Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Dialogue de sourds entre Paris et Washington sur le multilatéralisme


Emmanuel Macron et Roberto Azevedo, directeur général de l'OMC à Paris, le 30 mai 2018.

La France a plaidé mercredi à l'OCDE en faveur du multilatéralisme et la refonte en profondeur de l'OMC, sans trouver vraiment d'écho auprès des Etats-Unis qui pourraient imposer dès vendredi des taxes punitives sur l'acier et l'aluminium.

L'OMC "doit être profondément repensée", a affirmé le ministre français des Finances Bruno Le Maire, lors d'une table ronde à l'OCDE sur le thème de la "refonte du multilatéralisme", choisi par la France, et à laquelle participait également le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross.

"Nous partageons certaines inquiétudes exprimées, par exemple, par les Etats-Unis sur le mauvais fonctionnement de certains organes multilatéraux", parmi eux l'OMC, a-t-il ajouté, juste avant un discours du président Emmanuel Macron sur la réforme de l'OMC lors de la réunion annuelle de l'OCDE qui se tient jusqu'à jeudi à Paris.

"Oui, il faut faire mieux et il faut faire plus vite", a-t-il reconnu. "Mais n'abandonnez pas le multilatéralisme, parce qu'une somme de décisions unilatérales ne remplacera jamais des accords multilatéraux", a plaidé M. Le Maire.

>> Lire aussi : Colère européenne après les menaces de Trump sur l'automobile

Dans sa réponse, M. Ross a critiqué sans égard la façon de travailler des institutions multilatérales: "Nous n'aimons pas les palabres infinies, nous préférons les actions bilatérales pour négocier. Les réunions multilatérales prennent beaucoup de temps et nous sommes animés d'un sentiment d'urgence".

"Nous avons participé à plusieurs réunions du forum sur l'acier (de l'OCDE) sans résultat productif", a-t-il ajouté, estimant que face à la lenteur de ces négociations son pays avait été contraint de prendre des mesures unilatérales. "Ce qui est bien, c'est que plusieurs pays ont adopté des mesures de sauvegarde qu'ils n'auraient pas pris il y a un an", s'est-il félicité.

Après avoir défendu les mesures unilatérales, M. Ross s'est toutefois réjoui de constater que désormais "tout le monde est d'accord pour dire que l'OMC doit être réformée".

>> Lire aussi : Trump envisage de nouvelles taxes sur les importations de voitures

Auparavant, le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria avait appelé à éviter une escalade dans les tensions commerciales.

"La hausse des tensions commerciales a déjà écorné la confiance des entreprises à certains endroits et les conséquences seraient plus sévères si des contre-mesures étaient prises", a-t-il estimé.

Les Etats-Unis pourraient mettre en place dès vendredi des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium importés, touchant leurs alliés, tous membres de l'OCDE.

>> Lire aussi : Le Japon informe l'OMC qu'il est prêt à des représailles suite aux taxes américaines

Washington a par ailleurs fait savoir mardi que ses préparatifs d'éventuelles sanctions commerciales visant spécifiquement la Chine continuaient.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG