Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Enquête de l'armée américaine sur une vidéo présumée de l'embuscade au Niger


Des soldats américains portent le cercueil contenant les restes du sergent Wright de Lyon, tué avec trois autres de ses camarades dans une embuscade à Tongo Tongo, Niger, à la base aérienne de Dover, Delware, 5 octobre 2017,

L'armée américaine a ouvert une enquête après l'apparition cette semaine sur internet d'images qui semblent avoir été prises par la caméra embarquée d'un des soldats américains tués dans une embuscade au Niger.

Des photos postées sur Twitter montrent un soldat en uniforme américain allongé sur le sol. Les images semblent avoir été prises par la caméra fixée sur le casque d'un autre soldat.

L'origine précise des photos reste inconnue, mais le compte Twitter qui les a postées en premier stipule qu'elles ont été recueillies par un combattant affilié au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

"Je suis au courant de ces informations, et nous n'avons pas confirmé leur authenticité", a déclaré jeudi la porte-parole du Pentagone Dana White.

Un tweet, effacé depuis, évoque aussi l'existence d'une vidéo liée à ces photos.

>> Lire aussi : Un groupe jihadiste lié à l'EI revendique des attaques contre des soldats français et américains

Le commandement de l'armée américaine pour l'Afrique (Africom) a affirmé dans un communiqué être en train de tenter de déterminer "la véracité du tweet et les affirmations selon lesquelles il y aurait une vidéo".

L'embuscade du 4 octobre s'est déroulée alors qu'une patrouille de reconnaissance composée de douze soldats américains des forces spéciales et trente soldats nigériens revenait du village de Tongo Tongo, à une centaine de kilomètres de Niamey, près de la frontière avec le Mali.

Les soldats ont été attaqués par un groupe d'une cinquantaine de combattants affiliés à l'EI équipés d'armes automatiques, de grenades et de véhicules armés.

>> Lire aussi : Des enquêteurs américains sur les lieux de l’ embuscade au Niger

Quatre soldats américains et au moins cinq membres de l'armée nigérienne ont été tués. Le corps de l'un des Américains, le sergent La David Johnson, n'a pas été retrouvé jusqu'au lendemain.

Des questions perdurent sur les failles du renseignement qui ont rendu possible une telle attaque, mais le Pentagone reste discret, pendant la durée de son enquête interne, sur les circonstances précises de l'embuscade ainsi que sur la nature de la mission.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG