Liens d'accessibilité

Inhumation de quatre militaires nigériens tués près du Mali


Une équipe de l’armée américaine transfère les restes du sergent du sergent d'état-major de l'armée Dustin Wright tué avec des sodats nigériens, à Dover Air Force Base à Delaware, États-Unis, le 5 octobre 2017.

Les quatre militaires nigériens tués mercredi dans une embuscade d'un groupe jihadiste à la frontière avec le Mali qui a aussi coûté la vie à quatre soldats américains, ont été inhumés samedi à Niamey, a constaté un journaliste .

Le ministre nigérien de la Défense, Kalla Moutari, des membres du gouvernement, et Eunice Reddick, l'ambassadrice des Etats-Unis, ont assisté à la levée des corps à la morgue de Niamey.

Visages tristes, yeux larmoyants, les veuves, enfants et proches des soldats tués ont également pris part à la cérémonie.

Les défunts - trois soldats et un gendarme - ont ensuite été enterrés au cimetière de la ville.

Lors des oraisons funèbres, des militaires ont rendu hommage à leurs camarades "morts en mission commandée" et ont salué" leur "dynamisme" et leur "bravoure" dans la lutte contre "les terroristes".

"Nous ne vous oublierons jamais" et "la Nation toute entière exprime sa plus grande reconnaissance pour le sacrifice consenti", ont-ils dit.

Une patrouille conjointe américano-nigérienne opérant dans la région de Tillabéri (sud-ouest) était tombée mercredi dans un guet-apens tendu par des "terroristes" à bord d'une dizaine de véhicules et une vingtaine de motos à hauteur du village de Tongo Tongo, situé à environ 80 km au nord-ouest de Ouallam (à une centaine de km de Niamey), selon un communiqué du ministère de la Défense du Niger.

Quatre militaires nigériens ont été tués et huit blessés aux côtés d'éléments des forces spéciales américaines, qui ont également perdu quatre hommes dans cette embuscade visiblement très bien préparée, à la frontière avec le Mali.

Après l'attaque, le président nigérien Mahamadou Issoufou a convoqué jeudi une réunion extraordinaire du Conseil national de sécurité (CNS) pour "évaluer le dispositif sécuritaire" puis s'est entretenu avec l'ambassadrice des Etats-Unis, selon les médias officiels.

Niamey a décrété vendredi trois jours de deuil national "à la mémoire" des soldats disparus.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG