Liens d'accessibilité

Grève dans l'est de la RDC après l'assassinat d'un médecin


Un hôpital dans la banlieue de Goma, Nord-Kivu, RDC, 8 novembre 2016.

Les médecins de la province du Nord-Kivu ont décrété une grève de cinq jours pour dénoncer l'assassinat d'un de leurs dans cette province troublée de l'est de la République démocratique du Congo, indique leur syndicat.

"Nous avons déclenché une grève sèche [de cinq jours] à partir de ce vendredi dans tous les hôpitaux de la province en guise de protestation contre l'assassinat de notre collègue, le Dr Déo Chiza, dans le Masisi", a déclaré à l'AFP le Dr Barry Katembo, président du syndicat des médecins du Nord-Kivu.

Chef du bloc opératoire de l'hôpital de Mweso, le Dr Chiza a été enlevé lundi et son corps sans vie a été retrouvé le lendemain à un kilomètre du lieu, selon des habitants de Mweso interrogés par l'AFP.

Cet enlèvement a eu lieu après que des "hommes armés" non identifiés eurent fait irruption à l'hôpital avant d'ouvrir le feu et blesser six personnes, selon le Dr Katembo.

"Nous demandons au gouvernement qui a la charge de sécuriser la population et de nous éclaircir sur les circonstances de la mort de notre collègue", a-t-il ajouté.

Âgé de 39 ans, le Dr Chiza travaillait depuis 7 ans à l'hôpital de Mweso, ville située à environ 70 km au nord-ouest de Goma, la capitale du Nord-Kivu, où il devait être inhumé vendredi.

L'Est de la RDC est déchiré depuis plus de vingt ans par des conflits armés alimentés par différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières et des rivalités entre puissances régionales.

Les attaques et enlèvements contre les humanitaires et autres citoyens congolais sont récurrentes dans cette région, où des dizaines de milices, locales et étrangères, auteurs de graves violences, s'affrontent régulièrement.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG