Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Froid glacial et fortes perturbations aux Etats-Unis en raison d'une puissante tempête


ARCHIVES - Un homme dégage un trottoir à l'aide d'une souffleuse dans le Bronx le 3 janvier 2014 à New York.

Des milliers de vols retardés ou annulés, des températures glaciales et de fortes chutes de neige: les premiers effets d'une tempête comme on n'en voit "qu'une fois par génération" se faisaient ressentir jeudi dans une grande partie des Etats-Unis.

Des conditions très dangereuses pour se déplacer, avertissent les autorités. Or des millions d'Américains doivent déferler sur les routes et les aéroports pour les fêtes de fin d'année.

"S'il vous plaît, prenez cette tempête extrêmement au sérieux", a exhorté jeudi le président Joe Biden. "J'encourage tout le monde à écouter les mises en garde au niveau local", a-t-il ajouté. "C'est sérieux". Plusieurs Etats ont déclaré l'état d'urgence, comme l'Oklahoma et le Kentucky. Les Américains vont grelotter jusqu'au Texas, dans le sud du pays.

"Nous n'avons pas seulement une vaste partie du pays qui est affectée par ces tempêtes hivernales, mais aussi certains des hubs-clés", a de son côté dit mercredi sur MSNBC le ministre des Transports, Pete Buttigieg. Plus de 1.700 vols ont été annulés jeudi, selon le site de suivi de vols FlightAware.

Les aéroports de Chicago et Denver étaient particulièrement touchés. Les compagnies aériennes American Airlines, Southwest et United ont indiqué qu'elles levaient les frais pour les modifications de billets sur les vols prévus dans les prochains jours.

Selon les autorités, neige et vents sont susceptibles de provoquer des blizzards en certains endroits, rendant tout déplacement "dangereux voire parfois impossible". Le National Weather Service (NWS), le service météo national, a averti avoir déjà observé de brusques chutes de température "en une heure ou moins".

Engelures et hypothermie

Ce front glacial doit se renforcer d'ici vendredi et perdurer durant le week-end de Noël. Sa puissance a fait dire à l'agence du NWS à Buffalo, dans l'Etat de New York, qu'il s'agissait "d'une tempête ne survenant qu'une fois par génération".

Le Midwest et la région des Grands lacs seront particulièrement touchés en fin de semaine, avec du blizzard. La température ressentie dans la région des grandes plaines devrait atteindre jusqu'à -55°C.

"Un froid de cette ampleur pourrait provoquer en quelques minutes des engelures sur la peau exposée, ainsi que de l'hypothermie et la mort si l'exposition est prolongée", a alerté le NWS. Les bourrasques pourront par ailleurs souffler jusqu'à 80 km/h, provoquant de possibles chutes d'arbres et coupures d'électricité.

Le site météorologique privé AccuWeather prévient de la possible formation d'une "bombe cyclonique", formée par la rencontre de l'air polaire avec une masse d'air plus chaud, provoquant une très rapide chute de pression.

Or à partir de jeudi, des millions d'Américains sont attendus dans les aéroports du pays, la saison des fêtes cette année devant être "plus chargée" qu'en 2021, avec un retour "au niveau d'avant la pandémie", selon l'agence chargée de la sécurité dans les transports (TSA).

Les routes aussi promettent d'être bondées, avec 102 millions d'Américains devant conduire jusqu'au lieu où ils passeront les fêtes, selon l'Association américaine de l'automobile (AAA).

Au total, environ 112 millions de personnes doivent voyager au moins 80 km entre le 23 décembre et le 2 janvier, selon cette organisation, soit le troisième niveau le plus haut depuis qu'elle a commencé ce comptage en 2000.

XS
SM
MD
LG