Liens d'accessibilité

L'ex-shérif Arpaio indique qu'il pourrait être candidat au Sénat


Joe Arpaio, alors shérif du comté de Maricopa, supervise le transfert pour incarcération d'environ 200 migrants illégaux, le 4 février 2009.

Il avait été condamné pour avoir désobéi à une injonction de justice lui intimant de cesser des tactiques jugées discriminatoires contre les immigrés hispaniques. Le président Trump l'a gracié vendredi.

L'ancien shérif Joe Arpaio, récemment gracié par le président américain Donald Trump, a déclaré qu'il n'excluait pas de se présenter à d'autres élections, notamment au Sénat, la très exclusive chambre haute du Congrès.

"Je pourrais être candidat à la mairie, à un poste local, ou au Sénat", a déclaré Joe Arpaio, 85 ans, dans une interview à la revue conservatrice Washington Examiner publiée lundi.

M. Arpaio était shérif du comté de Maricopa, comprenant la ville de Phoenix dans l'Arizona, jusqu'en janvier dernier. Il a été condamné en juillet par un juge fédéral pour avoir désobéi à une injonction de justice lui intimant de cesser des tactiques jugées discriminatoires contre les immigrés hispaniques.

M. Trump, qui le qualifie de "patriote", l'a gracié vendredi, une décision saluée par les militants anti-immigration mais critiquée à la fois par les démocrates et de nombreux républicains, dont les deux sénateurs de l'Arizona, Jeff Flake et John McCain.

C'est en particulier Jeff Flake qui est visé par les menaces de candidature de Joe Arpaio. Le sénateur Flake remet son mandat en jeu en 2018, et il devra affronter des concurrents venant de sa droite aux primaires sénatoriales.

"Beaucoup de gens me demandent" de me présenter contre Jeff Flake, a poursuivi Joe Arpaio. "Tout ce que je dis c'est que la porte est ouverte, nous verrons bien. J'ai du soutien".

Il avait été battu aux élections pour le poste de shérif l'an dernier, après l'avoir occupé pendant 24 ans.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG