Liens d'accessibilité

L'épouse du candidat François Fillon visée par une enquête pour emploi fictif


Francois Fillon à Paris le 27 novembre 2016.

L'épouse du candidat de la droite à l'élection présidentielle française, Penelope Fillon, soupçonnée d'emploi fictif comme collaboratrice parlementaire de son mari François Fillon, se définit comme une "paysanne" discrète, passionnée de chevaux, et goûtant peu la lumière et les ors du pouvoir.

Cette Galloise d'origine, qui parle avec un léger accent britannique, revendique sa discrétion : "Jusqu'à présent, je ne m'étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari", expliquait-elle lors de la campagne de la primaire de la droite à l'automne 2016.


"J'ai tout à coup senti le besoin de m'impliquer, de m'engager plus fortement que je n'ai fait jusque là, car depuis 35 ans je suis bien restée dans l'ombre, mais là, l'enjeu est différent, c'est la première fois que François se présente à la présidence de la République", avait-elle souligné.

Il faut dire qu'elle avait alors forcé sa nature, pour quelques apparitions, effectuer des déplacements et animer un comité "Les femmes avec Fillon".


Elle avait jusqu'alors cultivé la discrétion. Alors épouse du Premier ministre, elle affirme en 2008 qu'elle "n'a pas de rôle". "Je l'accompagne de temps en temps, ça se limite à cela".

Pourtant, l'hebdomadaire Le Canard Enchaîné a provoqué un scandale en affirmant mercredi qu'à l'époque, elle percevait un salaire d'assistante parlementaire de la part du suppléant de François Fillon à l'Assemblée nationale, provoquant l'ouverture par la justice d'une enquête sur la réalité de son travail.

"Elle m'accompagne dans la vie politique depuis 30 ans, elle est quand même conseillère dans son village (...), elle fait ça avec une extrême discrétion et beaucoup d'humilité", avait prévenu François Fillon en novembre. "Elle a fait beaucoup de campagnes avec moi mais toujours dans l'ombre".

Penelope Fillon est élue depuis mars 2014 au conseil municipal de Solesmes, une commune du département de la Sarthe (centre-ouest) d'un millier d'habitants. Le maire Pascal Lelièvre la qualifie de "discrète" mais "investie" car elle "ne manque pas une réunion", a-t-il dit à l'AFP.

Sur sa fiche de la mairie de Solesmes, est actuellement inscrit "Penelope Fillon, 62 ans, mère au foyer".

- "L'anti Carla Bruni" -

"Je suis juste une paysanne, ce n'est pas mon habitat naturel", déclarait-elle en 2007 après son arrivée à Paris, lorsque son mari a été nommé Premier ministre par le président Nicolas Sarkozy. Elle assurait alors aspirer à ne pas être reconnue dans la rue, préférant sa vie à la campagne et l'équitation.

C'est à cette date que les Français découvrent son existence, quand elle arrive à pied à Matignon, la résidence des Premiers ministres, pour la passation de pouvoirs entre le sortant, Dominique de Villepin, et son époux.

Photographes et cameramen avaient immortalisé le contraste entre une Penelope Fillon vêtue d'un ensemble sobre en lin et une Marie-Laure de Villepin qui arborait une veste de grand couturier sur laquelle étaient imprimés des "adios", "ciao ciao", "bye bye" ou encore "salut".

"Penelope Fillon l'anti-Carla Bruni" titrait à l'automne le magazine people Closer, en référence à l'épouse très médiatique de Nicolas Sarkozy.

En août 2013, alors que son mari se lance dans la conquête de l'Elysée, elle pose en famille dans Paris-Match, dans le jardin de leur demeure sarthoise, le manoir de Beaucé, les cheveux grisonnants, chapeau de paille et mise classique.

Penelope Kathryn Clarke de son nom de jeune fille a grandi dans le petit village de Llanover, près d'Abergavenny au Pays de Galles, auprès de ses parents George -un avocat- et Gladys, tous deux décédés.

"Penny" était étudiante en droit quand elle a rencontré son futur mari à la fin des années 70. Elle effectuait une année dans un lycée de la Sarthe en tant qu'assistante d'anglais. Ils ont eu cinq enfants et trois petits-enfants.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG