Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Donald Trump est rentré à la Maison Blanche

Le président américain Donald Trump lève le pouce alors qu'il quitte l'hôpital militaire Walter Reed à Bethesda, dans le Maryland, le 5 octobre 2020, pour retourner à la Maison Blanche. (Photo by SAUL LOEB / AFP)

Le président américain Donald Trump est rentré à la Maison Blanche lundi soir après 72 heures d'hospitalisation à l’hôpital militaire de Walter Reed.

M. Trump, 74 ans, a fait un court trajet de la ville de Bethesda, au Maryland, à bord de Marine One, l’hélicoptère présidentiel.

"Bien qu'il ne soit peut-être pas encore complètement sorti d'affaire, l'équipe médicale et moi sommes d'accord pour dire que toutes nos évaluations et, surtout, son état clinique favorisent son retour" à la Maison Blanche, qui dispose d'installations médicales et de praticiens pour surveiller le président 24 heures sur 24, a déclaré son médecin principal, le Dr Sean Conley.

Plus tôt dans la journée, Donald Trump avait tweeté: "Je quitterai le grand centre médical Walter Reed aujourd'hui à 18h30 en me sentant vraiment bien ! N'ayez pas peur de Covid. ... Je me sens mieux qu'il y a 20 ans !"

Dr Conley, qui est un ostéopathe et un commandant de la marine américaine, s'est entretenu avec les journalistes de l'hôpital. Il a refusé de répondre à certaines questions, notamment celles portant sur l'état des poumons du président, invoquant la confidentialité des patients.

Les regards sont braqués sur le président Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:22 0:00


Le président prend un stéroïde, la dexaméthasone, qui n'est généralement pas administré dans les cas légers ou modérés de coronavirus, ainsi qu'un traitement de cinq jours de remdesivir, un médicament antiviral.

Les médecins de M. Trump restent "prudemment optimistes et sur leurs gardes", car ils s'estiment "en terrain inconnu lorsqu'il s'agit d'un patient qui a reçu les thérapies qu'il a reçues si tôt dans le cours", a déclaré M. Conley. "Si nous pouvons tenir jusqu'à lundi et s'il reste le même ou sa situation s'améliore, alors nous pousserons tous un soupir de soulagement".

Article traduit et adapté de l'anglais par VOA Afrique. Lire l'original >>

Toutes les actualités

Le loup n'est plus une espèce protégée aux Etats-Unis

Des loups gris hurlent dans une zone d'exposition du Centre international du loup à Ely, dans le Minnesota, en février 2008. (Photo AP / John Flesher)

L'administration de Donald Trump a confirmé jeudi que les loups ne seraient dorénavant plus une espèce protégée aux Etats-Unis. Elle révoque ainsi une classification en place depuis 1978 après leur quasi-extinction, et ouvrant la voie à ce qu'ils soient davantage chassés.

L'annonce intervient quelques jours avant l'élection présidentielle du 3 novembre, alors que de nombreux élus républicains du Midwest, terre électorale cruciale, réclamaient le retrait du loup de la liste protégée.

"Après plus de 45 ans sous un statut d'espèce protégée, le loup gris a excédé tous les objectifs de préservation en vue de son rétablissement", a déclaré le secrétaire à l'Intérieur David Bernhardt (les premières protections ont commencé en 1974).

La population de loups (Canis lupus) aux Etats-Unis (hors Alaska et Hawaï) est remontée à 6.000, selon le département de l'Intérieur, contre moins de 1.000 en 1967.

Le loup s'est redéveloppé dans la région des Rocheuses et a commencé à revenir dans l'Ouest. Sous la présidence de Barack Obama, il avait déjà perdu son statut protégé dans l'Idaho et le Montana.

Il reviendra désormais aux Etats de décider comment gérer les populations de loups, en autorisant ou non la chasse et les pièges. La mesure était réclamée par des éleveurs. Seul le "loup mexicain", présent dans le Sud-Ouest, restera protégé au niveau fédéral.

La communauté scientifique et un grand nombre d'élus, de citoyens et de militants s'opposaient à la révocation, car le loup n'a pas encore regagné tout son habitat historique.

L'ONG Earthjustice a promis de contester la décision en justice, accusant l'agence fédérale chargée de la protection des animaux de ne pas avoir suivi les procédures scientifiques normales.

"Choquée et attristée" par la décision de l'US Fish and Wildlife Service, Jane Goodall, célèbre avocate des animaux et spécialiste des primates, a expliqué que les loups ne pourraient plus étendre leurs territoires en raison de la chasse et des pièges.

"Les loups ont la même conscience, les mêmes émotions et la même intelligence que les chiens, voire plus", a dit Jane Goodall dans une vidéo. "Comment réagiriez-vous si votre chien était abattu pour que quelqu'un accroche sa tête sur un mur?"

Treize espèces ont perdu leur statut protégé depuis 2017 sous l'administration Trump. La liste inclut une chauve-souris, un gecko ou encore un campagnol.

Le célèbre rapace "bald eagle" (pygargue à tête blanche), animal symbole des Etats-Unis, a été retiré de la liste protégée en 2007.

Dans l'Iowa, l'industrie agricole est un enjeu électoral majeur

Dans l'Iowa, l'industrie agricole est un enjeu électoral majeur
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:39 0:00

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Présidentielle américaine: l'Union africaine veut envoyer des observateurs aux USA

Présidentielle américaine: l'Union africaine veut envoyer des observateurs aux USA
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:45 0:00

Comment se passe le vote par correspondance aux États-Unis?

Comment se passe le vote par correspondance aux États-Unis?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:18 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG