Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Enquête après un scandale lié à des grossesses précoces en Turquie


Des filles turques assistant à des cours d'informatique à Istanbul le 10 février 2010.

Les autorités ont annoncé l'ouverture d'une enquête après la publication d'articles de presse rapportant qu'un hôpital d'Istanbul avait manqué de signaler plus de 100 grossesses précoces.

Le scandale a éclaté mercredi avec la publication par le journal Hürriyet d'une enquête affirmant que le centre hospitalier universitaire Soliman le Magnifique n'avait pas rapporté aux autorités, comme celles-ci l'exigent pourtant, avoir traité 115 mineures venues accoucher.

Parmi les jeunes filles ayant été suivies dans cet hôpital entre le 1er janvier et le 9 mai 2017, 38 étaient âgées de moins de 15 ans et 39 étaient syriennes, selon Hürriyet qui a obtenu la liste des patientes.

En réaction à ces informations, la ministre turque de la Famille et des Politiques sociales, Fatma Betül Sayan Kaya, a "ordonné l'ouverture immédiate d'une enquête", a indiqué son ministère dans un communiqué.

"C'est une situation inacceptable", a abondé le ministre de la Santé, Ahmet Demircan, lors d'un entretien avec la chaîne de télévision CNN-Türk. "Il va y avoir une enquête et les conclusions seront rendues publiques", a-t-il affirmé.

Selon Hürriyet, la direction de l'hôpital a muté un employé qui avait alerté un procureur sur la situation. Le journal affirme également que le gouvernorat d'Istanbul a demandé au procureur en question de ne pas ouvrir d'enquête.

Ce scandale survient alors que des critiques du président Recep Tayyip Erdogan accusent régulièrement son gouvernement de fermer l'œil sur les mariages précoces et les relations sexuelles avec des mineures.

Début janvier, la Direction des Affaires religieuses (Diyanet) avait suscité des haut-le-cœur en estimant que des filles âgées de 9 ans pouvaient être mariées, avant de se rétracter.

En 2016, le gouvernement avait été contraint de retirer un projet de loi vivement décrié qui prévoyait l'annulation des condamnations de certains auteurs d'agressions sexuelles sur mineur qui épouseraient leur victime.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG