Liens d'accessibilité

Exercices militaires internationaux anti-piraterie dans le Golfe de Guinée


Au large de la côte Atlantique de l'Etat de Bayelsa, Nigeria, lutte contre la piraterie, le 19 décembre 2013.

Les forces maritimes de 31 pays du Golfe de Guinée, d'Europe, d'Amérique du Sud et des Etats-Unis ont commencé jeudi des manoeuvres maritimes dans le Golfe de Guinée destinées notamment à lutter contre la piraterie, a annoncé jeudi l'ambassade américaine en Côte d'Ivoire.

Organisées par l'U.S. African Command (AFRICOM), ces manoeuvres baptisées "Obangame Express 2017" doivent durer jusqu'à la fin du mois. Elles comprennent des exercices devant permettre aux marines africaines notamment d'améliorer leurs techniques "d'interception" et de surveillance.

"L'exercice comprend essentiellement des simulations en mer et sur terre au cours desquelles des participants vont pratiquer des scénarios liés à la lutte contre la contrebande, les déversements de produits pétroliers ainsi que la piraterie", selon le communiqué.

« Il y a cette coopération notamment au niveau de la CDEAO et au niveau de l’Afrique centrale également avec cinq zones. Mais il faut dire que les choses ne vont pas si vite qu’on le souhaite. » a declare a VOA Afrique Barthelemy Blede.

La sécurité du Golfe de Guinée - et ses 5.700 km de côtes souvent infestées de pirates -- est un des enjeux majeurs du développement économique de la région, selon de nombreux observateurs qui soulignent la faiblesse des Etats africains sur la mer.

La situation s'est apaisée au large de la Somalie, à l'est du continent, et c'est désormais le Golfe de Guinée qui fait figure de nouvel épicentre de la piraterie maritime en Afrique.

Les États-Unis fourniront plusieurs équipes de formateurs et de moniteurs opérant dans des pays partenaires africains et à bord de navires partenaires.

"Obangame" veut dire "Union" dans la langue des Fang, ethnie d'Afrique centrale.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG