Liens d'accessibilité

En images : la fusillade de Kamanyola a fait au moins 38 morts

Ces violences ont fait au moins 38 morts (37 réfugiés burundais et un officier congolais) ainsi que 134 blessés burundais et une dizaine côté FARDC, selon l'administrateur du territoire de Walungu Dominique Bofondo.
Voir plus

La communauté burundaise montre ses morts sur la grande route, non loin d’une base de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), Kamanyola, Sud-Kivu, 16 septembre 2017. (VOA/Ernest Muhero)
1

La communauté burundaise montre ses morts sur la grande route, non loin d’une base de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), Kamanyola, Sud-Kivu, 16 septembre 2017. (VOA/Ernest Muhero)

La population burundaise montre des cadavres sur une route, non loin d’une base de la Mission des Nations unies au Congo, le 16 septembre 2017.
2

La population burundaise montre des cadavres sur une route, non loin d’une base de la Mission des Nations unies au Congo, le 16 septembre 2017.

Plusieur cadavres exposés en public à Kamanyola, Sud-Kivu,  le 16 septembre 2017. (VOA/Ernest Muhero)
3

Plusieur cadavres exposés en public à Kamanyola, Sud-Kivu,  le 16 septembre 2017. (VOA/Ernest Muhero)

Un homme essaie de creuser un trou pour mettre le cercueil d'une victime, en RDC, Kamanyola dans le Sud-Kivu, 16 septembre 2017. 
4

Un homme essaie de creuser un trou pour mettre le cercueil d'une victime, en RDC, Kamanyola dans le Sud-Kivu, 16 septembre 2017. 

La communauté burundaise éprouvée montre ses morts sur la grande route non loin d’une base de la Monusco, à Kamanyola, dans le Sud-Kivu, 16 septembre 2017. 
5

La communauté burundaise éprouvée montre ses morts sur la grande route non loin d’une base de la Monusco, à Kamanyola, dans le Sud-Kivu, 16 septembre 2017. 

Beaucoup de cercueils sur le sol, au Sud-Kivu, le 16 septembre 2017.
6

Beaucoup de cercueils sur le sol, au Sud-Kivu, le 16 septembre 2017.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG