Liens d'accessibilité

Disparitions de 20 personnes après des combats entre milice et armée en RDC

  • VOA Afrique

Les militaires FARDC dans le camp de Nyamilima , 5 Juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)

Des combats "intenses" ont opposé dimanche l'armée de la République démocratique du Congo à l'une des milices les plus actives dans l'est du pays, accusée par les autorités d'être à l'origine de la disparition samedi d'une vingtaine de civils, selon des sources militaire et civile.

Les combats opposent les Forces armées de la RDC (FARDC) aux Forces démocratiques alliés (ADF) dans le territoire de Béni, l'une des entités administratives du Nord-Kivu, a indiqué l'un des porte-parole de l'armée dans la région.

"Nos militaires s'affrontent aux ADF au PK40 (au 40e km de la route Mbau-Kamango). Les combats sont intenses, à l'arme lourde et légère. L'ennemi a coupé de gros arbres qui bloquent la route. Nous n'avons pas encore dégagé cette route-là", a déclaré le capitaine Mak Hazukay, sans livrer de bilan de pertes humaines.

Rebelles musulmans ougandais présents dans l'est de la RDC depuis 1995, les ADF sont accusés par le gouvernement congolais et la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) d'être responsables de tueries qui ont fait plus de 700 morts dans la région de Beni depuis octobre 2014.

Samedi, les ADF avaient attaqué une dizaine de taxis-motos sur la route entre Kamango et Mbau, selon l'administrateur du territoire de Beni.

"Une vingtaine de personnes sont portés disparues. Nous ne savons pas si elles sont mortes ou détenues par ces ADF", a précisé l'administrateur, Amisi Kalonda.

Un représentant de la société civile, Teddy Kataliko, parle de 22 personnes portées disparues, et 10 rescapés dont 7 femmes et 3 hommes sur cet axe Mbau-Kamango.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG