Liens d'accessibilité

Deux unités d'élite des forces irakiennes font la jonction à Mossoul


Les forces irakiennes sont sur les lieux de l'attentat à l'est de Mossoul, en Irak, le 22 décembre 2016.

Deux forces d'élite irakiennes se sont rejointes samedi dans l'est de Mossoul et comptent à présent avancer ensemble vers le fleuve Tigre tout en affrontant les combattants du groupe Etat islamique (EI), a-t-on appris auprès d'officiers supérieurs irakiens.

La Force d'intervention rapide du ministère de l'Intérieur a atteint la crête nord du quartier d'Al-Intisar, tandis que les forces d'élite du contre-terrorisme (CTS) sont parvenues à la pointe sud du quartier d'Al-Qods.

Al-Intisar et Al-Qods sont situés dans l'est de Mossoul. Dans cette partie de la ville, de nombreux quartiers ont été repris par les forces irakiennes à l'EI à la faveur de l'offensive lancée le 17 octobre. En revanche, la totalité du secteur ouest -- la rive droite du Tigre-- est toujours sous le contrôle des jihadistes qui tiennent Mossoul depuis juin 2014.

"Le quartier d'Al-Intisar est complètement libéré", a affirmé à l'AFP le général de brigade Mahdi Abbas Abdullah, qui commande la 2e brigade de la Force d'intervention rapide.

"Nous allons former un seul et unique front" pour avancer "vers le fleuve", a-t-il poursuivi.

Le lieutenant-colonel Athir al-Basri, de la même force d'intervention, a confirmé que la Force d'intervention rapide et le CTS étaient désormais sur le même boulevard qui sépare les quartiers d'Al-Qods et Al-Intisar et comptaient avancer vers le Tigre.

Après deux mois d'intenses combats, l'état-major avait décidé d'une pause dans la bataille de Mossoul, il y a deux semaines.

Mais jeudi les forces irakiennes ont lancé la "deuxième phase" de leur opération qui vise en premier lieu à "libérer" l'est de la ville.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi avait promis en novembre la "libération de Mossoul avant la fin de l'année", une échéance désormais caduque remplacée par une autre, très ambitieuse.

M. Abadi a en effet affirmé cette semaine que l'Irak aurait "éliminé Daech (acronyme arabe de l'EI) d'ici trois mois".
Avec AFP

XS
SM
MD
LG