Liens d'accessibilité

Devant la justice, l'agresseur de Portland défend son acte de "patriotisme"

  • VOA Afrique

Jeremy Joseph Christian au tribunal, Portland, Oregon, le 30 mai 2017.

L'Américain accusé d'avoir poignardé à mort deux hommes qui s'interposaient à son agression islamophobe, vendredi à Portland, a comparu mardi devant un juge local, assumant pleinement son geste qu'il a qualifié de patriotique.

Jeremy Christian, 35 ans, comparaissait pour les "meurtres aggravés" de Ricky John, 53 ans et Taliesin Namkai-Meche, 23 ans, qui étaient intervenus lorsqu'il insultait deux jeunes filles, dont l'une portait un voile islamique, à bord d'un tramway de Portland, sur la côte nord-ouest des Etats-Unis.

Cet acte, qualifié lundi d'"inacceptable" par Donald Trump, a choqué l'Amérique.

"Vous appelez ça du terrorisme, j'appelle ça du patriotisme. Vous m'entendez? Mourez!", a lancé à la Cour le trentenaire considéré comme étant un partisan de la suprématie blanche.

"Mort aux ennemis de l'Amérique. Quittez ce pays si vous détestez la liberté", a-t-il encore crié lors de sa brève apparition devant un juge.

Il doit de nouveau comparaître le 7 juin pour plusieurs chefs d'inculpation, notamment deux pour "meurtre aggravé".

Lors de l'agression, Jeremy Christian a notamment demandé aux jeunes filles - une adolescente noire de 16 ans et son amie musulmane - de "retourner en Arabie saoudite", avant de violemment poignarder au cou trois voyageurs qui prenaient leur défense, a témoigné l'une d'entre elles sur un média local.

Outre les deux hommes qui sont morts, le troisième, Micah Fletcher, qui avait été blessé, était présent au tribunal mardi.

Sur les réseaux sociaux circulent des photos de Jeremy Christian en train d'effectuer un salut nazi lors d'un rassemblement nationaliste à Portland, le mois dernier.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG