Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Espagne: le Real seul à suivre le rythme de Barcelone


Bale de Real Madrid se congratule avec deux de ses coéquipiers après un but lors du match de la Ligue des champions contre l’AS Rome, au stade Santigo Bernabeu, 19 septembre 2018. (Twitter/Real Madrid)

Le Real Madrid a répondu au festival du Barcelone de Lionel Messi, double passeur- buteur contre Valladolid (5-1) mardi, par une démonstration contre Leganés (5-0) mercredi qui lui permet de rester au contact des Catalans, au contraire de Séville incapable de l'emporter, comme l'Atlético la veille.

Avec ce succès signé Karim Benzema, auteur de deux "assists" et d'un but, le club merengue (2e, 21 pts) revient à un point des Blaugrana (1er, 22 pts) et dépasse Séville, tenu en échec à Valence (1-1) mercredi, et ses rivaux de l'Atlético qui avaient concédé le nul contre Alavés mardi (1-1).

Comme le répètent les joueurs, tout va très vite dans le football. Mais encore plus au Real: que les rumeurs sur l'avenir incertain de Zinédine Zidane paraissent lointaines. Il a suffi pour les dissiper d'une victoire à Galatasaray (1-0) en Ligue des champions confirmés par cet ample succès contre Leganés. Le plus large cette saison du Real qui ne s'était encore jamais imposé par plus de deux buts d'écart.

Le report du clasico, prévu le week-end dernier et décalé au 18 décembre en raison des violences en Catalogne, a peut-être aussi aidé.

Reste que voilà les deux géants espagnols de retour aux deux premières places, comme au soir de la 9e journée... à moins que Grenade (3e, 20 pts) continue à surprendre: le promu peut reprendre les commandes en cas de victoire à Getafe jeudi.

- 1er but de Jovic -

Battus à Majorque (1-0) lors de leur dernière sortie en Liga, les joueurs de Zizou n'ont cette fois mis que six minutes pour prendre les devants, d'une remise de Karim Benzema pour le jeune Brésilien Rodrygo, 19 ans et arrivé cet été de Santos. Et à peine trente secondes de plus pour doubler la mise d'une nouvelle "assist" de KB9: un centre de près pour Toni Kroos.

A la pause, le suspense portait déjà sur le nombre de buts qu'allait inscrire le Real plutôt que sur l'issue du match après un penalty obtenu par Eden Hazard et transformé à sa deuxième tentative par Sergio Ramos (24e) --le gardien adverse avait très légèrement anticipé le tir quand il a arrêté la première.

Un nouveau penalty transformé par Benzema (69e) et le premier but avec le maillot blanc du Serbe Luka Jovic, recruté à l'intersaison, de la tête sur un service de Carvajal (90e+1) ont complété cette soirée parfaite pour les Merengue.

D'autant que deux autres concurrents, après l'Atlético la veille, ont laissé filer des points mercredi: Séville repris en fin de match à Valence (1-1) et la Real Sociedad, battue par Levante (2-1), un autre club valencien.

- Séville freiné -

Le club andalou (5e, 20 pts), dirigé par Julen Lopetegui, éphémère entraîneur du Real Madrid, avait été idéalement lancé par l'ancien Marseillais Lucas Ocampos, servi en retrait à l'entrée de la surface juste avant la pause (45+3e) pour son 4e but sous ses nouvelles couleurs.

Mais un marquage douteux de sa défense sur l'attaquant valencian Ruben Sobrino, seul au premier poteau, a permis à Mestalla d'exploser lors d'un coup franc bien botté par Daniel Parejo (81e).

Mauvaise opération aussi pour la Real Sociedad: le club de Saint-Sébastien, sur le podium avant cette 11e journée, recule à la 6e place (19 pts) et peut même s'affaisser à la 7e en fonction du résultat de Villarreal (7e, 17 pts) à Eibar jeudi.

Mis au supplice en première période par Levante, les Basques ont craqué deux fois avant la pause. Trop pour espérer renverser la rencontre au retour des vestiaires malgré du mieux et la réduction immédiate de l'écart par Willian Jose (47e), d'une demi-volée en pivot. Le 5e but de la saison pour le Brésilien.

Après trois énormes occasions non converties dans les dix premières minutes, Levante a ouvert la marque d'un lob subtil de son milieu macédonien Enis Bardhi (24e). La conclusion d'une action collective d'exception enclenchée par un pressing haut puis au cours de laquelle cinq joueurs vont faire circuler le ballon en une touche.

Puis le jeune Borja Mayoral a expédié dans les filets (40e) un ballon renvoyé par la barre transversale après une frappe enroulée de Bardhi. Les Basques restent malgré tout à un point de la 4e place, la dernière à offrir un accès à la Ligue des champions.

XS
SM
MD
LG