Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Facebook maintient la suspension de l'ancien président Donald Trump


Le président Donald Trump regarde son téléphone pendant une table ronde avec des gouverneurs sur la réouverture des petites entreprises américaines, dans la State Dining Room de la Maison Blanche, jeudi 18 juin 2020, à Washington.

L'ancien président américain Donald Trump ne pourra pas récupérer son compte Facebook pour l'instant, selon une décision prise mercredi par un panel d’experts qui statuait sur la question.

"Compte tenu de la gravité des violations et du risque continu de violence, Facebook était justifié de suspendre les comptes de M. Trump le 6 janvier et de prolonger cette suspension le 7 janvier", a déclaré le panel, dont les propos ont été relayés par la chaîne NBC News.

M. Trump, 74 ans, avait vu ses comptes Facebook et Twitter bloqués début janvier, pendant la période de transition tumultueuse entre son administration et l'équipe de Joe Biden.

En particulier, on reproche au 45e président d'être le moteur qui a donné l'impulsion aux foules en colère qui ont lancé un assaut sur le Capitole le 6 janvier, alors que les élus étaient en train de certifier la victoire de son adversaire à l’issue de la présidentielle du 4 novembre 2020.

L’incident au Capitole a coûté la vie à au moins cinq personnes et fait plus d’une centaine de blessés, selon le quotidien Wall Street Journal.

Les réseaux sociaux ont-ils facilité l’assaut contre le Capitole?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

La décision de suspendre les comptes de M. Trump avait suscité des critiques, y compris de la part de personnes qui d’ordinaire étaient de farouches détracteurs de l’ex-président. Par exemple, la chancelière allemande Angela Merkel avait jugé problématique la suspension permanente de M. Trump de Twitter, rapportent nos confrères de Deutsche Welle. Elle estime que la censure est du ressort des pouvoirs publics et non des entreprises privées.

Même l’opposant russe Alexëi Navalny s'était indigné de la suspension des comptes de Donald Trump. "C’est un précédent qui sera exploité par les ennemis de la liberté d'expression dans le monde entier", avait-il écrit sur Twitter.

Issue de secours et alternatives

Peu après, Facebook avait annoncé que la décision de rétablir ou non les comptes suspendus devrait être prise par un comité d’experts indépendants. La décision annoncée ce mercredi émane de ce processus.

Le comité d'experts extérieurs a également laissé la porte ouverte à un rétablissement du compte de l'ancien président. Les experts ont demandé à Facebook de réexaminer la question "dans les six mois", rapporte le quotidien USA Today.

Malgré sa suspension de Facebook et Twitter, l'ancien chef de l'État a des alternatives pour véhiculer ses messages.

Déjà la veille de la décision de mercredi, M. Trump avait annoncé que son site web comprend désormais une section de type blog où ses opinions seront publiées pour que d’autres personnes les diffusent à travers les réseaux sociaux, rapporte la chaîne Fox News.

Avant son interdiction, M. Trump était de loin le dirigeant le plus suivi au monde sur Twitter, avec un nombre impressionnant de 88 millions d’abonnés.

Comme il fallait s'y attendre, la décision de maintenir la suspension de M. Trump divise déjà la toile. Sur Twitter, le hashtag #DeleteFacebook (effacez Facebook) figurait parmi les plus utilisées mercredi matin.

XS
SM
MD
LG