Liens d'accessibilité

Quatre policiers sanctionnés pour n'avoir pas enregistré un viol en Inde


Patrouille de police sur les bord de la rivière Yamuna, en face du Taj Mahal

Les autorités indiennes ont sanctionné quatre policiers de l'État du Madhya Pradesh pour n'avoir pas enregistré la plainte d'une jeune femme victime d'un viol collectif.

"Trois inspecteurs ont été suspendus et un commissaire de police s'est vu retirer son affectation pour manquement au devoir et mauvaise conduite", a déclaré Santosh Kumar Singh, un haut responsable de la police de Bhopal, capitale de l'État.

Une étudiante de 19 ans était allée voir la police après avoir été violée à plusieurs reprises mardi par quatre hommes près de la gare de Bhopal.

Selon sa famille, la police s'est "moquée" d'elle et de ses parents et les ont éconduits à plusieurs reprises, a indiqué M. Singh. Les policiers auraient accusé la jeune femme d'avoir inventé l'histoire.

Les autorités locales ont ouvert une enquête sur le comportement des membres des forces de l'ordre ainsi que sur l'affirmation de la famille déclarant avoir dû se rendre dans trois commissariats successifs avant de réussir à porter plainte.

L'Inde présente un piètre bilan en matière de violences sexuelles. En 2015, selon les dernières statistiques disponibles, 34.651 viols ont été recensés dans le pays.

Les experts estiment que le nombre réel est nettement plus élevé et que beaucoup d'agressions sexuelles ne sont jamais signalées en raison du stigmate social qui y est associé.

Deux des agresseurs présumés ont été appréhendés par les parents de la jeune femme eux-mêmes et un troisième par la police, a rapporté Santosh Kumar Singh. Un quatrième est encore recherché.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG