Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

G7 : la croissance mondiale est une "priorité urgente"

Le président du Conseil européen Donald Tusk, le Premier ministre italien Matteo Renzi, la chancelière allemande Angela Merkel, le président américain Barack Obama, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le président français Francois Hollande, le Premier ministre britannique David Cameron, le Premier ministre canadien Justin Trudeau and le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, Ise-Shima, Japon, le 26 mai 2016. (REUTERS/Pool)

Les dirigeants du G7 ont fait vendredi de la croissance mondiale leur "priorité urgente", à l'issue d'un sommet de deux jours au Japon.

"La croissance mondiale est notre priorité urgente", ont affirmé dans leur déclaration finale les chefs d'Etat ou de gouvernement des sept pays industrialisés réunis à Ise-Shima, une petite localité côtière du centre de l'archipel.

Estimant que "la croissance mondiale reste modérée et en-dessous de son potentiel tandis que persistent les risques d'une croissance faible", les dirigeants du G7 ont "réitéré leur engagement à utiliser tous les outils de politique économique - monétaire, budgétaire et structurelle - individuellement et collectivement".

Sur les réformes de fond de leurs sociétés et de leurs économies, les sept pays ont dit s'engager "à faire avancer les réformes structurelles pour doper la croissance, la productivité et le potentiel de production et à donner l'exemple en relevant les défis structurels".

Mais plus immédiatement, une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne à l'issue du référendum prévu le 23 juin serait un risque grave pour la croissance mondiale, ont déclaré les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Allemagne, le Canada et le Japon.

"Une sortie du Royaume-Uni de l'UE renverserait la tendance à une expansion du commerce mondial et de l'investissement, ainsi que des emplois qu'ils créent, et elle serait un nouveau risque grave pour la croissance", ont-ils expliqué.

-Le G7 "préoccupé" par la situation en mer de Chine orientale et méridionale-

Les dirigeants des pays du G7 se sont dits préoccupés vendredi par l'aggravation des tensions maritimes en mers de Chine méridionale et orientale, à l'issue d'un sommet de deux jours.

"Nous sommes préoccupés par la situation en mers de Chine orientale et méridionale, et soulignons l'importance fondamentale d'une gestion et d'un règlement pacifiques des différends", ont-ils dit dans leur communiqué final.

Ce texte ne cite aucun pays en particulier mais les tensions se sont aggravées ces derniers temps en mer de Chine méridionale, revendiquée en quasi-totalité par Pékin, qui y a construit des îles artificielles, au grand dam de pays comme le Vietnam ou les Philippines.

Pékin et Tokyo se disputent âprement la souveraineté de territoires inhabités en mer de Chine Orientale

Pékin avait demandé jeudi au G7 de ne pas se mêler de ses affaires, alors que le président américain Barack Obama rappelait que "la liberté de navigation" devait prévaloir.

Le G7 "devrait se concentrer sur ses propres responsabilités et ne pas montrer du doigt (d'autres pays) dans des dossiers qui ne relèvent pas de ses compétences", a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères.

"Nous réaffirmons l'importance pour les Etats de présenter leurs revendications et de les clarifier conformément au droit international, de s'abstenir d'actions unilatérales qui pourraient augmenter les tensions et de ne pas user de la force ou de coercition pour tenter d'appuyer leurs revendications", ajoute le G7 après sa réunion à Ise-Shima, dans le centre du Japon.

Avec AFP

Toutes les actualités

Mondial-2019: le Cameroun bat in extremis la Nouvelle-Zélande et se qualifie

Les joueuses camerounaises célèbrent la victoire contre l'équipe néo-zélandaise du Groupe E à la Coupe du Monde de Football 2019, le 20 juin 2019, à Montpellier en France.

Vainqueur 2-1 de la Nouvelle-Zélande, éliminé jeudi à Montpellier, le Cameroun a arraché au bout du suspense son ticket pour les huitièmes de finale la Coupe du monde de football féminin.

A l'ultime seconde, Nchout Njoya a marqué un but salvateur (90e+5) pour le Cameroun à la suite d'une série de dribbles déroutants.

A la 57e minute, c'était déjà Ajara Nchout Njoya avait donné l'avantage aux Lionnes Indomptables, éliminées en huitièmes de finale en 2015 pour leur première participation au Mondial.

Mais, à la 80e, le grossier but contre son camp de la Dijonnaise Aurelle Awona, qui manquait complètement son dégagement et trompait sa gardienne, avait semblé doucher les espoirs de ses coéquipières. Mais c'était sans compter Nchout Njoya.

Le résultat est mérité pour les Camerounaises, qui ont globalement dominé les débats, et terminent donc dans les quatre meilleurs troisièmes.

Journée mondiale des réfugiés : 71 millions de personnes déplacées dans le monde

Journée mondiale des réfugiés : 71 millions de personnes déplacées dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Washington confirme qu'un drone américain a été abattu par l'Iran

Un drone sans pilote américain Predator, armé d’un missile, est posé sur le tarmac de l’aéroport militaire de Kandahar, en Afghanistan, le 13 juin 2010.

Le Pentagone a confirmé jeudi que les forces iraniennes avaient abattu "de façon injustifiée" un drone de surveillance de l'US Navy qui se trouvait "dans l'espace aérien international".

"Les informations iraniennes selon lesquelles l'engin aérien survolait l'Iran sont fausses", a ajouté dans un communiqué l'état-major américain, dans un contexte de tensions croissantes entre Washington et Téhéran.

Selon le commandement central des forces américaines, le drone a été abattu par un missile sol-air iranien au-dessus du détroit d'Ormuz, à 23H35 GMT mercredi.

"Il s'agit d'une attaque injustifiée d'un engin de surveillance américain dans l'espace aérien international", a dénoncé Bill Urban, un porte-parole de l'US Navy au sein du Pentagone.

L'Iran a de son côté affirmé avoir abattu un "drone espion américain" dans son espace aérien, en prévenant que la violation de ses frontières constituait une "ligne rouge".

La page des sports du 19 juin 2019 avec Yacouba Ouédraogo

La page des sports du 19 juin 2019 avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:05:05 0:00

Campagne 2020 : Trump à l’offensive

Campagne 2020 : Trump à l’offensive
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:16 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG