Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Joe Biden dément avoir fait des attouchements à une ancienne collaboratrice

Le candidat démocrate à la présidence des États-Unis et ancien vice-président Joe Biden à Wilmington, Delaware, États-Unis, le 12 mars 2020. (Photo: REUTERS/Carlos Barria)

L'ancien vice-président américain Joe Biden a vivement démenti vendredi les accusations selon lesquelles il aurait fait des attouchements à une collaboratrice il y a environ trois décennies.

La sortie de l’ancien vice-président fait suite aux allégations de Tara Reade, une de ses anciennes subalternes, relayées par plusieurs médias depuis le mois de mars.

Selon Mme Reade, M. Biden l'aurait tripotée et aurait inséré ses doigts dans ses parties intimes tout en l'épinglant contre un mur. Les faits se seraient déroulés dans l’enceinte du sénat, en 1993. A l’époque, M. Biden occupait les fonctions de sénateur du Delaware.

Les propos de Mme Reade ont récemment été relayées dans les colonnes du quotidien influent New York Times.

"Non, ce n'est pas vrai. Je le dis sans équivoque : rien de tel n’a jamais eu lieu”, a déclaré vendredi Joe Biden à Mika Brzezinski, co-présentatrice de l'émission Morning Joe sur la chaîne de télévision MSNBC.

"J’estime qu’il faut accorder aux femmes le bénéfice du doute, en commençant par présumer qu'elles disent vrai. Ensuite, il faut examiner les faits. Or dans le cas présent, je vous assure que rien de tel n'est jamais arrivé, point final", a ajouté M. Biden.

Sanders jette l'éponge, Trump face à Biden en Novembre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00


Quelques moments auparavant, une déclaration publiée par son directoire de campagne invitait le secrétariat du Sénat américain à divulguer toute plainte éventuelle portée par Mme Reade pendant qu’elle travaillait pour l’ex-sénateur.

"Cette ancienne collaboratrice dit avoir déposé une plainte en 1993. Si tel était le cas, il n'y a qu'un seul endroit où une telle plainte pourrait être: aux Archives nationales… Je demande donc au secrétariat du Sénat de mettre à la disposition de la presse tout document de ce type. S'il y a eu une telle plainte, c’est là-bas qu’on en trouvera des traces", lit-on dans la déclaration.

L'ancien vice-président, âgé de 77 ans, devrait être investi comme candidat du parti démocrate à la présidentielle de novembre. Il a promis de choisir une femme comme colistière, sans donner plus de précisions.

Des conséquences et des exceptions

Traditionnellement, les allégations d'inconduite sexuelle ont fait dérailler la carrière de personnalités publiques de haut niveau aux États-Unis, à de notables exceptions près.

En 2001, Gary Condit, un représentant démocrate de Californie, avait quitté la politique après son implication alléguée dans la disparition et le meurtre d'une stagiaire avec laquelle il aurait eu des relations sexuelles.

D'autres sont parvenus à se tirer d'affaire.

L'ancien président Bill Clinton, un démocrate, avait été mis en accusation en 1998 pour avoir menti au Congrès dans une affaire liée au sexe, mais il avait ensuite été acquitté par le Sénat.

Depuis 2015 le président actuel, Donal Trump, un républicain, est également confronté à de multiples allégations d'inconduite sexuelle. Il en est sorti indemne jusqu'à présent.

Deux juges actuels de la Cour suprême (Clarence Thomas et Brett Kavanaugh) avaient également été confrontés à des allégations d'inconduite sexuelle, mais tous deux avaient réussi à être confirmés à la plus haute instance judiciaire du pays.

Mais les choses se passent un peu différemment lorsque l'accusée est une femme.

L'année dernière, Katie Hill, une représentante démocrate de Californie, avait été poussée à la démission suite à des allégations selon lesquelles elle aurait eu des relations sexuelles avec des subordonnés.

Ilhan Omar, représentante démocrate du Minnesota d'origine somalienne, avait été attaquée suite à des allégations selon lesquelles elle aurait eu un amant alors qu'elle était encore mariée. Mme Omar a par la suite divorcé.

Logique de campagne oblige, les républicains cherchent déjà à capitaliser sur la controverse autour de M. Biden.

Le 15 avril, le directeur de la campagne de réélection du président Trump, Brad Parscale, avait tweeté une vidéo mettant l'accent sur la controverse.

Toutes les actualités

Trump commue la peine de prison de son ami Roger Stone

Roger Stone arrive pour sa condamnation à la cour fédérale de Washington, le 20 février 2020. (Photo AP)

Le président américain Donald Trump a commué la peine de prison de son ami Roger Stone, condamné en février à 40 mois de prison dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe pendant la campagne présidentielle américaine de 2016, a indiqué vendredi la Maison Blanche.

"Aujourd'hui, le président Donald J. Trump a ordonné une mesure de clémence exécutive pour commuer la peine injuste de Roger Stone", a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué, ajoutant que cet ami de longue date du président, une "victime du canular russe", était dorénavant "un homme libre".

La peine de prison de Roger Stone, qui avait été reconnu coupable en novembre de mensonges au Congrès et de subordination de témoin, devait commencer la semaine prochaine.

Dès la condamnation de M. Stone, Donald Trump avait expliqué qu'il voulait gracier son ex-collaborateur de 67 ans, un conseilleur politique sulfureux connu pour son style haut en couleur et son tatouage de Richard Nixon dans le dos.

Selon le quotidien USA Today, en février le président Trump a commué la peine de prison de l'ancien gouverneur de l'Illinois Rod Blagojevich, un démocrate, et a accordé la grâce à l'ancien commissaire de police de la ville de New York Bernard Kerik, au financier véreux Michael Milken et à l'ancien propriétaire des 49ers, Edward DeBartolo Jr.

Finances de Trump: l'avis du professeur Jean-François Seznec

Finances de Trump: l'avis du professeur Jean-François Seznec
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:56 0:00

New York: Des manifestations revendiquent les coupes du budget de la police

New York: Des manifestations revendiquent les coupes du budget de la police
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:56 0:00

Les Indiens d’Amérique sont parmi les communautés les plus pauvres des Etats-Unis

Les Indiens d’Amérique sont parmi les communautés les plus pauvres des Etats-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:42 0:00

Chronique Santé avec Mohamadou Houmfa: suivi médical des malades atteints de Covid-19

Chronique Santé avec Mohamadou Houmfa: suivi médical des malades atteints de Covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG