire

  • VOA Afrique

Le président iranien Hassan Rohani à Téhéran, le 17 juin 2013.

L'Iran répondra à une quelconque violation par les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire, a déclaré mercredi le président iranien Hassan Rohani au lendemain du vote par la chambre basse du Congrès américain de nouvelles sanctions contre son pays.

"Si l'ennemi piétine une partie de l'accord, nous ferons de même, s'il piétine la totalité de l'accord, nous ferons la même chose aussi", a déclaré M. Rohani lors d'un conseil des ministres diffusé par la télévision publique IRIB.

La Chambre des Représentants américaine a voté mardi de nouvelles sanctions contre la Russie, la Corée du Nord et l'Iran. Ces dernières visent notamment les Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite du régime.

Le ministre adjoint aux Affaires étrangères iranien Abbas Araghchi a qualifié ce vote de "mesure hostile" contre l'Iran dans une déclaration rapportée par l'agence ISNA.

Même s'il s'agit d'"une compilation de sanctions déjà en vigueur dans le domaine non nucléaire", le texte voté par les représentants américains pourrait influencer négativement l'application de l'accord historique sur le nucléaire conclu en juillet 2015 et "réduire les bénéfices" que l'Iran pourrait tirer de cet accord, a-t-il mis en garde.

L'accord signé entre Téhéran et les grandes puissances prévoit que l'Iran limite son programme nucléaire à des usages civils en échange de la levée progressive des sanctions internationales prises à son encontre.

Le ministre iranien a jugé que les sanctions votées sont "incompatibles" avec les engagements de Washington dans ce dossier.

"Ce que fait le Congrès va à l'encontre de ces engagements et il y aura pour sûr une réaction de l'Iran", a-t-il ajouté.

La commission du Parlement iranien sur la Sécurité et les Affaires étrangères a annoncé qu'elle tiendra une séance extraordinaire samedi pour examiner la réponse à apporter aux Etats-Unis.

Les Nations unies et des grandes puissances ont estimé que l'Iran se conformait à ses obligations en vertu de l'accord sur le nucléaire, maintenu avec réticence par le président américain Donald Trump.

"La nouvelle administration américaine a été forcée de reconnaître que l'Iran était loyal à l'accord (...) et elle n'a pas eu d'autre choix car l'AIEA (Agence internationale pour l'énergie atomique) a conclu au respect par l'Iran de ses engagements", a poursuivi M. Araghchi.

Les relations entre l'Iran et les Etats-Unis se sont nettement durcies depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG