Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Fin de la grève dans le secteur de la justice au Tchad


Des avocats au Palais de justice de N'Djamena, le 8 novembre 2007.

Magistrats, avocats, notaires et huissiers de justice du Tchad ont annoncé jeudi qu'ils arrêtaient leur mouvement de grève entamé fin mai pour protester contre des violences dont un avocat et ses clients avaient été victimes dans le sud du pays.

Les magistrats, qui avaient été les premiers à se mettre en grève le 28 mai, ont décidé de suspendre leur mouvement pour un mois, au cours d'une assemblée générale tenue à N'Djamena, a constaté un journaliste de l'AFP.

En revanche, les avocats, notaires et huissiers de justice qui avaient suivi le mouvement trois jours plus tard, ont mis fin à la grève de manière définitive, leur syndicat affirmant que l'essentiel des "revendications ont été prises en compte".

Ce mouvement de grève avait été provoqué par un incident le 22 mai à Doba (sud).

>> Lire aussi : Avocats, notaires et huissiers poursuivent leur grève au Tchad

La voiture d'un avocat de cette ville, Me Doumra Manassé, qui transportait trois de ses clients venant d'être relaxés, avait essuyé des tirs de gendarmes. Les clients de l'avocat avaient ensuite été bastonnés et emmenés dans les locaux de la gendarmerie de Doba, selon lui.

Après l'envoi d'une mission d'enquête du ministère de la Justice à Doba qui avait recommandé le départ du gouverneur et du commandant de gendarmerie de la région du Logone Oriental (sud), le gouverneur, Adam Nouki Charfadine, avait été démis de ses fonctions le 6 juin par le président Idriss Déby.

M. Charfadine a ensuite été interpellé, ainsi que deux responsables de la gendarmerie de Doba. Tous ont été inculpés "de rébellion et tentative d'assassinat" et doivent être prochainement jugés.

Le syndicat des avocats du Tchad a demandé qu'aucn de ses membres n'assure leur défense.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG