Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Euro 2016: à J-5, la France sous la menace du ciel, de grèves et d'attentats

Paris est sous les eaux, photo prise près du pont Bir Hakeim bridge, France, le 4 juin 2016.

Inondations, grèves, menaces d'attentats: à cinq jours de l'Euro-2016 de football, l'atmosphère était lourde dimanche en France, où seule une victoire des Bleus dans leur dernier match de préparation a apporté un peu de "sérénité".

Des inondations, provoquées par des pluies torrentielles, ont fait quatre morts en une semaine dans la région parisienne et le centre du pays, et causé des dégâts estimés à 600 millions d'euros par les assureurs.

"La fête malgré tout...", titre en une le Journal du Dimanche (JDD) sur une photo, où figurent des policiers d'élite, sous la pluie, devant le Stade de France.

"On n'a pas besoin de ça actuellement, avec les grèves à répétition, le plan Vigipirate (d'alerte anti-attentat): toutes les autorités sont déjà sur le pont", commente Pascal Derby, 62 ans, en observant les flots tumultueux de la Seine à Paris.

La capitale française, où le coup d'envoi de l'Euro sera donné vendredi soir, a échappé au pire: la Seine est montée à son plus haut niveau depuis 1982, mais a amorcé sa décrue samedi sans causer de dommages sérieux.

Dimanche, la décrue s'y confirmait. Le fleuve, dont les berges restent recouvertes d'eau, n'était plus qu'à 5,77 mètres au dessus de son niveau de référence, contre un pic de 6,10 m.

Mais la vigilance restait de mise en aval du fleuve: la moitié de la Normandie (nord-ouest) a passé la nuit en état d'alerte maximale (rouge) avant de revenir à un seuil intermédiaire (orange) dimanche.

Ailleurs, l'heure était au pompage et au nettoyage. Sur une autoroute inondée, 35 dépanneuses étaient au travail pour dégager 300 véhicules abandonnés face à la montée de eaux. Dans les maisons, les sinistrés frottaient et triaient, dans l'espoir de sauver une partie de leurs biens.

"Incompréhensible"

Au nom de la "solidarité" avec ces victimes, le Premier ministre Manuel Valls a tenté samedi de convaincre les cheminots en grève depuis mardi de reprendre le travail. Cette action, illimitée, est "totalement incompréhensible" dans les zones inondées, a-t-il plaidé.

Le gouvernement socialiste, soucieux de déminer un conflit qui pourrait perturber les transports entre les dix villes hôtes de la compétition, avait déjà appelé les grévistes à faire preuve de "responsabilité" à l'approche de l'Euro.

Ses appels sont pour l'instant restés vains. Seule une moitié des trains grande ligne circulait dimanche.

Pire, les pilotes de la compagnie nationale Air France prévoient de faire grève du 11 au 14 juin.

Ces grèves portent sur des revendications catégorielles mais se greffent sur une vaste fronde contre une réforme du code du travail, qui suscite depuis trois mois des manifestations émaillées de violences, des blocages et des actions coup de poing.

Pour l'instant, le gouvernement et ses détracteurs campent sur leurs positions et une grande manifestation est prévue le 14 juin à Paris.

Pas de risque zéro

La poursuite de cette fronde inquiète des forces de l'ordre déjà extrêmement sollicitées depuis les attentats du 13 novembre à Paris (130 morts).

La France, qui est en état d'urgence, a déployé d'importants moyens pour éviter une répétition de ce drame pendant l'Euro. Plus de 90.000 policiers, gendarmes et agents de sécurité privés vont être déployés pour protéger les stades et les fans-zones, où sont attendus quelque sept millions d'amateurs de football.

"Notre objectif est que l'Euro soit une grande manifestation festive, mais nous devons la vérité aux Français. (...) 100% de précautions, ce n'est pas le risque zéro...", a déclaré récemment le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Une polémique la semaine dernière sur la sélection nationale avait achevé d'assombrir l'humeur des Français.

Ecarté des Bleus après son inculpation dans une affaire de chantage à la sex-tape contre un co-équipier, la star Karim Benzema avait accusé le sélectionneur Didier Deschamps d'avoir "cédé à la pression d'une partie raciste de la France".

En gagnant (3-0) contre l'Ecosse samedi soir, les joueurs de l'équipe de France ont apporté un peu de "sérénité" dans cette drôle d'ambiance, a relevé Didier Deschamps.

Maintenant, "il faut qu'ils se concentrent sur la compétition, qu'ils ne se laissent pas perturber, emporter par le reste", a confié au JDD le président François Hollande, qui doit leur rendre visite dans la soirée.

Avec AFP

Toutes les actualités

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

L'ouragan Zeta a touché terre près de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane

Un panneau de campagne électorale se trouve dans un arbre alors que l'ouragan Zeta balaie la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis, le 28 octobre 2020.

L'ouragan Zeta a touché terre mercredi après-midi près de La Nouvelle-Orléans,dans l'Etat américain de Louisiane, avec des vents allant jusqu'à 130 km/h, après avoir légèrement perdu en puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Zeta, la 11e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un record, a touché terre en temps qu'ouragan de catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5 à environ 100 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans.

Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison.

Une alerte ouragan a été émise et s'étend sur plus de 300 kilomètres de la ville de Morgan City en Louisiane, jusqu'à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis dans certaines régions côtières.

Outre les vents et les fortes pluies attendues, le NHC a également mis en garde contre les dangers posés par la montée des eaux de la mer: une alerte à la submersion côtière est en place pour toute une partie du littoral, avec une houle attendue à plus de 3 mètres.

Les habitants de La Nouvelle-Orléans, rodés à l'exercice, bouclaient les préparatifs mercredi avant l'arrivée de Zeta: provisions stockées, en prévision des coupures d'eau ou d'électricité, et maisons protégées par des sacs de sable ou du contreplaqué.

"Pour les gens qui habitent ici, ça fait juste partie du fait de vivre ici", a expliqué à l'AFP, Geoff Wallace, 60 ans. "Ce qui a de bien avec celui-là, c'est qu'il bouge vite."

Zeta se déplace en effet à une vitesse de 40 km/h, ce qui diminue les risques d'inondation sur La Nouvelle-Orléans. Cette dernière reste encore traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005 qui avait eu le temps d'inonder 80% de la ville et de provoquer environ 1.500 décès en Louisiane.

"Il semble assez clair maintenant que Zeta frappera directement La Nouvelle Orléans. Finissez de vous préparer ce matin", a tweeté dans la matinée la maire de la ville, LaToya Cantrell. "Assurez-vous que vous avez de l'eau, de la nourriture et des médicaments pour tous les membres de votre foyer."

Le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards a pour sa part appelé les gens à rester chez eux, ajoutant sur Twitter que si "aujourd'hui a été dur, nous continuons à subir Zeta, chacun doit rester à l'écoute des consignes locales et suivre les couvre-feux là où ils sont déclarés".

Lors d'une interview radio, le gouverneur a précisé que 500.000 foyers étaient déjà privés d'électricité, donc 78% de la Nouvelle-Orléans, où son emblématique quartier Français a été totalement déserté.

Certaines zones côtières, particulièrement touchés, ont déclaré le couvre-feu.

Le président Donald Trump a approuvé mardi soir la déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, permettant de débloquer des moyens fédéraux, a annoncé la Maison Blanche.

L'ouragan Zeta, qui s'était formé sur la mer des caraïbes, avait touché terre lundi soir dans les environs de Ciudad Chemuyil, dans l'Etat de Quintano Roo au Mexique. Son passage n'y a pas fait de victimes, selon son gouverneur. Il avait ensuite été rétrogradé en tempête tropicale avant de reprendre de la puissance et de toucher les Etats-Unis.

La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. A cause de l'épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l'alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques, qui prévoient une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

La lune de miel entre Washington et Paris est terminée

La lune de miel entre Washington et Paris est terminée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:28 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG