Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Tshisekedi et Kamerhe accusent la Céni de tripatouiller les résultats dans le Sud-Kivu

Félix Tshisekedi (à droite), leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et son allié de l'Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe (à gauche), saluent leurs partisans après leur retour à Kinshasa, le 27 novembre 2018.

Les membres de la coalition Cap pour le changement de Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe au Sud-Kivu accusent la Céni (Commission électorale nationale indépendante) d’avoir tripatouillé les résultats des urnes en défaveur des candidats de l’opposition.

Ils disent avoir découvert du matériel électoral utilisé puis jeté, à plus de 15 kilomètres des centres de vote.

Selon le porte-parole de l’UNC (Union pour la nation) au Sud-Kivu, Me Alfred Maisha, des paquets de bulletins issus du vote en faveur du candidat président Félix Tshisekedi et d’autres candidats députés de l’opposition à Bukavu ont été retrouvés jetés à plus de 15 kilomètres des bureaux de vote.

L'opposition dénonce des irrégularités
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:03 0:00

Dans une adresse à la presse, la coalition de l’opposition CACH, au Sud-Kivu, affiment aussi que dans ce lot de matériel retrouvé à Chidaho en territoire de Walungu, figure aussi des procès-verbaux des opérations de vote du centre du collège Alfajiri et de l’école primaire Nyamugo à Bukavu.

Me Maisha soutient que des jeunes de l’UNC et de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) ont trouvé plus de 6 sacs de ce matériel abandonnés. Mais devant la presse, la délégation n’a présenté qu’un seul échantillon.

La tension était perceptible mardi après-midi au siège provincial de la Céni au Sud-Kivu qui a été pris pratiquement d’assaut par des candidats députés nationaux de l’UDPS et de l’UNC exigeant la présence du responsable de la l'institution dans la province pour expliquer comment des bulletins et procès-verbaux des élections présidentielles et législatives effectués au centre-ville de Bukavu ont pu se retrouver jetés à l’arrière province.

Contacté, le secrétaire exécutif provincial de la Céni au Sud-Kivu Gaudens Maheshe, dit qu’il n’est pas normal de crier à une quelconque substitution ni changement de résultats.

Pour lui, il s’agit d’un colis dont il n’est pas au courant de la perte et que tout sera sera fait fait pour tirer cela au clair.

Les plis de vote de chaque site ont été chargés dans un camion sécurisé par la police.

M. Maheshe explique qu’avant cette opération, les résultats du dépouillement et les procès-verbaux avaient déjà été affichés dans chaque centre de vote et des copies remises aux témoins et observateurs.

Le représentant de Céni dit déplorer les menaces verbales contre sa personne et ses collaborateurs.

Pour lui, il n y a pas lieu de s’inquiéter puis qu'à l’étape du dépouillement et de l'apurement, tous les résultats seront comparés avec ce qui a déjà été publié dans les centres.

M. Maheshe appelle à l’apaisement et promet de rencontrer les candidats de l’UNC et UDPS pour que tout soit mis au clair.

Toutes les actualités

La justice congolaise condamne 14 personnes pour le meurtre des musiciens jumeaux en juillet

Max Nsenga Ntumba et Percé Muamba Ntumba, les deux jumeaux rappeurs du groupe Noir Jumeaux ou Jum Black.

Quatorze personnes ont été condamnées à mort pour le meurtre de frères jumeaux rappeurs brûlés vifs fin juillet dans une localité enclavée du sud-ouest de la  République démocratique du Congo, a-t-on appris vendredi d'un avocat de la partie civile.

Les quatorze hommes ont été "condamnés à mort hier (jeudi) pour le meurtre" de Max Nsenga Ntumba et Percé Muamba Ntumba, deux rappeurs de Kinshasa qui se trouvaient dans la province du Kongo-central, a déclaré à l'AFP Me Trésor Lobo, un des avocats de partie civile.

En RDC, la peine de mort peut être prononcée mais n'est pas appliquée et commuée en prison à perpétuité depuis 2003.

Au total 25 personnes ont été poursuivis dans cette affaire, neuf ont été acquittées faute de preuves suffisantes et les juges ont disjoints la procédure pour deux autres, a-t-il expliqué.

Les deux frères jumeaux, âgés de 28 ans, ont été battus à mort et brûlés vifs après avoir été accusés d'avoir tenté de voler la moto d'un conducteur qui les transportait, dans la nuit du 30 au 31 juillet.

L'acte avait provoqué l'émoi à Kinshasa et au Kongo-central, une région où les deux frères rappeurs étaient connus.

Enterrés d'abord dans une fosse commune, les jumeaux ont ensuite été exhumés et inhumés dans un cimetière de Kinshasa.

VIH/sida: la sensibilisation bat de l'aile à Kinshasa

VIH/sida: la sensibilisation bat de l'aile à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:43 0:00

Le libraire de Kinshasa mène un combat solitaire

Le libraire de Kinshasa mène un combat solitaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:58 0:00

La journée internationale des personnes handicapées: Entretien avec Eloi Kingueze

La journée internationale des personnes handicapées: Entretien avec Eloi Kingueze
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:03 0:00

Alpha Ramazani, libraire hors pair à Kinshasa

Alpha Ramazani, libraire hors pair à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG