Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Égypte

Les forces de sécurité égyptiennes tuent 21 jihadistes présumés

Les forces militaires en poste dans le nord du Sinaï, en Égypte, le 1er décembre 2017. (Photo REUTERS/Mohamed Abd El Ghany)

Au moins 21 jihadistes présumés ont été tués lors d'affrontements avec les forces de sécurité dans le Sinaï, péninsule du nord-est de l'Egypte, a annoncé samedi le ministère de l'Intérieur.

La police a mené des raids contre deux endroits où se cachaient des "éléments terroristes" dans la province du Nord-Sinaï, ce qui a entraîné des échanges de tirs lors desquels deux officiers de police ont également été blessés, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Des armes automatiques et des ceintures d'explosifs ont été saisies, selon la même source.

D'après le ministère, les groupes visés planifiaient des attaques lors de l'Aïd al-Fitr, la fête marquant la fin du jeûne musulman du ramadan qui débute dimanche en Egypte.

Les forces de sécurité égyptiennes s'efforcent depuis des années de contenir l'insurrection dans le nord du Sinaï, à laquelle prend part un groupe local affilié à l'organisation Etat islamique (EI).

L'insurrection s'est intensifiée après l'éviction par l'armée, en 2013, du président islamiste Mohamed Morsi à la suite d'importantes manifestations.

L'armée a lancé en février 2018 une vaste opération "antiterroriste" dans la région mais aussi dans certaines parties du désert occidental, entre la vallée du Nil et la frontière avec la Libye.

Depuis son lancement, près de 950 jihadistes présumés et des dizaines de militaires ont été tués, selon les chiffres officiels. Aucun bilan vérifié de source indépendante n'est cependant disponible et la région est largement interdite aux journalistes.

Toutes les actualités

L'Ethiopie prévoit de construire 100 barrages de petite et moyenne taille

L'Ethiopie prévoit de construire 100 barrages de petite et moyenne taille
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:37 0:00

Antony Blinken en visite au Caire

Antony Blinken en visite au Caire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

La diplomatie égyptienne arrache un cessez-le-feu à Gaza

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi (à droite) s'entretient avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (à gauche) lors de leur rencontre avant l'Assemblée générale des Nations unies à New York, aux États-Unis, le 19 septembre 2017.

Les efforts fournis par la médiation égyptienne ont abouti à un cessez-le-feu entre Israéliens et Palestiniens, qui est entré en vigueur aux premières heures de vendredi.

L'arrêt des hostilités, qui intervient après plus d’une semaine de combats et de dévastation, a été confirmé par le président américain Joe Biden.

Dans une déclaration de la Maison Blanche, M. Biden a indiqué que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu l'avait informé jeudi qu'Israël a "accepté un cessez-le-feu mutuel et inconditionnel" avec le Hamas. Le quotidien Jerusalem Post précise que côté israélien, la décision a été adoptée à l’unanimité par les membres du cabinet sécuritaire.

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sisi, s’est félicté de cette victoire de la diplomatie et salué la contribution de Washington.

"Je rends hommage et remercie le président américain Biden pour son rôle dans le succès de l'initiative égyptienne de cessez-le-feu", a tweeté M. al-Sisi, ajoutant qu'il avait eu un entretien téléphonique avec son homologue américain.

La trêve, qui a commencé vendredi à 2 heures du matin, heure locale, devrait ramener un calme précaire en Israël et dans les territoires palestiniens, notamment à Gaza.

Depuis le 10 mai, le Hamas a tiré des roquettes sur des villes israéliennes depuis Gaza, en raison de ce qu'il qualifie de violations des droits commises par Israël contre les Palestiniens de Jérusalem.

Israël a riposté par des tirs d'artillerie et des frappes aériennes ciblées sur les dirigeants du Hamas et les infrastructures du groupe. Les Israéliens ont fait l'objet d'une condamnation internationale pour avoir bombardés des immeubles d'habitation et frappé des camps de réfugiés et d'autres cibles civiles, faisant de nombreuses victimes.

Le bilan des 11 jours de combats s'élève à 230 morts à Gaza, dont 65 enfants, selon les autorités sanitaires locales, et à 12 morts en Israël.

D’après les Nations unies, plus de 72 000 Palestiniens ont été déplacés.

Aucun signe d’apaisement entre Israël et les Palestiniens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:24 0:00

Le gouvernement égyptien accueille les évacués du conflit de Gaza

Riyad Eshkuntana embrasse la main de sa fille Suzy à l'hôpital après avoir été extraits des décombres d'un immeuble suite à des frappes israéliennes, dans la ville de Gaza, le 16 mai 2021.

Des dizaines de blessés de Gaza ont été évacués dimanche vers l'Egypte voisine pour y être soignés au moment où Israël intensifie ses bombardements meurtriers sur l'enclave palestinienne, ont indiqué des sources médicales et des responsables au passage frontalier de Rafah.

Trois convois transportant au total 263 Palestiniens -- des blessés dans les récents bombardements de l'armée israélienne ainsi que des étudiants et des malades graves -- ont pu emprunter le passage de Rafah et rejoindre la région égyptienne du Nord-Sinaï, selon ces sources.

Le Croissant-Rouge égyptien dans le Nord-Sinaï a affirmé sur sa page Facebook que des équipes d'urgences médicales avaient été déployées côté égyptien de Rafah pour aider à transporter les blessés vers les hôpitaux égyptiens.

Le terminal de Rafah est la seule ouverture de la bande de Gaza sur le monde qui ne soit pas contrôlée par Israël. L'Etat hébreu impose un blocus depuis près de quinze ans sur l'enclave palestinienne contrôlée par le mouvement islamiste Hamas et où vivent entassés quelque deux millions de personnes.

Israël-Palestine: l'escalade se poursuit
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:12 0:00

Les autorités égyptiennes ont ouvert dès février cette frontière terrestre, mais le passage restait d'ordinaire fermé durant les jours fériés, notamment ceux de l'Aïd el-Fitr, fête musulmane qui a lieu de mercredi à dimanche en Egypte.

Au moins 40 Palestiniens ont été tués dimanche dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, ont rapporté les autorités locales, portant à 188 le nombre de personnes ayant péri dans l'enclave palestinienne depuis lundi.

Ce nouveau conflit a commencé en réponse à un barrage de roquettes du Hamas sur Israël, tirées en "solidarité" avec les manifestants palestiniens et les centaines de Palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne à Jérusalem-Est.

A l'origine des violences, la menace d'expulsion forcée de familles palestiniennes au profit de colons israéliens dans ce secteur palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans.

Basketball Africa League: 12 équipes africaines s'affrontent à Kigali

Cérémonie de dévoilement du logo BAL à la Kigali Arena, à Kigali, Rwanda, le 19 décembre 2019.

C'est la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Entre le 16 et le 30 mai 2021, la Basketball Africa League (BAL) va réunir 12 équipes africaines à Kigali, la capitale du Rwanda, un an après l'échéance initiale à cause du coronavirus.

La BAL devait initialement faire ses débuts le 13 mars 2020, à partir de Dakar, au Sénégal, mais a été reportée en raison de la pandémie de coronavirus.

La compétition découle d'un partenariat entre la NBA et la Fédération internationale de basketball.

Seuls des clubs de 12 pays africains y participeront, à savoir: l'Algérie, l'Angola, le Cameroun, l'Égypte, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie.

Il s’agit de la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Le groupe A

  1. Les Tunisiens de l'US Monastir avec le joueur star Ater Majok.
  2. Les Nigérians du Rivers Hoopers avec le joueur star Ben Uzoh.
  3. Les Rwandais des Patriots avec le joueur star Aristide Mugabe.
  4. Les Malgaches du GNBC avec le joueur star Cameron Ridley.

Le groupe B

  1. Les Angolais du Petro de Luanda avec le joueur star Aboubakar Gakou.
  2. Les Marocains de l'AS Salé avec le joueur star Eric Kibi.
  3. Les Maliens de l'AS Police avec le joueur star Badra Samake.
  4. Les Camerounais des FAP avec le joueur star Ebaku Akumenzoh.

Le groupe C

  1. Les Egyptiens de Zamalek avec le joueur star Anas Osama Mahmoud.
  2. Les Sénégalais de l'AS Douanes avec le joueur star Chris Cockley.
  3. Les Algériens des GS Pétroliers avec le joueur star Mohamed Seddik Touati.
  4. Les Mozambicains du Ferroviário de Maputo avec le joueur star Alvaro Calvo Masa.

Voir plus

XS
SM
MD
LG